Suivez-nous

Sports

Le onze des grands absents de l’Euro 2020

Publié

sur



La suite après cette publicité

L’équipe type :

Gardien : Jan Oblak (27 ans, Slovénie, Atlético de Madrid)

Amené à disputer de grands matches en club avec l’Atlético de Madrid, le gardien slovène est bien entendu freiné par le niveau de son pays en sélection. Titulaire au sein des bois des Dragons depuis 2016 et la retraite internationale de Samir Handanovic, il n’a pas pu faire de miracle. La Slovénie a fini quatrième de son groupe de qualification derrière la Pologne, l’Autriche et la Macédoine du Nord qui eux verront l’Euro 2020.

Latéral droit : Matt Doherty (28 ans, Irlande, Tottenham)

Sorti de belles saisons à Wolverhampton, le latéral droit s’illustre désormais avec Tottenham qu’il a rejoint la saison dernière. Cadre de la sélection irlandaise depuis deux ans, il a échoué avec les siens à la troisième place du groupe derrière la Suisse et le Danemark. En barrage contre la Slovaquie, les Irlandais ont perdu 4-2 aux tirs au but après un match qui s’était soldé par un 0-0.

Défenseur central : Kostas Manolas (29 ans, Grèce, Napoli)

Depuis la Coupe du monde 2014 et un huitième de finale perdu contre le Costa Rica, la Grèce a disparu du paysage européen avec trois non-qualifications de suite. Cadre du Napoli et ancien leader de la Roma, Kostas Manolas fait partie des grands perdants. Son équipe a terminé troisième en qualification loin derrière l’Italie et la Finlande.

Défenseur central : Stefan Savic (27 ans, Monténégro, Atlético de Madrid)

Barragiste de l’Euro en 2012, le Monténégro semble régresser au fil des années malgré quelques joueurs de talent. Stefan Savic fait partie des leaders des Hrabri Sokoli qui ont terminé bons derniers de leur groupe où figurait l’Angleterre, la République Tchèque, le Kosovo et la Bulgarie. Le joueur de l’Atlético de Madrid et ses partenaires ont obtenu zéro point.

Latéral gauche : Aleksandar Kolarov (35 ans, Inter Milan)

Symbole de cette nouvelle débâcle serbe, le capitaine Aleksandar Kolarov n’a pas pu porter sa sélection. Depuis la fin de la Yougoslavie, la Serbie ne s’est jamais qualifiée pour l’Euro et enchaîne les échecs malgré un effectif de haute qualité. Alors qu’il a 35 ans et se retrouve sur la fin de sa carrière, Aleksandar Kolarov a peut-être laissé échapper sa dernière chance de participer à une compétition internationale.

Milieu défensif : Miralem Pjanic (30 ans, Bosnie-Herzégovine, FC Barcelone)

Arrivé de la Juventus au FC Barcelone cet été, Miralem Pjanic vit un petit chamboulement. Pourtant, le milieu de terrain n’en connaît pas en sélection. Depuis sa seule participation à une compétition internationale en 2014 avec la Coupe du monde, la Bosnie-Herzégovine échoue de peu. Après une quatrième place en phase de poules derrière l’Italie, la Finlande et la Grèce, la sélection a loupé le coche en barrages contre l’Irlande du Nord (1-1/4-3 aux tirs au but).

Milieu relayeur : Sergej Milinkovic-Savic (25 ans, Serbie, Lazio)

Star de la Lazio dont il magnifie le jeu tous les week-ends, Sergej Milinkovic-Savic connaît plus de difficulté en sélection. Pourtant il a failli en être le héros. Sa Serbie a certes terminé troisième de son groupe derrière l’Ukraine et le Portugal, mais en barrages, il a endossé le rôle de sauveur en demi-finale en écartant la Norvège d’un doublé (2-1 après prolongations), mais son équipe a loupé le coche contre l’Écosse (1-1, 5-4 aux tirs au but).

Milieu droit : Martin Ødegaard (21 ans, Norvège, Real Sociedad)

Éliminé justement par la Serbie en barrages avec la Norvège (2-1 après prolongations), Martin Ødegaard a de nouveau échoué à ce stade. Car oui, il était déjà-là il y a 5 ans quand les Norvégiens s’étaient loupés contre la Hongrie (1-0/2-1). Alors à la Castilla, le milieu offensif a bien évolué et joue désormais avec les grands du Real Madrid. Encore très jeune, il aura donc la possibilité de se rattraper lors des prochaines années.

