Suivez-nous

REVUE DE PRESSE

La gréve du Sytjust et d’autres sujets en exergue

Publié

sur

Les quotidiens reçus mardi à l’APS mettent en exergue l’annonce probable de la fin de la longue grève du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust), le dialogue politique et d’autres sujets.
Le Soleil signale que le gouvernement et le Sytjust ’’ont fini par fumer le calumet de la paix’’.
’’Après une longue grève de 71 jours ponctuée par une rude bataille médiatique et marquée par des dysfonctionnements fort préjudiciables aux justiciables, tout porte à croire que ce 1er septembre marquera la fin des hostilités et un renouveau dans les relations jusqu’ici tendues entre les travailleurs de la justice et leur ministère de tutelle’’, écrit le journal qui affiche en Une : ‘’après 71 jours de discorde, la paix’’.
 Le Bureau exécutif national (BEN) du Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST) animera une conférence de presse, mardi à partir de 10 heures, au siège de l’UNSAS.
En politique, Lii Quotidien signale que ‘’rien n’est encore joué’’ pour Idrissa Seck au sujet du statut du chef de l’opposition.
Mais, ’’après plusieurs spéculations sur qui sera le chef de l’opposition, le Front de résistance nationale (FRN) est monté au créneau pour dire qu’il n’a pas de position (….)’’, souligne le journal.
Pour L’Observateur, ’’le choix du chef de l’opposition a mis en lumière la vraie nature des relations entre Idrissa Seck et Ousmane Sonko, deux gros calibres de la politique sénégalaise, candidats à la succession de Macky Sall’’. 
 L’As note que ’’l’opposition durcit son jeu’’. ’’Le consensus ne sera que de courte durée. L’accord sur la suppression du parrainage lors des locales n’y fera rien. Les concertations sur le processus électoral vont à coup sûr être mouvementées dans les prochains jours’’, estime le journal.
Selon la publication, ’’le FRN garde toujours un œil sur ses revendications, même celles qui sont les plus vieilles et non moins importantes comme la désignation d’une personnalité neutre pour organiser les élections dans le pays’’.
Concernant le dialogue toujours, Le Témoin estime que ‘’le cumul’’ des fonctions de chef de l’Etat et de chef de parti, ‘’principal point de discorde’’ entre l’opposition et le pouvoir est ‘’un faux débat’’. 
 Pour le journal, ‘’cette exigence d’une partie de la classe politique éclipse les vrais enjeux comme le bulletin unique et une vraie commission électorale indépendante’’.
Selon le quotidien Kritik, ‘’la vraie pomme de discorde’’ a trait à l’organisation des élections. En effet, le Front de résistance nationale (FRN) ‘’récuse’’ le ministre de l’Intérieur pour l’organisation des élections.
Sud Quotidien, citant des ‘’sources dignes de foi’’, note que ‘’la quasi-totalité des ministres’’ a fait sa déclaration de patrimoine en se rapprochant des services de l’Ofnac. 
Mais, souligne le journal, ‘’au-delà de la déclaration de patrimoine, l’Ofnac semble confronté à une gangrène mondiale : la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux’’.
Enquête s’intéresse à la célébration du Magal de Touba et souligne que les ‘’avis divergent’’ sur l’idée d’un ‘’Magal chez soi’’ préconisée par un groupe de chercheurs.
’’Le comité d’organisation par la voix du président de la commission culture et communication a réagi au document de l’équipe du docteur Cheikh Sokhna qui conseille le +Magal chez soi+. Il poursuit ses préparatifs et s’en remet au +ndiguel+ du Khalife. Les habitants de Touba sont, eux, partagés’’, écrit Enquête.
OID/ASB

via Bonjourdakar

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Revue de presse de la RTS du 28 septembre 2020 avec…Sarah Louyah

Publié

sur


Sur le plateau de Kinkélibaa de la RTS, c’est Sarah Louyah sur le plateau qui commence la revue de presse de lundi 28 septembre 2020 par le décret du président sur le foncier. Il y a le rapport sur la décentralisation, la corruption, le combat des magistrats et l’approche du Magal qui font aussi l’actu…



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Revue de presse : Mansour Faye et les remous au ministère du Commerce à la UNE

Publié

sur


La presse de ce lundi 28 septembre 2020 traite en priorité de la sortie hier du ministre du Développement communautaire, de l’Équité sociale et territoriale, Mansour Faye disant n’avoir pas de comptes à rendre à l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) dans le cadre de la gestion de l’aide alimentaire aux populations, et des remous au ministère du Commerce dirigé par Aminata Assome Diatta.

« Gestion des 63 milliards destinés à l’achat de vivres: Mansour Faye invalide l’Ofnac« , titre EnQuête dans lequel journal, le ministre affirme que « si l’Ofnac me convoque, je n’irai pas. L’Ofnac n’a pas vocation à convoquer un ministre ».

Cela fait dire à L’As que « Mansour Faye défie Seynabou Diakhaté Ndiaye (présidente de l’Ofnac) ».

« Gestion de l’aide alimentaire: Mansour Faye ferme ses portes à l’Ofnac. Le Constitutionnaliste Ngouda Mboup le rectifie », écrit pour sa part Walf Quotidien.

Pour L’Info, « visé par une plainte à l’Ofnac, Mansour Faye dit non à Seynabou Ndiaye Diakhaté », alors qu’à la Une de Rewmi Quotidien, Mansour Faye maintient sa position et réaffirme: « Je ne répondrai ni à l’Ofnac ni à Force Covid-19 ».

À propos du « scandale au ministère du Commerce », Libération explique qu’il est lié au « clientélisme politique et à la gestion solitaire ».

« Incompétence, laxisme et ignorance jusqu’en Conseil des ministres: Les agents du Commerce assoment leur ministre et réclament sa démission », poursuit Vox Populi, là où L’As note: « Clientélisme, dictature et tâtonnement au ministère du Commerce: Le Synacom assome Diatta et réclame sa tête ».

Informant que les agents de l’administration du commerce traînent Aminata Assome Diatta dans la boue, Les Échos précise que la gestion et les tâtonnements du ministre du Commerce  (sont) dénoncés.

Dans ce journal, les syndicalistes affirment: « Avec cette dame, le copinage, la rancune, la camaraderie et le règlement de comptes constituent les maîtres mots ». Ils dénoncent également la nomination d’un photographe au poste de conseil technique au ministère du Commerce.

« Grand Magal de Touba 2020: Le sermon de Abdou Lahat Mbacké Gaïndé Fatma », titre Walf Quotidien qui cite le marabout: « Le Sénégal est classé 2e sur le plan mondial dans la gestion de la Covid-19. On ne voudrait pas que, au sortir du Magal, il perde ne serait-ce qu’une seule place. Il y a une baisse de la pandémie à Touba avec 7 cas dans toute la région de Diourbel ».



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Revue de presse de la RTS du 25 septembre 2020 avec…Sarah Louyah

Publié

sur


Sur le plateau de Kinkélibaa de la RTS, c’est Sarah Louyah sur le plateau qui commence la revue de presse de vendredi 25 septembre 2020 par le 18ème anniversaire de la catastrophe maritime du bateau « le Joola » qui n’est pas toujours renfloué. Il y a le coronavirus et les prévisions sur l’Afrique qui ont fausses et le débat sur la limitation des mandats qui font aussi l’actu…



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Suggestion