Suivez-nous

Sports

RC Lens : les notes du match

Publié

sur



Le grand retour du derby ! Cinq ans après, le choc entre les frères ennemis du nord de la France était de retour. Et ce n’était clairement pas un derby au rabais, puisque tant Lillois que Lensois signent un début de saison plus qu’intéressant. Au coup d’envoi, les Dogues étaient troisièmes, suivis des Sang-et-Or, quatrièmes et avec un petit point de moins seulement. L’équipe de Christophe Galtier était d’ailleurs la seule équipe invaincue avec Rennes en championnat. Pour ce match, les Lillois pouvaient plus ou moins compter sur leur onze type, mais leur rival devait composer sans Ganago, Fofana, Sylla, Medina et d’autres encore. Et finalement, c’est le LOSC qui s’est (largement) imposé.

La suite après cette publicité

La rencontre démarrait fort, et si Clauss était tout proche d’envoyer le ballon au fond de ses propres filets (7e), Sotoca s’offrait une frappe intéressante finalement captée par Maignan (9e). Un rythme assez soutenu pour commencer, et le but n’allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Il était œuvre de Burak Yilmaz dès la 11e minute de jeu. Au deuxième poteau sur un coup franc dévié par plusieurs joueurs de la tête, le Turc poussait le cuir au fond des filets avec le haut du crane. Les Lillois étaient dominateurs d’un match qui s’était calmé de façon conséquente après l’ouverture du score, et les Lensois peinaient à réagir.

Les Lillois étaient bien supérieurs

Leca devait même s’employer pour empêcher Yilmaz de signer son doublé (31e). L’expérimenté corse devait récidiver pour sauver les siens, avec une bonne sortie devant Luiz Araujo (42e), avant de contrarier les plans du Brésilien une deuxième fois, avec une frappe bien sortie en corner cette fois (44e). Dominateurs, les locaux géraient tranquillement la rencontre, pas franchement inquiétés par des Lensois globalement timides. Un avantage au score logique donc, sans pour autant livrer une prestation impressionnante. On attendait plus de spectacle en deuxième période, notamment côté Sang-et-Or…

Mais sur le coup d’envoi pratiquement, le LOSC doublait la mise ! Servi par Celik, Jonathan Bamba signait son troisième but de la saison. Inexplicablement seul devant le portier rival, il propulsait le ballon au fond (2-0, 47e). De quoi plonger les Lensois au fond du trou, et ce n’était pas fini, surtout que Gradit était expulsé à la 68e minute. Entré quelques minutes auparavant, Ikoné, servi par son homonyme Bamba, pliait la rencontre. Après un bon contrôle orienté qui mettait Clauss dans le vent, il battait Leca d’une belle frappe croisée (3-0, 69e). Haise n’était pas au bout de ses soucis, puisque Michelin, entré à la 71e minute, prenait la porte exactement trois minutes après. Réduits à neuf, les visiteurs n’ont logiquement rien pu faire, et Yusuf Yazici se mêlait à la fête après une nouvelle passe décisive de Bamba (4-0, 79e). Le score n’a plus bougé, et Lille va se coucher en tête de la Ligue 1.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

Retrouvez le classement de la Ligue 1 ici.

L’homme du match : Bamba (8) : si l’ailier français a vécu une première mi-temps assez tranquille, son deuxième acte a tout simplement été exceptionnel. Il a inscrit le second but des siens d’un plat du pied maitrisé (48e), avant de couronner le tout en offrant par deux fois des passes décisives à Ikoné (69e), puis Yacizi (79e). Il a toutefois manqué d’un peu de lucidité dans le dernier geste peu avant l’heure de jeu (55e).

Les notes du match

LOSC

  • Maignan (6) : très peu inquiété dans le premier acte, le portier international français n’a eu qu’une frappe écrasée de Sotoca à se mettre sous la dent (9e). Vigilant sur un centre fuyant adverse et un tir en fin de match (57e, 90e+2), le dernier rempart a vécu une soirée pour le moins calme ce soir.

  • Çelik (6) : le latéral turc a comme à son habitude œuvré sans relâche dans son couloir droit en s’appuyant sur ses partenaires offensifs (20e, 26e, 28e, 85e).Il a fini par être récompensé au retour des vestiaires en offrant un but à Bamba (48e). Également auteur de plusieurs interventions défensives importantes (36e).