Milieu offensif : Henrikh Mkhitaryan (31 ans, Arménie, AS Roma)

Pour Henrikh Mkhitaryan, les rêves d’Euro se compliquent assez nettement. Le milieu offensif arménien qui revit en ce moment avec l’AS Roma a encore échoué. Cinquième d’un groupe où l’Italie et la Finlande se sont qualifiées, l’Arménie cherche toujours sa première participation à un tournoi majeur. À 31 ans, Henrikh Mkhitaryan est donc en train de voir le temps filer à vive allure.

Milieu gauche : Dušan Tadić (31 ans, Serbie, Ajax Amsterdam)

Autre serbe présent dans cette équipe, Dušan Tadić n’a pas su pleinement endosser le costume de leader technique. Dans un rôle différent de celui qu’il tient à l’Ajax Amsterdam, il a néanmoins délivré la passe décisive victorieuse en demi-finale de barrages contre la Norvège (2-1 après prolongations). N’ayant disputé que la Coupe du monde 2018, Dušan Tadić continue d’entretenir une relation compliquée avec la sélection serbe.

Avant-centre : Erling Braut Håland (20 ans, Norvège, Borussia Dortmund)

Dernier membre de cette sélection et pas le moindre, Erling Braut Håland n’aura pas endossé le rôle de héros pour la Norvège. Logiquement troisième de son groupe de qualification derrière l’Espagne et la Suède, sa sélection a loupé le coche contre la Serbie (2-1 après prolongations) et il devra regarder l’Euro 2020 à la maison. Pour la Coupe du monde 2022, il sera attendu au tournant et devra ramener son équipe dans une compétition majeure.

Les remplaçants :

Certains très bons joueurs qui n’ont pas pu être cités précédemment se retrouvent dans cette liste. On note l’absence de l’Euro 2020 pour plusieurs bons gardiens avec le Grec Odsysseas Vlachodimos (26 ans, Benfica), l’Albanais Thomas Strakosha (25 ans, Lazio), le Roumain Ciprian Tatarusanu (34 ans, AC Milan) ou encore Predrag Rajkovic (25 ans, Stade de Reims). Au niveau des latéraux, le Monténégrin Adam Marusic (25 ans, Lazio), l’Irlandais Seamus Coleman (32 ans, Everton), l’Albanais Elseid Hysaj (26 ans, Napoli), le Bosnien Sead Kolasinac (27 ans, Arsenal), le Grec Kostas Tsimikas (24 ans, Liverpool), les Nord-Irlandais Stuart Dallas (29 ans, Leeds United) et Jamal Lewis (22 ans, Newcastle) ainsi que le Norvégien Birger Meling (25 ans, Nîmes Olympique) font partie des grands absents.

En défense centrale, on retrouve son compatriote Kristoffer Ajer (22 ans, Celtic Glasgow), le Kosovar Amir Rrahmani (26 ans, Napoli), les Albanais Marash Kumbulla (20 ans, AS Roma) et Berat Djimsiti (27 ans, Atalanta), l’Irlandais John Egan (28 ans, Sheffield United), le Nord-Irlandais Jonny Evans (32 ans, Leicester) ainsi que le Serbe Nikola Milenkovic (23 ans, Fiorentina). Pour ce qui est des milieux de terrains qui ne participeront pas à l’Euro 2020, il y a aussi du beau monde avec le Norvégien Sander Berge (22 ans, Sheffield United), le Kosovar Valon Berisha (27 ans, Reims), le Roumain Ianis Hagi (22 ans, Glasgow Rangers) l’Islandais Gylfi Sigurdsson (31 ans, Everton) ou encore le Serbe Filip Kostic (28 ans, Eintracht Francfort).

L’hécatombe se poursuit chez les joueurs offensifs avec les Kosovars Arbër Zeneli (25 ans, Stade de Reims), Milot Rashica (24 ans, Werder) et Vedat Muriqi (26 ans, Lazio), le Monténégrin Stevan Jovetic (28 ans, Monaco), les Bosniens Edin Visca (30 ans, Istanbul Basaksehir) et Edin Dzeko (34 ans, AS Roma), les Norvégiens Alexander Sørloth (24 ans, RB Leipzig) et Joshua King (28 ans, Bournemouth), le Slovène Josip Ilicic (32 ans, Atalanta), les Israéliens Manor Solomon (21 ans, Shakhtar Donetsk) et Eran Zahavi (33 ans, PSV Eindhoven) ainsi que les Serbes Luka Jovic (22 ans, Real Madrid) et Aleksandar Mitrovic (26 ans, Fulham).



