Suivez-nous

Sports

la Belgique gagne sa « finale » contre le Danemark, l’Italie assure en Bosnie !

Publié

sur



Deux tickets, cinq équipes. La phase de poules de la Ligue des Nations 2020 rendait son verdict, ce mercredi soir. Qui de la Belgique, du Danemark, de l’Italie, de la Pologne ou des Pays-Bas allaient accompagner l’équipe de France et la sélection nationale espagnole au final 4, programmé du 6 au 10 octobre 2021 ? Dans la Ligue A, le groupe 1 était le plus palpitant, puisque la première place se jouait sur un match. Au Den Dreef Stadion de Louvain, la Belgique (12 points), qui restait sur un succès face à l’Angleterre (2-0), avait besoin d’un match nul pour conforter sa place de leader. En face, le Danemark (10 points) se présentait en épouvantail avec pour seul objectif : la victoire. Les Danois devaient cette chance inespérée de rallier le final 4 à un penalty de Christian Eriksen en toute fin de match contre l’Islande, lors de la précédente journée (2-1). Si les Diables Rouges l’avaient emporté 2-0 au Danemark lors du match aller, l’enjeu était tout autre pour le retour. La Belgique se présentait avec Chadli et Dendoncker en l’absence de Witsel et Meunier, avertis contre les Anglais et donc suspendus. En face, Kasper Hjulmand faisait confiance à Jonas Older Wind, 21 ans, pour accompagner Braithwaite et Poulsen devant. Il ne fallait par arriver en retard dans la capitale de la bière… belge.

La suite après cette publicité

Déjà buteur, de loin, contre l’Angleterre, Youri Tielemans récidivait, du gauche, toujours depuis l’extérieur de la surface. Comme Jordan Pickford, Kasper Schmeichel était lui aussi court sur sa gauche (1-0, 3e). Malgré ce coup reçu sur la tête, le Danemark réagissait. Au terme d’une offensive initiée par Christian Eriksen, le centre de Braithwaite était dévié par Vertonghen, ce qui n’empêchait pas Jonas Older Wind de battre Thibaut Courtois d’une tête placée (1-1, 17e). Les visiteurs insistaient. Mais Braithwaite butait sur Thibaut Courtois (24e). Libre dans la surface, Thomas Delaney enchaînait lui contrôle poitrine et frappe du gauche. C’était contré (26e). Lukaku répondait sur un centre de De Bruyne, mais sa tête mourrait à quelques centimètres à droite du poteau (29e). Dans le deuxième acte, la lumière venait une nouvelle fois de Youri Tielemans. Le milieu de Leicester City jouait rapidement un coup franc pour De Bruyne, qui lançait Romelu Lukaku, inarrêtable dans la surface et chanceux face à Schmeichel (2-1, 57e). Le colosse de l’Inter plaçait les Diables Rouges un peu plus près du final 4 lorsqu’il coupait d’une tête surpuissante le centre de Thorgan Hazard au premier poteau (3-1, 69e). Le but contre son camp de Chadli, qui trompait un Thibaut Courtois au pied glissant (3-2, 86e) poussait la Belgique à enfoncer le clou : Kevin De Bruyne était à la conclusion d’une attaque éclair (4-2, 87e). C’en était fini des espoirs danois.

L’Italie ne tremble pas en Bosnie Herzégovine

Dans le groupe 2, Italie, Pays-Bas et Pologne se lançaient dans un ménage à trois. Mais c’est la Nazionale (9 points) qui avait les cartes en mains pour rejoindre Belges, Français et Espagnols en demi-finales. La bande à Roberto Mancini avait besoin d’un succès en terres bosniennes pour assurer sa place dans le dernier carré. Une Bosnie Herzégovine sans la moindre victoire et assurée de descendre en Ligue B. Associé à Domenico Berardi aux avant-postes, le duo Insigne-Belotti était le premier à se mettre en évidence. L’attaquant du Napoli centrait au second poteau, où son homologue du Torino se jetait pour conclure d’une reprise du droit en total déséquilibre (0-1, 22e). Lorenzo Insigne avait ensuite l’opportunité d’offrir un bagage d’avance à l’Italie, mais son tir passait au ras du poteau (38e). Du côté des troupes de Miralem Pjanic, capitaine, peu de réaction, quelques fautes surtout. Au retour des vestiaires, le centre fort d’Acerbi n’était pas coupé devant le but par Locatelli (60e). Malheureux devant le but, Manuel Locatelli était beaucoup plus à l’aise à la passe. Sa petite ouverture aérienne faisait le bonheur de Domenico Berardi, qui terminait d’une volée (0-2, 68e). Le but du break pour la Squadra Azzura, qui passait tout proche d’un troisième but, mais Federico Bernadeschi trouvait la barre de Kenan Piric (88e). On en restait là et ça suffisait bien au bonheur des Italiens, qui rejoignent le dernier carré.

