Suivez-nous

Sports

l’OL retrouve enfin le chemin de la victoire à Strasbourg

Publié

sur



Duel de mal classés pour la suite de cette 7e journée de Ligue 1 entre le RC Strasbourg et l’Olympique Lyonnais. Avec seulement 3 points en 6 journées (1 victoire), les Alsaciens pointaient à la 18e place au coup d’envoi. Quant aux Rhodaniens, très décevants depuis le début de saison, occupaient le 14e rang, ils n’ont pas gagné depuis l’ouverture du championnat contre Dijon. Un moyen donc de lancer une saison pour les locaux et une façon de retrouver de la confiance pour les visiteurs.

La suite après cette publicité

Côté composition, les recrues lyonnaises que sont Mattia De Sciglio et Djamel Benlamri débutaient sur le banc, alors que Lucas Paqueta était intronisé dans le 11, aux côtés de Thiago Mendes en l’absence de Guimaraes et Caqueret. Depay, Toko-Ekambi et Kadewere animaient l’attaque. Pour les Strasbourgeois, un schéma en 5-3-2 avec Mitrovic-Simakan-Koné en défense et avec la recrue star Habib Diallo qui commençait sur le banc, remplacé par Ajorque. Dès le coup d’envoi, les hommes de Thierry Laurey ont montré qu’ils n’avaient pas peur de l’adversaire en proposant un bloc haut, permettant de récupérer le ballon dans le camp adverse et de se procurer des frappes lointaines, néanmoins peu dangereuses pour Lopes.

Signé Memphis l’organisateur

Pour voir la première opportunité lyonnaise, il fallait attendre la 10e minute et un appel en profondeur de Depay qui voyait sa frappe repoussée par Kamara. Et quelques minutes, sur un schéma similaire, Tino Kadewere profitait d’une erreur du gardien franco-sénégalais pour inscrire son premier but en Ligue 1 (0-1, 12e). Encore prise dans le dos, la défense strasbourgeoise était bien contente de voir un magnifique piqué de Paqueta être refusé pour un hors-jeu (16e). La réaction des Alsaciens est venue à la 21e minute sur un centre mal repris par Koné. Mais les Lyonnais venaient ajouter le but du break après une contre-attaque parfaitement menée par Memphis Depay, auteur d’une offrande à Karl Toko Ekambi (0-2, 26e). Une frappe peu appuyée d’Ahoulou (31e), l’entrée d’Habib Diallo pour un réajustement tactique (36e), une tête de Mitrovic (39e), une occasion pour Ajorque (40e) démontraient la bonne fin de première mi-temps des locaux.

Une domination qui ne s’est cependant pas traduite par un but. Pire encore, Karl Toko Ekambi s’offrait un doublé juste avant la mi-temps après un nouveau bon travail de Depay (0-3, 42e), qui réussissait déjà sa 3e passe décisive du match. Dans ce premier acte très rythmé, on allait encore voir un but : celui d’Habib Diallo, opportuniste sur le coup (1-3, 44e). La deuxième période commençait plus calmement, avec un rythme moins enlevé et un jeu plus haché. Mais les Strasbourgeois, en remettant de l’intensité, étaient dangereux : d’abord avec la tête de Diallo, puis la belle frappe d’Aholou pour réduire la marque (2-3, 55e). A noter également, la rentrée de De Sciglio pour les 20 dernières minutes. Puis les Alsaciens ont eu très chaud alors que Mitrovic et Lala sauvaient sur leur ligne devant Dembélé puis Marcelo (73e). Les derniers assauts des hommes de Thierry Laurey étaient vains et ne pouvaient pas faire évoluer le score. Après ce très bon match de football, les Lyonnais retrouvent la victoire et remontent à la 7e place et laissent leur adversaire dans la zone rouge.



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

le Bayern Munich fait le boulot à Moscou, l’Inter cale sur la pelouse du Shakhtar Donetsk

Publié

sur



Coup d’envoi de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions avec deux belles affiches. Le Bayern, champion en titre et déjà impressionnant la semaine dernière avec sa victoire 4-0 contre l’Atlético, se déplaçait à Moscou pour affronter le Lokomotiv. Plusieurs Français démarraient la rencontre, à savoir Pavard, Lucas Hernandez, Coman et Tolisso. Face à eux, les champions d’Europe avaient une équipe moscovite dangereuse, puisqu’en forme en championnat et sortant d’un bon match face à Salzbourg (2-2). Mais, sans surprise, les Bavarois étaient bien trop forts. Fedor Smolov était pourtant proche de mettre les siens sur de bons rails au bout de quelques minutes seulement, mais sa tête sur ce centre de Miranchuk était plutôt ratée, alors qu’il était seul devant Neuer (2e). Les Allemands ne voulaient cependant pas laisser place au doute et après une belle action collective, Tolisso signait une belle transversale pour Pavard. En une touche de balle, il mettait le ballon dans la surface pour Goretzka qui plaçait une tête parfaite (0-1, 13e).

