Suivez-nous

Sports

Hatem Ben Arfa et les Girondins de Bordeaux relèvent la tête en battant Rennes

Publié

sur



La trêve internationale terminée, la Ligue 1 faisait son retour ce vendredi soir avec un match entre le Stade Rennais (3e, 18 points) et les Girondins de Bordeaux (12es, 12 unités) en ouverture de la 11e journée. Battus par Chelsea et le PSG avant la trêve, les Bretons avaient l’occasion de prendre provisoirement la deuxième place en cas de succès sur leur pelouse du Roazhon Park. Les Bordelais, eux, devaient se reprendre sous peine de tomber dans une crise après trois revers sur les quatre derniers matches. Côté rennais, Julien Stéphan alignait un 4-4-2 avec Camavinga dans l’entrejeu. Jean-Louis Gasset sortait lui un 4-2-3-1 avec Ben Arfa titulaire.

La suite après cette publicité

Après deux semaines sans match officiel pour la plupart, les joueurs des deux formations rentraient tous rapidement dans le match. Au bout de quelques secondes, Costil devait déjà s’employer devant Tait (2e), alors que Ben Arfa répondait timidement juste derrière (3e). Malheureusement, après ce début de match animé, le rythme redescendait considérablement et les vingt-deux acteurs faisaient preuve de trop d’imprécision. Néanmoins, les locaux cherchaient à ouvrir le score mais les tentatives d’Aguerd (23e) et Del Castillo (24e) ne donnaient rien. Celle de Zerkane quelques instants plus tard non plus d’ailleurs (35e). Trop d’occasions manquées donc, et les Girondins en profitaient pour marquer.

Fin de la disette offensive pour Ben Arfa

A la recherche d’un but depuis avril 2019 (c’était alors avec Rennes contre Angers), Ben Arfa plaçait une magnifique frappe croisée pour tromper la vigilance de Gomis (37e, 0-1). Surpris par cette ouverture du score, les hommes de Julien Stéphan voulaient revenir avant la pause. Del Castillo se procurait une nouvelle occasion mais ce dernier trouvait la barre transversale (43e). Devants au tableau d’affichage, les Girondins rentraient donc aux vestiaires avec un petit but d’avance. Au retour des vestiaires, ces derniers essayaient de conserver ce résultat et les deux entraîneurs, aux alentours de l’heure de jeu, procédaient à trois changements chacun.

Sur la pelouse, les occasions étaient toujours rennaises. Sur un centre de Traoré, Guirassy ne trouvait pas le cadre de la tête (65e). Pire, Hunou ratait l’immanquable devant le but vide en envoyant le cuir au-dessus des filets à cause d’un mauvais rebond sur un service de Guirassy (74e). Les Bordelais souffraient et étaient même sauvés par leur poteau sur un tir croisé de Doku (80e)… Dans le dur, les Girondins de Bordeaux ne craquaient pas et s’imposaient sur la plus petite des marges (1-0) pour passer à la onzième place au classement. Battu, le Stade Rennais passait lui quatrième à cause de la différence de buts.



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Premier League : Burnley, la nouvelle victime de Riyad Mahrez

Publié

sur


Riyad Mahrez fait l’actualité ce samedi en Premier League. Le milieu offensif de Manchester City a inscrit un triplé contre Burnley.

Battu par Tottenham lors de la précédente journée, Manchester City a déversé sa colère sur Burnley. 5-0, score final et Mahrez a participé au festival offensif en inscrivant trois buts.

Le show de Mahrez a commencé à la 6ème minute. Il a enchainé à la 22ème minute avant d’y mettre un terme à la 69ème minute.