Autre rencontre à enjeu dans le groupe 2, celle opposant la Pologne (7 points) aux Pays-Bas (8 points). Si le sort des deux équipes dépendait des performances de l’Italie, elles ne voulaient surtout pas nourrir de regrets. A l’aller, Steven Bergwijn avait permis aux Bataves de l’emporter (1-0), en l’absence de Robert Lewandowski. Ce soir, l’attaquant du Bayern était présent sur la pelouse, tout comme Kamil Glik ou Grzegorz Krychowiak. Au Stade de Silésie, à Chorzów, c’est le milieu de Derby County Kamil Jozwiak qui lançait les hostilités, au terme d’un sublime numéro d’équilibriste (1-0, 6e). Dans ce début de rencontre animé, Memphis Depay (9e), Georginio Wijnaldum (12e) et Donyell Malen (14e) cherchaient à égaliser, mais c’est la Pologne qui était proche du K.O. Przemyslaw Placheta trouvait le poteau de Krul (17e). Il fallait attendre le deuxième acte pour observer une réaction néerlandaise au tableau d’affichage. Une faute de Jan Bednarek offrait à Memphis Depay l’opportunité d’égaliser sur penalty. Le Lyonnais envoyait un missile sous la barre de Fabianski (1-1, 77e). Les Pays-Bas parvenaient même à renverser le score, lorsque Giorginio Wijnaldum jaillissait sur un corner et croisait une tête que Piatek ne pouvait qu’effleurer (1-2, 84e). Une victoire pour rien pour les Oranje, qui terminent 2e, à un petit point de l’Italie.

La Turquie reléguée en Ligue C !

Dans la Ligue B, le suspense battait son plein. Tout le monde pouvait monter, tout le monde pouvait descendre. Au registre des heureux, vainqueur de son principal concurrent (3-1 contre la Finlande) grâce à un but de Wilson sur une passe de Bale et à des réalisations de James et Moore, le Pays de Galles termine en tête du groupe 4 et rejoint la Ligue A. Il est accompagné par la République Tchèque, qui grâce au Hammer Tomas Soucek et au joueur de Plzen Ondrasek, a battu la Slovaquie (2-0) et doublé l’Ecosse, tombée en Israël (1-0). Dans le groupe 3, c’est la Hongrie, future adversaire des Bleus à l’Euro qui décroche son ticket pour le niveau supérieur. Elle profite de l’humiliation subie par la Russie en Serbie (5-0) – avec un but du Marseillais Nemanja Radonjic et un doublé du Madrilène Luka Jovic – pour filer en tête après avoir battu la Turquie (2-0). L’Irlande du Nord, la Slovaquie, la Turquie et la Bulgarie descendent en Ligue C ! Dernière rencontre du soir, qui ne comptait pour rien, l’Angleterre s’est très facilement imposée face à l’Islande, à Wembley (4-0). Declan Rice (20e) et Mason Mount (24e) ont marqué dans le premier acte, avant que Phil Foden ne s’offre un doublé en fin de rencontre (80e, 84e).

Les résultats de la soirée

Ligue A – 6e journée

Groupe 1

Angleterre 4 – 0 Islande : Rice (20e), Mount (24e), Foden (80e, 84e) pour l’Angleterre.

Belgique 4 – 2 Danemark : Tielemans (3e), Lukaku (57e, 69e), De Bruyne (87e) pour la Belgique ; Older Wind (17e), Chadli (csc, 86e) pour le Danemark.

Groupe 2

Bosnie Herzégovine 0 – 2 Italie : Belotti (22e), Berardi (68e) pour l’Italie.

Pologne 1 – 2 Pays-Bas : Jozwiak (6e) pour la Pologne ; Depay (77e, s.p), Wijnaldum (84e) pour les Pays-Bas.

Qualifiés pour le final 4 : Belgique et Italie.

Relégués en Ligue B : Bosnie-Herzégovine, Islande, Suède et Suisse ou Ukraine.

Ligue B – 6e journée

Groupe 1

Autriche 1 – 1 Norvège : Grbic (90+4) pour l’Autriche ; Zahid (61e) pour la Norvège.

Irlande du Nord 1 – 1 Roumanie : Boyce (56e) pour l’Irlande du Nord ; Bicfalvi (81e) pour la Roumanie.

Groupe 2

Israël 1 – 0 Ecosse : Solomon (44e) pour Israël.

République Tchèque 2 – 0 Slovaquie : Soucek (17e), Ondrasek (55e) pour la République Tchèque.

Groupe 3

Serbie 5 – 0 Russie : Radonjic (10e), Jovic (25e, 45e+1), Vlahovic (41e), Mladenovic (64e) pour la Serbie.

Hongrie 2 – 0 Turquie : Siger (57e), Varga (90e+5) pour la Hongrie.