  • Fonte (7) : l’international portugais n’a pas eu de soucis à se faire dans le domaine aérien. Très bon dans ses interventions défensives (23e, 24e, 55e), le vétéran a formé une très bonne paire axiale avec Botman. Remplacé à la 82e par Soumaoro.

  • Botman (7,5) : extrêmement serein dans ses relances (24e), l’ancien défenseur de l’Ajax a rassuré de la plus belle des manières sa défense aux côtés de Fonte avec lequel il affiche déjà une excellente complémentarité. Également impeccable dans ses interventions défensives (26e, 37e, 39e, 57e), le défenseur néerlandais semble être la bonne pioche du mercato lillois.

  • Bradaric (6) : le latéral gauche croate a comme l’ensemble de la défense des locaux brillé dans ses interventions défensives (33e). Pas avare d’efforts dans son couloir gauche, il a très souvent profité du jeu dos au but de Yilmaz pour tenter de créer des brèches (61e, 66e).

  • Araujo (6,5) : très à l’aise techniquement balle au pied, le milieu offensif brésilien a par deux fois été tout proche d’offrir un second but à son équipe mais s’est vu devancer par une bonne sortie de Leca avant de manquer de lucidité dans le dernier geste sur l’action d’après (43e, 44e). Remplacé par à la 76e par Yazici qui n’a également eu besoin que d’une seule minute pour inscrire le quatrième but des siens sur une nouvelle offrande de Bamba (79e).

  • André (6) : passeur décisif sur l’ouverture du score de Yilmaz, le milieu de terrain lillois n’a cependant pas eu à se sublimer ce soir tant le jeu n’a pas penché sur lui. S’il n’a pas hésité à gratter quelques bons ballons, il a globalement été moins en vue que ses coéquipiers du milieu de terrain. Remplacé à la 65e par Xeka qui a mis de l’ordre dans ce milieu de terrain.

  • Sanches (6,5) : très en vue dans le premier acte, l’ancien milieu de terrain du Bayern Munich a été à l’origine du premier but des siens en délivrant un bon coup-franc (11e). Exercice qu’il a beaucoup répété au cours du match (17e, 19e 34e). Également intéressant dans ses interventions défensives (3e). Remplacé à la 76e par Soumaré qui n’a pas eu le temps de réellement s’exprimer.

  • Bamba (8) : voir ci-dessus.

  • Yilmaz (6,5) : le goleador turc très à son avantage en début de match, a rapidement permis à son équipe de mener au score dans ce match en reprenant parfaitement de la tête un ballon dévié par André (11e). Son jeu dos au but et son impact physique ont globalement fait du mal aux Lensois. Remplacé à la 65e par Ikoné auteur d’une grosse rentrée et qui n’a eu besoin que de quelques minutes pour trouver le chemin du filet d’une belle frappe croisée (69e).

  • David (5) : la recrue estivale lilloise a mis du temps à rentrer dans son match, en attestent ses opportunités manquées. Trop hésitant et imprécis dans le dernier geste (3e, 40e, 41e), il a néanmoins été plus en jambes que lors de ses précédentes sorties. Une copie une nouvelle fois malheureusement bien pale pour la recrue star lilloise, à l’image de son manque de spontanéité devant le but à la 89e minute de jeu.

RC Lens

  • Leca (5,5) : difficile pour lui de réagir sur le premier but, où Yilmaz le bat à bout portant. Il sort ensuite plusieurs interventions providentielles qui empêchent le LOSC de faire le break, et est globalement plutôt délaissé sur les autres buts qu’il encaisse. Le portier ne peut en tout cas pas être tenu pour responsable de la défaite de son équipe.

  • Haïdara (3) : l’ancien de Newcastle a rendu une copie assez mauvaise, passant bien au travers de son match. Souvent pris à défaut par les joueurs offensifs rivaux, il n’a ensuite pratiquement rien apporté sur le plan offensif. Sur le but de Bamba, il laisse Celik centrer un peu trop facilement (47e). Physiquement, il n’a pas réussi à tenir le rythme.