Une performance historique pour le capitaine des Fennecs. Puisque Riyad Mahrez réalise tout simplement son premier hat-trick sous les couleurs des Sky Blues.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Sports

PSG-Bordeaux : les notes du match

Publié

sur



La suite après cette publicité

A l’occasion de la douzième journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain recevait les Girondins de Bordeaux au Parc des Princes. Une rencontre cruciale pour les Parisiens qui ont vu le LOSC revenir à deux longueurs au classement le week-end dernier, suite à leur défaite (3-2) à Monaco. Côté bordelais, on souhaitait enchaîner après la belle victoire obtenue au Roazhon Park face au Stade Rennais (1-0) vendredi dernier. Pour cette affiche de 21 heures, Thomas Tuchel alignait un 4-4-2 avec notamment les titularisations de Pembélé et Verratti. Jean-Louis Gasset s’appuyait sur un 4-2-3-1 avec le seul Maja en pointe.

Il fallait attendre la sixième minute pour entrevoir la première action du match. Basic sur la droite distillait un bon centre pour Ben Arfa dans la surface dont la tentative était déviée en corner par Kimpembe. Contre toute attente, Bordeaux ouvrait le score quatre minutes plus tard. Ben Arfa frappait un corner dévié de la tête dans ses propres filets par Pembélé (0-1, 10e). Le PSG tentait de réagir avec Rafinha qui décalait Florenzi mais la frappe du latéral italien était repoussée par Costil (13e). Le PSG obtenait un penalty après consultation de la VAR. Ben Arfa perdait un ballon, Neymar en profitait pour s’infiltrer dans la surface. Le numéro dix brésilien se faisait crocheter par Otavio (26e). Neymar ne tremblait pas et prenait à contre pied Costil (1-1, 27e).

Le PSG lâche encore des points en championnat

Le champion de France prenait l’avantage quelques secondes plus tard. Sur un ballon récupéré par Rafinha, Mbappé décalait Neymar dont la frappe était renvoyée par Costil. Moïse Kean qui avait bien suivi catapultait le ballon au fond des filets (2-1, 28e). Les hommes de Tuchel emballaient la rencontre mais Mbappé se heurtait une première fois à Costil avant de trouver le montant du portier bordelais (33e, 34e). Bordeaux sortait du bois trois minutes plus tard avec Zerkane dont la frappe était bien repoussée par Rico (37e). Juste avant la pause, le Paris SG manquait le break. Suite à une belle transversale de Kean, Mbappé côté gauche débordait et centrait pour Rafinha dont l’intérieur du pied était bien négocié par Costil (42e). Au retour des vestiaires, Bordeaux se procurait une opportunité pour revenir au score. Ben Arfa frappait un corner pour la tête de Benito qui filait à côté (51e).

Le champion de France manquait une belle occasion pour prendre le large. Suite à un ballon récupéré par Verratti, Neymar lançait Mbappé dans le dos de la défense mais son crochet ne surprenait pas Costil (55e). Les Girondins recollaient au score à l’heure de jeu. Verratti perdait un nouveau ballon au milieu, le ballon revenait sur Ben Arfa qui servait Adli dont l’intérieur du pied surprenait Rico (2-2, 60e). Dans un temps fort, les hommes de Gasset se montraient une nouvelle fois dangereux par De Préville dont la frappe fuyait le cadre de Rico (69e). En fin de match, le PSG poussait pour rafler la mise. Suite à une superbe transversale de Paredes, Florenzi dans la surface se heurtait à Costil (83e). Paris se faisait peur trois minutes plus tard. Kimpembe perdait le ballon et Ben Arfa trouvait De Préville qui perdait son duel avec Rico (86e). Avec ce résultat nul, le PSG comptait provisoirement trois points d’avance sur le LOSC au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Costil (7) : l’ancien portier du Stade Rennais sauvait littéralement son équipe au quart d’heure de jeu sur un missile de Florenzi qu’il détournait d’une main ferme (14e), avant de repousser du pied une tentative de centre tir de Bakker (14e). Pris à contre-pied sur le penalty de Neymar, il ne peut dans la foulée que constater les dégâts en repoussant une frappe du Brésilien sur Kean qui ne manquait pas le cadre (28e). Sauvé par son poteau sur une tentative de Mbappé (35e), il continuait ensuite son festival en repoussant des tirs de Rafinha (43e, 57e) avant de voir tout sourire, l’arbitre refusé pour un hors-jeu la sublime talonnade de Mbappé (48e). Ce même Mbappé face auquel il sortait vainqueur au sortir d’un énième face à face (55e).

