Suivez-nous

Sports

Le Betis est prêt à se débarrasser de William Carvalho

Publié

sur



En juillet 2018, le Betis frappait un grand coup en s’attachant les services de William Carvalho. Le milieu de terrain portugais, titulaire et brillant avec sa sélection, arrivait ainsi en terres andalouses alors qu’il était suivi par des clubs plus huppés du Vieux Continent sur le papier. Un joli coup pour un montant environnant les 20 millions d’euros.

La suite après cette publicité

Seulement, le milieu de terrain portugais n’a jamais vraiment convaincu, alors qu’il a déjà entamé sa troisième saison avec la tunique blanche et verte. Souvent handicapé par les pépins physiques et parfois utilisé dans des rôles qui ne sont pas les siens, il n’a pas pu rééditer les prestations qui avaient fait de lui une référence du côté du Sporting.

Le Betis veut récupérer son investissement

Et comme l’explique le quotidien Estadio Deportivo, on pense déjà à s’en séparer dans les bureaux du Benito Villamarin. Le club a besoin de liquidités pour faire face à la situation actuelle, et demanderait une somme de 20 millions d’euros pour accepter de s’en séparer. Pour l’instant, Benfica s’est déjà positionné.

Les Lisboètes ne veulent cependant pas s’aligner sur les exigences andalouses et tentent de forcer avec une offre de 15 millions d’euros, avec un montage financier qui ferait en sorte que ces 15 millions d’euros soient inclus dans les comptes des Aigles pour le prochain exercice financier. Un prêt avec option d’achat obligatoire serait donc probablement la solution idéale pour la formation entraînée par Jorge Jesus. Mais d’ici là, d’autres clubs peuvent se manifester. Avis aux intéressés.



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

L’UEFA dévoile son équipe type de l’année 2020

Publié

sur



La suite après cette publicité

C’est un moment très attendu par les passionnés du ballon rond. Chaque année, l’UEFA propose en effet aux amateurs de football d’élire leur onze type. L’instance européenne dévoile dans un premier temps une liste de cinquante noms, et offre ensuite la possibilité aux fans de trancher selon leurs convictions. Ce mercredi, ce prestigieux onze type a été révélé, après dépouillement de six millions de votes. Et pour cette cuvée 2020, une tendance forte se distingue : le dernier vainqueur de la Ligue des champions est plutôt bien représenté.

Ainsi, trois joueurs du Bayern Munich figurent logiquement dans cette équipe. Dans les buts, on retrouve évidemment Manuel Neuer brillant la saison dernière avec le champion d’Allemagne. Ses partenaires, Joshua Kimmich et Alphonso Davies occupent les couloirs. En charnière centrale, Sergio Ramos impressionnant avec le Real Madrid et Virgil Van Dijk composent une paire redoutable. A noter que le défenseur néerlandais fait partie des cinq joueurs déjà présents dans ce onze la saison dernière.

Neymar seul joueur du PSG dans le onze

Dans l’entrejeu, Thiago Alcantara indispensable la saison dernière au Bayern, Kevin De Bruyne (déjà présent l’année dernière) et Lionel Messi (qui figurait aussi dans ce onze l’année dernière) composent un milieu extrêmement séduisant. Si l’exercice 2019/2020 fut désastreux pour l’international argentin avec le FC Barcelone, ce dernier jouit toujours de la bienveillance des passionnés. Enfin en attaque, les fans ont apprécié à sa juste valeur l’incroyable saison de Robert Lewandowski avec le Bayern. Quinze réalisations en Ligue des champions, trente-quatre en Bundesliga, l’attaquant polonais a littéralement marché sur l’eau. Cristiano Ronaldo bénéficie toujours d’une belle cote de popularité chez les supporters.

La star portugaise qui accompagne Lewandowski en attaque, avait inscrit quinze buts en Serie A et quatre en Ligue des champions avant l’arrêt des compétitions suite au coronavirus. Seul joueur du Paris Saint-Germain dans ce onze : Neymar. La star brésilienne positionnée sur le flanc gauche de l’attaque recueille toujours les suffrages malgré une personnalité parfois clivante. Buteur à treize reprises en Ligue 1 et trois fois en Ligue des champions, l’international auriverde a contribué à hisser le PSG en finale de la coupe aux grandes oreilles. A noter qu’une nouvelle fois, aucun joueur français ne figure dans cette équipe type de l’UEFA.