  • Gradit (3) : pas vraiment inspiré le natif de Talence ce soir. Quelques erreurs de placement, des interventions pas toujours réussies et des fautes clairement évitables, qui ont clairement desservi son équipe déjà mal embarquée dans la rencontre. Il n’a même pas atteint l’heure de jeu puisqu’il a écopé d’un deuxième jaune à la 58e minute après une faute sur Yilmaz. Un match à (très) vite oublier.

  • Badé (4,5) : un peu meilleur que ses deux acolytes de l’axe de la défense peut-être, mais rien de bien glorieux, notamment parce que Yilmaz l’a très souvent inquiété. Une belle intervention pour éviter le 2-0 (28e), tout comme quelques duels remportés, mais sur la deuxième réalisation lilloise (47e), il peut éventuellement mieux faire.

  • Radovanovic (3,5) : comme toute l’arrière-garde de son équipe, le défenseur serbe a été plus que moyen sur la pelouse du Stade Pierre Mauroy. Il n’a dégagé aucune sérénité sur les séquences défensives, se montrant particulièrement fragile dans les duels ou sur son placement. Sur le deuxième but lillois, il laisse Bamba complètement seul. On comprend un peu mieux pourquoi il ne joue pas habituellement, même si le manque de rythme n’a probablement pas aidé ce soir.

  • Clauss (4) : le piston droit de l’équipe de Franck Haise a été, sans pour autant être impressionnant, été l’un des rares joueurs lensois à se sauver ce soir. Il a ainsi été relativement serein défensivement, ne souffrant pas plus que ça si on met de côté ce troisième but, et a montré un peu plus de choses que son homologue du côté gauche quand il a fallu se projeter vers l’avant. Remplacé par Michelin à la 71e… expulsé trois minutes après son entrée en jeu…

  • Doucouré (4) : le jeune milieu de terrain lensois a, comme beaucoup de ses partenaires, eu du mal à mettre en valeur ses qualités sur la pelouse du Stade Pierre Mauroy. Ses adversaires étaient supérieurs, et il a traversé la rencontre comme un fantôme. Une performance médiocre bien illustrée par sa tête complètement manquée à la 54e minute. On le sait capable de bien mieux.

  • Cahuzac (4) : prestation assez médiocre du milieu de terrain, très souvent dominé par ses vis à vis dans l’entrejeu. Il n’a donc pas fait le poids face aux Lillois lorsqu’il a fallu couper les offensives, tout comme il a ensuite très peu pesé dans la construction du jeu. Son carton jaune reçu très tôt dans la rencontre (18e) l’a clairement handicapé pour la suite. Tony Mauricio a pris sa place à l’heure de jeu.

  • Kakuta (5,5) : le meneur de jeu des Sang-et-Or a vécu une première période compliquée, où il a parfois semblé un peu esseulé dans l’élaboration des actions offensives. Il a tenté de créer des situations chaudes pour son équipe, et s’il a été très volontaire dans cet exercice, il a souvent buté sur les Lillois. Mais de façon globale, il a plus ou moins fait ce qu’on lui demandait. Il a ensuite disparu en deuxième période. Remplacé par Banza (71e).

  • Jean (3) : rencontre assez compliquée pour l’ancien du TFC, qui n’a eu que très peu de ballons intéressants à exploiter dans les derniers mètres. Et les rares fois où il a eu le ballon dans les pieds, il ne les a pas bonifiés, au contraire. Kalimuendo (4) a pris sa place au retour des vestiaires, sans réussir à avoir plus d’influence dans les derniers mètres.

  • Sotoca (4,5) : quelques situations intéressantes à mettre à son actif lors de la première demi-heure, sans avoir beaucoup de réussite. Il est ensuite retombé dans l’anonymat au fur et à mesure que la rencontre avançait. A sa décharge, il faut dire que les défenseurs centraux lillois étaient particulièrement solides ce soir.



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Ligue des Champions – Chelsea 0-0 Séville : Édouard Mendy assume son rang

Publié

sur


Ce choc entre les deux cadors présumés du groupe E était en toc. Chelsea et le FC Séville se sont neutralisés ce mardi (0-0) au terme d’une rencontre très pauvre en occasions de but. A noter que le portier Sénégalais Edouard Mendy était titulaire dans le but des Blues et il a assuré durant toute la rencontre.