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Djibril Sidibé évoque un possible retour en Premier League

Publié

sur



Auteur d’une année satisfaisante la saison passée lors de son prêt à Everton, Djibril Sidibé est aujourd’hui loin d’être au niveau depuis son retour en terres monégasques. S’il a pris part à six matches de championnat cette saison, le latéral droit international français affiche néanmoins à l’image de l’ASM, de grosses lacunes défensives. Malgré cette mauvaise passe, Monaco est 4e de Ligue 1 et joue pour son plus grand bonheur, les premiers rôles cette saison. Suffisant pour s’installer de nouveau dans la durée au sein du club de la Principauté ? Difficile d’y croire si on écoute ce qu’a dit le natif de Troyes lors d’un entretien accordé à l’Équipe, ce mercredi. «J’ai hâte d’ailleurs de retourner en Angleterre, dans un avenir très proche» a ainsi confié l’intéressé avant d’évoquer sa situation à Monaco.

«Pour l’heure, je suis un joueur de Monaco. Sauf à ce que le club me dise qu’il ne compte plus sur moi, je ne me vois pas partir tout de suite. Je suis encore sous contrat avec l’ASM jusqu’en juin 2022. 2022, c’est presque demain. Maintenant, si un club, à l’avenir, me propose un projet à la hauteur de mes ambitions, je l’étudierai, évidemment. Mais ce n’est pas le moment de se disperser. Si je devais rester très longtemps à Monaco, cela m’irait aussi très bien. Quand on est sportif de haut niveau, on aspire forcément à affronter les meilleurs de sa discipline. L’Angleterre reste la référence dans notre sport. Cela reste le championnat numéro 1. Même s’il y a trois ou quatre très gros clubs en Espagne, que le championnat allemand a beaucoup évolué ces dernières années et que l’Italie a également de bons atouts. L’important, à l’avenir, pour moi, sera de trouver le projet cohérent qui mettra en avant mes qualités physiques et techniques» a-t-il conclu. Un avenir encore bien flou pour le joueur de 28 ans qui semble toutefois pencher vers la Premier League.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Laurent Weber : « Alfred Gomis est un gardien complet »

Publié

sur


Recruté cet été pour pallier le départ d’Edouard Mendy à Chelsea, Alfred Gomis compte zéro clean-Sheet sur les sept matches qu’il a joués avec Rennes.

Néanmoins, pour Laurent Weber, son coach spécifique pendant une saison à Dijon, c’est « compliqué pour l’équipe entière, pas que pour Alfred (Gomis). Je ne le trouve pas en baisse de régime. C’est un garçon qui sait ce qu’il veut, il sait où il veut aller. C’est un leader, il communique beaucoup sur le terrain, il est présent dans sa gestion corporelle. C’est un gardien complet. »

Son équipe éliminée en Ligue des Champions malgré sa bonne performance hier face à Chelsea, Mendy a sauvé Rennes sur une reprise de Mount, à 0-1 (29e), et répond présent devant Werner sur le but de Giroud (91e).

 

wiwsport.com



via WiwSport

Continuer La Lecture

Sports

Un attaquant zambien bientôt à l’Espérance de Tunis ?

Publié

sur


L’Espérance Sportive de Tunis, pourrait accueillir un attaquant international zambien dans les prochains jours.

En effet, Justin Shonga évoluant en Afrique du Sud chez les Orlando Pirates, a été proposé aux Sang et Or de Tunis. L’Espérance Sportive de Tunis est à la recherche d’un avant-centre, pour pallier le départ de Ouattara et celui attendu de Taha Yassine Khenissi. D’après Foot24, les Sang et Or devront recruter un nouveau buteur, avant la fin du mois de novembre, afin de boucler la liste africaine.

Sous contrat jusqu’à 2021, Justin Shonga a une valeur marchande actuelle, estimée à 600 000 euros, selon le site spécialisé Transfermarket.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Suggestion