Groupe 4

Pays de Galles 3 – 1 Finlande : Wilson (29e), James (46e), Moore (84e) pour le Pays de Galles ; Pukki (63e) pour la Finlande.

Irlande 0 – 0 Bulgarie

Promus en Ligue A : Autriche, République Tchèque, Hongrie, Pays de Galles.

Relégués en Ligue C : Irlande du Nord, Slovaquie, Turquie, Bulgarie.

Ligue C – 6e journée

Groupe 3

Grèce 0 – 0 Slovénie

Kosovo 1 – 0 Moldavie : Kastrati (31e) pour le Kosovo.

Promus en Ligue B : Albanie, Arménie, Monténégro et Slovénie.

Disputeront un barrage pour la Ligue D : Chypre, Estonie, Kazakhstan et Moldavie.



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Leandro Paredes et Angel Di Maria racontent leur Diego Maradona

Publié

sur



Le Paris SG a observé une minute d’applaudissements ce jeudi lors de la séance d’entraînement en hommage à Diego Armando Maradona. Au sortir de cette session, Leandro Paredes et Angel Di Maria, deux des Argentins du club de la capitale, ont raconté leur émotion suite à la disparition du Pibe de Oro. «C’est une triste nouvelle pour toute l’Argentine, mais aussi le monde entier, pour tous ceux qui aiment le football, ceux qui aiment Diego. Aujourd’hui, il repose en paix, j’envoie mes condoléances et mes pensées à sa famille. Je crois que le souvenir que nous garderons de lui, c’est ce joueur qui était toujours heureux et souriant quand il entrait sur une pelouse. Et tout ce qu’il a pu réussir sur le terrain aussi, il laisse un héritage incroyable. J’ai eu la chance de le connaître après mon premier match en L1 en Argentine, il m’a dédicacé un maillot. Ce que Diego a donné est incroyable, et pour les amoureux du football, il a été génial. La première fois que je l’ai vu, j’ai été totalement paralysé, je n’ai rien pu dire, je n’ai pas pu exprimer ce que je ressentais parce que l’avoir devant moi était quelque chose d’incroyable. Le charisme qu’il dégageait était fou», a confié le milieu formé à Boca Juniors.

«Grâce à Dieu, j’ai eu l’opportunité de vivre un Mondial avec lui. Il est venu me voir pour la première fois au Portugal, quand je jouais à Benfica. Je l’ai rencontré à l’hôtel, il est ensuite venu me voir en match et m’a finalement appelé en sélection d’Argentine. Je ne pouvais pas croire ce que je voyais, j’ai dîné avec lui, j’avais 22 ans, j’étais très jeune… L’avoir devant moi, c’était une expérience unique. Il était un entraîneur à part. Avec une personnalité incroyable. Il venait souvent nous voir dans nos chambres, la nuit, pour nous raconter de vieux matches… C’était différent de ce que j’avais vécu avec les autres entraîneurs. Il te touche directement au cœur. Il nous a fait sentir plus forts. J’ai vécu 20 jours de suite avec lui pendant le Mondial, il avait toujours du temps pour nous, toujours un mot pour nous ou un moment pour nous faire un câlin. C’est quelque chose d’unique», a lui partagé el Fideo, forcément touché.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Qatar SC : Encore buteur, Youcef Belaili se n’arrête plus !

Publié

sur


Trois buts en deux matchs, Youcef Belaili fait un début tonitruant sous les couleurs de Qatar Sporting Club.

Pour le compte de la 7ème journée de la Qatar Stars League, Qatar SC recevait Al-Arabi. Une rencontre choisie par l’international pour encore faire parler de lui et être à la une. Deux buts sur penalty de Belaili et une autre réalisation d’Alex Galvez ont permis au club d’étriller l’adversaire du jour.

Buteur sur penalty contre Al Wakrah le samedi dernier, le champion d’Afrique récidive de façon double ce jeudi.

En deux rencontres, Youcef Belaili apporte déjà une plus-value à l’effectif de Qatar SC. Il a joué un rôle prépondérant dans les 6 points enregistrés en deux matchs. Le club se pointe à la 7ème position avec 9 points à 7 longueurs du leader Al Sadd de Baghdad Bounedjah.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Sports

Ligue des cahmpions : Demba Bâ titulaire face à Manchester United

Publié

sur


Le vétéran sénégalais Demba Ba est titulaire pour le déplacement de l’İstanbul Başakşehir sur le terrain de Manchester United en match comptant pour la quatrième journée de ligue des Champions.

Buteur lors du match aller, Ba qui connait bien la pelouse d’Old Trafford, aura une nouvelle chance de briller face à une équipe qui lui réussit souvent.

Le onze du Başakşehir : Mert, Rafael, Skrtel, Epureanu, Bolingoli, Berkay, Irfan Can, Chadli, Deniz Turuc, Visca, DEMBA BA

wiwsport.com





via WiwSport

Continuer La Lecture

Suggestion