Le onze type de l’UEFA

Neur – Kimmich, Ramos, Van Dijk, Davies – Thiago Alcantara, Messi, De Bruyne – Ronaldo, Lewandowski, Neymar





via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

rupture du tendon d ‘Achille pour Otavio !

Publié

sur



Très mauvaise nouvelle pour les Girondins de Bordeaux. Titulaire indiscutable sous les ordres de Jean-Louis Gasset, Otavio (26 ans) ne rejouera pas de sitôt. Sa saison risque d’ailleurs d’être d’ores et déjà terminée. Le club girondin vient en effet d’annoncer que son milieu de terrain s’était gravement blessé à l’entraînement ce mercredi matin.

La suite après cette publicité

« Lors de l’entraînement de ce jour, Otavio s’est fait une rupture du tendon d’Achille gauche. Cette blessure nécessite un avis chirurgical rapide. Le Club lui souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve », indique le communiqué.





via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

l’hallucinante soirée de l’AS Roma

Publié

sur



C’est une fin de match surréaliste qui s’est déroulée hier soir à l’Olimpico à Rome. Opposée à La Spezia en huitième de finale de la Coupe d’Italie, l’AS Roma s’est loupée dans les grandes largeurs et à tous les niveaux. Revenons d’abord sur la rencontre, très mal entamée avec deux buts concédés dès le premier quart d’heure face au promu en Serie A (actuellement 13e du classement). Le club de la Louve a fait preuve de caractère en recollant au score, arrachant donc des prolongations. Et c’est là que tout a basculé dans l’irrationnel.

La suite après cette publicité

Dès la 2e minute des prolongations, la Roma se fait expulser deux joueurs coup sur coup. Son défenseur Mancini puis son gardien Pau Lopez. L’entraîneur Paulo Fonseca fait donc deux changements : Ibañez remplace Pedro et Fuzato, le deuxième gardien, remplace Cristante pour prendre place dans le but. Problème, avant ce double changement, Fonseca en avait déjà effectué 4. Ce qui portait le total à 6, soit un de plus que le total autorisé (5). Sur le moment, seul le milieu de terrain Pellegrini semble s’apercevoir de l’erreur du staff et vient en parler à son entraîneur, qui lui assure qu’il n’y a pas de problème.

Une erreur grave

Pourtant, il y en a bien un. Visiblement, la Roma a mal interprété l’évolution de la règle concernant les changements. En cas de prolongation, il est possible d’avoir une fenêtre de changement supplémentaire (4) mais pas un changement supplémentaire (toujours 5 maximum). Les clubs peuvent faire 5 changements en 3 fois sur 90 minutes, ou 5 changements en 4 fois, en cas de prolongation. Fonseca a donc lui fait 6 changements, en 4 fois. Résultat, la Roma perdra quoi qu’il arrive ce match sur tapis vert. Un match qu’il a de toute façon perdu sur le terrain puisque La Spezia l’a emporté 4-2, profitant sans mal de sa supériorité numérique.

Pour le club de la Louve, l’impact de cette rencontre est désastreux et provoque la colère des tifosi, qui parlent de honte et de déshonneur suite au triste spectacle proposé. Elle pourrait aussi avoir des conséquences sur l’avenir de Paulo Fonseca, l’entraîneur portugais sur le banc depuis 2019. En effet, tout cela intervient au cœur d’une mauvaise passe, puisque la Roma a enchaîné un nul face à l’Inter à domicile, une défaite embarrassante dans le derby face à la Lazio (0-3) et ce couac ridicule face à la Spezia. Selon l’ensemble de la presse italienne ce mercredi, Paulo Fonseca est clairement menacé, avec des entraîneurs tels que Maurizio Sarri, Luciano Spalletti et Massimiliano Allegri tapis dans l’ombre…



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Suggestion