La suite après cette publicité

Derrière, Coman trouvait même le poteau sur une action similaire, avec Tolisso et Pavard à la construction (23e). L’équipe de Bundesliga était tranquille, globalement peu inquiétée par son rival du soir, et continuait de se procurer des occasions, à l’image de cette tentative de Pavard captée par Guilherme (40e). Supérieur et donnant l’impression ne de pas vouloir trop se fatiguer, le Bayern ne forçait pas pour faire le break, même si Kimmich était tout proche de doubler la mise (54e). Kingsley Coman était lui aussi à deux doigts de trouver la faille, mais son enroulé dans la surface passait juste au-dessus de la barre (69e). Le Français allait vite avoir des regrets, puisque sur l’action qui suivait, le Lokomotiv égalisait. Après un long rush de Zé Luis côté droit, Anton Miranchuk reprenait au premier poteau et battait Neuer (1-1, 70e). Et le Bayern frôlait la correctionnelle puisque Zé Luis filait vers les cages sur contre-attaque mais croisait trop sa frappe (77e). Comme Coman avant lui, le Cap-Verdien allait amèrement regretter ce loupé. Dans la foulée, Kimmich ne pardonnait pas avec cette demi-volée de l’extérieur de la surface, imparable (2-1, 79e) ! De quoi sceller la rencontre, malgré une frayeur sur cette frappe lointaine de Krychowiak dans le temps additionnel, et le Bayern s’offre un 2/2 en ce début de Ligue des Champions.

L’Inter a énormément vendangé

De son côté, le Shakhtar avait fait sensation la semaine dernière en s’imposant sur la pelouse du Real Madrid (3-2), et ce avec une équipe très remaniée. Toujours avec plusieurs absents comme Konoplyanka ou Junior Moraes, les Ukrainiens défiaient un autre gros poisson, l’Inter, qui avait dû se contenter d’un match nul face à Gladbach (2-2). Après des débuts de partie plutôt équilibrés, Barella signait la première occasion avec une volée qui s’écrasait sur la barre (17e). Les Milanais prenaient le contrôle de la rencontre et Romelu Lukaku (22e), puis Lautaro Martinez (23e), étaient proches de faire trembler les filets. Les joueurs offensifs lombards étaient cependant malheureux face au but en cette première période, puisque le buteur belge touchait à son tour la barre, sur cet enroulé touché par Trubin (42e). Dominateur, l’Inter faisait vivre une sale soirée à l’équipe de Donetsk, qui résistait tant bien que mal et qui pouvait s’estimer heureux de repartir aux vestiaires sur ce score de parité à la pause.

Au retour, Lautaro Martinez manquait une sacrée occasion, dévissant complètement pratiquement à bout portant (54e). Les assauts se multipliaient sur la surface ukrainienne, mais peu à peu, alors que le chrono défilait, le Shakhtar commençait à mieux neutraliser les offensives intéristes. Les locaux semblaient se contenter du nul et ne forçaient pas outre-mesure, se concentrant principalement sur leurs tâches défensives plutôt que de penser à aller inquiéter les troupes d’Antonio Conte. Il n’y a finalement pas eu de but dans cette rencontre, et l’Inter s’offre donc un nouveau résultat décevant, qui, s’il ne met pas encore en danger ses chances de qualifications, promet deux confrontations plus qu’intéressantes face au Real Madrid !



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Amical Algérie – France, Zetchi s’exprime

Publié

sur


Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi, s’est exprimé ce mardi 27 octobre à propos d’un éventuel match amical entre l’équipe d’Algérie et celle de France. Une rencontre symbolique pour les deux pays qui devrait tarder à être programmée.

Le feuilleton d’un éventuel match amical Algérie – France se poursuit. Si aucune date n’est fixée pour sa tenue, les présidents des fédérations de football des deux pays continuent d’en parler, sans pourtant trancher sur la question. Après les déclarations de Noël Le Graët il y a un mois, c’est de son homologue algérien, Kheireddine Zetchi d’aborder le sujet. Ou plutôt de répondre à question sur ce projet au cours d’une conférence de presse ce mardi à l’occasion de la tenue de l’assemblée générale de la Fédération algérienne de football (FAF).

« Effectivement j’ai discuté avec le président de la FFF Noël Le Graët sur l’éventualité d’organiser un match amical Algérie-France. Nous avons trouvé l’idée intéressant.  Mais le projet doit être d’abord validé par les pouvoirs publics. Sinon techniquement c’est toujours possible. Seulement, il faudra trouver une fenêtre pour ce match, ce qui n’est pas évident avec le nouveau calendrier établi par la CAF et la FIFA, mais c’est faisable », a déclaré Zetchi à ce sujet.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Actualité

Sénégal-Guinée Bissau : La CAF change l’heure du match

Publié

sur


Le match retour Guinée Bissau-Sénégal prévu pour le dimanche 15 novembre à 13h00 GMT au stade du 24 septembre de Bissau, a finalement revu son horaire. La CAF a reprogrammé cette rencontre à 16h00 GMT, renseigne Record. L’instance donne une suite favorable aux demandes des deux fédérations qui l’ont officiellement saisie. La manche aller se joue également à la même heure.

Les Lions du Sénégal vont débuter leur stage le 8 novembre, à Dakar, pour la double confrontation qui les mettra aux prises avec la Guinée Bissau, les 11 et 15 novembre, au stade Lat Dior de Thiès et au stade du 24 septembre de Bissau, pour le compte des 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2022.



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Suggestion