Suivez-nous

Sports

Mercato – Al Ahly : Aliou Badji a la cote en France !

Publié

sur


Sacré champion d’Egypte et qualifié pour les demi-finales de la Ligue des Champions africaine avec Al Ahly, Aliou Badji (23 ans) a des courtisans en France.

Arrivé en janvier dernier à Al Ahly (Egypte) en provenance du Rapid Vienne, Aliou Badji pourrait rapidement retrouver l’Europe. L’imposant attaquant sénégalais de 23 ans a été sacré champion d’Egypte fin septembre avec à la clé 4 buts et 6 passes décisives en 16 matchs disputés. Courtisé par des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 avant son départ en Egypte, le natif de Ziguinchor (Sénégal) a vu ces derniers jours certains clubs français reprendre contact avec lui en vue du prochain mercato hivernal, voire en qualité de joker médical.

Le joueur formé à Casa Sports au Sénégal et passé par Djugarden en Suède va prochainement disputer les demi-finales de la Ligue des Champions africaine avec Al Ahly, en compagnie du WA Casablanca, du Raja Casablanca et du Zamalek. Le contrat de Badji avec Al Ahly court jusqu’en juin 2024.

 

 

mercato: beinsports



via WiwSport

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Adel Taarabt : Le Marocain prolonge avec le Benfica Lisbonne

Publié

sur


Arrivé au Benfica Lisbonne en 2015, Adel Taarabt va poursuivre son aventure avec le club portugais 5 ans après. Le milieu marocain de 31 ans a prolongé son contrat avec la formation de la capitale et est désormais lié au club jusqu’en juin 2023.

« Pour moi, c’est un grand plaisir de renouveler mon contrat avec ce grand club. Je pense que c’est une récompense pour ce que j’ai fait l’année dernière », a confié le joueur dans un communiqué publié sur le site internet du club portugais, avant de se projeter sur ses ambitions et celles du club cette saison.

« C’est une année où nous voulons tout gagner, le championnat, les deux Coupes et nous espérons mener le voyage de la Ligue Europa jusqu’au bout. C’est notre rêve », a-t-il fait savoir.

Champion du Portugal en 2018-2019, Adel Taarabt a également remporté la Coupe national avec le Benfica cette année là. Il a joué 47 matchs depuis son arrivée.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Sports

La presse catalane enrage sur l’arbitrage du Clasico, les médias madrilènes se régalent

Publié

sur


La suite après cette publicité

Le Real Madrid jubile…

En Espagne, le Clasico d’hier entre le FC Barcelone et le Real Madrid est dans tous les esprits ce matin. Et c’est le Real qui s’est imposé au Camp Nou (3-1). Alors que le club madrilène était au bord de la crise avant cette rencontre, le journal AS estime que ce Real «revient toujours». «Les Merengues renaissent et démontrent leur autorité de champion sur la pelouse de leur pire ennemi». Zinedine Zidane était particulièrement satisfait de la prestation de son équipe : «nous avons fait le match parfait», a déclaré le Français après la rencontre. Pour Marca, cette victoire ressemble à une «montée d’adrénaline» ! Le quotidien parle carrément de «coup d’état» au Camp Nou. Pour El País, ce «Real a fait du Real et reste le Madrid» que l’on connait. Alors que Zinedine Zidane était menacé après les défaites à Cadiz et contre le Shakhtar cette semaine, L’Équipe indique que le coach français «a fait taire ses détracteurs» hier. Un bon moyen d’asseoir son autorité et de s’offrir un peu de répit.

…la Catalogne cartonne l’arbitrage

Si à Madrid, on se réjouit de cette victoire, l’arbitrage de ce match fait enrager la presse catalane ! Le journal Sport n’y va pas par quatre chemins et évoque carrément un «Clasico volé !» «Martinez Munuera donne la victoire à Madrid dans le Clasico en signalant un plongeon de Ramos dans la surface barcelonaise», s’emporte le média. «L’action a rompu un match dominé par le Barça, qui avait égalisé par l’intermédiaire d’Ansu Fati, après l’ouverture du score de Valverde.» Un sentiment d’injustice partagé par Ronald Koeman, dont le coup de gueule fait la couverture de Mundo Deportivo qui indique que «Koeman explose !». L’entraîneur blaugrana était très remonté et a fustigé l’arbitre après la rencontre. «Pourquoi n’y a-t-il que la VAR contre le Barça ? Il n’y avait pas faute de Lenglet sur Ramos.» Les décisions de cette rencontre n’ont pas fini de faire parler de l’autre côté de Pyrénées.

L’Angleterre aussi n’en peux plus de la VAR

On traverse la Manche où il n’y a pas un week-end où la VAR ne fait pas polémique en Premier League. Hier après-midi, Chelsea et Manchester United se sont quittés sur un triste match nul (0-0), mais ce qui fait l’actualité ce matin et notamment la couverture du Daily Star, c’est encore une fois «les limites de l’assistance vidéo», indique le tabloïd. Frank Lampard, l’entraîneur des Blues, «crie à l’injustice» après que Harry Maguire a ceinturé dans la surface le défenseur espagnol César Azpilicueta. «C’était clairement un penalty… Je ne l’ai pas vu d’où je me tenais pendant le match et je sais que c’est une décision difficile pour l’arbitre sur le terrain. Mais c’est pour ça que nous avons introduit la VAR dans le jeu. C’était très rapide à vérifier à mon avis. Il devait regarder le ralenti et donner penalty», a pesté l’entraîneur des Blues après la rencontre. Un incident qui fait également la Une du Daily Mirror qui rapporte que «Lampard est furieux contre le VAR.» Le tabloïd fait également dans le jeu de mot en reprenant les initiales du mot VAR pour dire que «l’arbitrage est très moyen» et que cela est le cas depuis le début de la saison en Premier League. De son côté, le Daily Mail va même plus loin et demande de «l’aide pour réparer l’assistance vidéo» qui laisse place à trop de controverses cette saison. D’ailleurs, «le patron des arbitres, Riley Hatches, prévoit de modifier les décisions du hors-jeu», rapporte le quotidien.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Youcef Belaili : L’Algérien proche de s’engager avec le Qatar Sports Club

Publié

sur


Parti de l’Arabie Saoudite et du club d’Al Ahli Djeddah et libre depuis la fin de son aventure avec cette formation, Youcef Belaili pourrait ne pas quitter le Moyen-Orient. Annoncé un temps à Getafe ou encore à l’Olympique Lyonnais, le champion d’Afrique 2019 avec l’Algérie est proche de s’engager avec le Qatar Sports Club. C’est ce que croit savoir Foot Mercato.

D’après le site sportif français, le club qatari s’est rabattu sur Belaili après avoir échoué à trouver un accord avec son compatriote Ryad Boudebouz.

« Les différentes parties sont proches d’un accord pour un contrat de trois ans, mais doivent encore s’accorder sur quelques détails d’importance », indique Foot Mercato.

 



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Suggestion