Dès le début de la rencontre, les deux derniers vainqueurs de la Ligue Europa ont montré qu’ils étaient prêts à porter le costume de favori de ce groupe E. Mais seulement défensivement. Ne voulant laisser aucune marge de manœuvre à leur concurrent direct pour cette entrée dans la compétition, Sévillans et Londoniens se sont appliqués à bien défendre avant de penser à ouvrir le score, comme pour se rassurer après un début de saison en dents de scie (deux victoires en cinq matches pour Chelsea, deux en quatre matches pour Séville).

Après ce long moment d’observation, les Espagnols ont décidé d’accélérer. Depuis le côté gauche, Suso a enroulé un coup franc pile sur la tête de Gudelj, au second poteau. Parfaitement placé, Edouard Mendy a rassuré Frank Lampard sur sa capacité à garder un but en Ligue des champions en réalisant une superbe parade de la main opposée malgré un petit rebond juste devant lui (19e). Un nouveau temps mort plus tard et ce fut au tour de Bounou de capter une frappe de Timo Werner depuis l’entrée de la surface (31e).

Globalement dominateurs, les Sévillans ont poussé avant la pause. Mais, pour son premier match européen en carrière, Edouard Mendy avait à coeur d’assumer son statut de titulaire et l’a montré en se couchant parfaitement sur sa gauche pour capter une puissante frappe de Lucas Ocampos (45e) et laisser les Blues dans le match au moment de rentrer aux vestiaires.

Globalement dominateurs, les Sévillans ont poussé avant la pause. Mais, pour son premier match européen en carrière, Edouard Mendy avait à coeur d’assumer son statut de titulaire et l’a montré en se couchant parfaitement sur sa gauche pour capter une puissante frappe de Lucas Ocampos (45e) et laisser les Blues dans le match au moment de rentrer aux vestiaires.

Sans saveur ni vainqueur

Au lieu de prendre des risques pour tenter de remporter les trois premiers points de leur épopée européenne en confirmant leur domination en première période, les Sévillans ont semblé se satisfaire de ce terne 0-0. Tout le contraire des Blues : d’une tête rageuse, Kurt Zouma a mis Bounou à contribution (48e) avant que Timo Werner ne prenne sa chance des 25 mètres (56e) et que Ben Chilwell ne manque son face à face (59e).

Alors que l’on pouvait logiquement croire que cette rencontre opposant deux challengers crédibles était définitivement lancée, il n’en a rien été. Les protégés de Julen Lopetegui et Frank Lampard ont arrêté de jouer, ne se procurant plus la moindre occasion franche. Comme si ne pas perdre face à son concurrent direct suffirait pour apeurer le Stade Rennais et le FK Krasnodar, qui, eux, auront tout à gagner lors de la prochaine journée.

Wiwsport.com avec Eurosport





via WiwSport

Continuer La Lecture

Sports

Ligue des champions: Serge Gnabry positif au Covid-19 forfait contre l’Atlético

Publié

sur


Serge Gnabry, l’attaquant du Bayern Munich, a été testé positif au coronavirus et sera forfait pour le match de Ligue des champions mercredi contre l’Atletico Madrid.

Le Bayern Munich a annoncé mardi que son ailier international allemand d’origine ivoirienne était positif au coronavirus. Serge Gnabry ne disputera dès lors pas la rencontre face à l’Atlético Madrid mercredi en Ligue des champions.

Gnabry, « est en bonne santé et confiné à son domicile », a écrit le Rekordmeister dans un communiqué laconique. Le joueur de 25 ans «va bien», affirme le club sur son site internet, «il se trouve en quarantaine à la maison». Aucun autre détail n’a été donné sur les éventuelles conséquences pour l’équipe, voire pour la tenue du match, au cas où d’autres joueurs seraient soumis à quarantaine.

Le Bayern débutera mercredi, contre l’Atlético Madrid la défense de sa couronne en Ligue des champions.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Sports

Thomas Tuchel a été étonné de l’attitude du vestiaire

Publié

sur



La suite après cette publicité

Le Paris Saint-Germain s’est incliné ce mardi soir en ouverture de la Ligue des Champions. Les finalistes de la dernière édition se sont inclinés à domicile contre Manchester United (1-2). L’atmosphère n’était pas comme d’habitude. C’était le cas aussi dans le vestiaire en avant-match et Thomas Tuchel s’en est étonné en conférence de presse.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Suggestion