PSG

  • Rico (6) : le portier espagnol remplaçait Navas forfait ce soir. L’intéressé ne peut rien faire sur le but marqué par les Girondins (0-1, 10e). La doublure de Navas est décisive en repoussant une belle frappe de Zerkane (37e). Il ne peut rien en revanche sur l’égalisation bordelaise signée Adli (2-2, 60e). Le gardien parisien sauve les siens en remportant son duel face à De Préville (86e).

  • Florenzi (4,5) : toujours très porté vers l’offensive, le latéral droit italien s’est procuré la première occasion parisienne sur un service de Rafinha (13e). L’international transalpin propose toujours des solutions offensives à son équipe et sa qualité de centre reste un atout non négligeable pour le PSG. Le joueur de l’AS Roma fut moins à son avantage défensivement.

  • Pembélé (4,5) : pour sa première en Ligue 1, le titi parisien a connu une entame très délicate. Il marque contre son camp sur un corner frappé par Ben Arfa (0-1, 10e). La suite de la première mi-temps fut plus tranquille pour le jeune parisien où il s’est montré sérieux et s’est évertué à jouer simple. Il s’est octroyé quelques montées dans le second acte. Averti en fin de match (90+3).

  • Kimpembé (4) : capitaine d’un soir, le défenseur central parisien sauve les siens sur une tentative de Ben Arfa en début de match (6e). Le champion du monde 2018 s’est évertué à faire évoluer son bloc haut et n’a pas hésité à apporter le surnombre offensif quand le besoin s’en faisait ressentir. L’international français ne se livre pas sur Ben Arfa sur l’égalisation bordelaise (2-2, 60e). Le numéro trois parisien perd un ballon qui aurait pu amener le troisième but bordelais (86e).

  • Bakker (4,5) : le latéral gauche se fait surprendre dans son dos par Basic sur l’occasion de Ben Arfa (6e). Par la suite, l’ancien joueur de l’Ajax s’est souvent porté à l’offensive mais s’est distingué par du déchet dans ses centres. Il a rectifié le tir au retour des vestiaires sur ce point.

  • Paredes (5,5) : le milieu argentin évoluait devant la défense ce soir. Il a joué tranquillement en première mi-temps, s’évertuant à jouer juste et à soulager sa charnière centrale quand le besoin s’en faisait ressentir. Dans le second acte, ses transversales furent extrêmement précises. Très peu de déchet dans le jeu ce soir, que cela soit dans son jeu court ou son jeu long. Remplacé à la 84e par Icardi

  • Verratti (5) : titularisé ce soir après plusieurs semaines d’absence, le milieu italien perd un ballon au milieu qui amène la première occasion bordelaise du match (6e). Mais le PSG n’a pas le même visage en sa présence tant il apporte une certaine maîtrise dans le jeu. L’international transalpin est toujours capable de casser les lignes par ses passes lasers. Très précieux à la récupération du ballon et l’orientation du jeu. Sa perte de balle au milieu amène l’égalisation bordelaise (2-2, 60e). Remplacé à la 62e par Herrera qui n’a pas eu une grande influence sur le jeu.

  • Rafinha (5,5) : l’ancien joueur du FC Barcelone apporte une touche technique à l’entrejeu parisien. Il fut souvent à l’origine des occasion parisiennes comme sur l’opportunité de Florenzi (13e). Sa récupération est à l’origine du deuxième but parisien (2-1, 28e). Sa qualité dans les transmissions constitue l’un de ses points forts. Remplacé à la 62e par Di Maria qui a tenté d’apporter sa qualité de centres. En vain.

  • Neymar (5,5) : après une entame où il a oscillé entre le bon et le moins bon, le génie brésilien s’est vite remis la tête à l’endroit. Le numéro dix parisien obtient le penalty de son équipe suite à une faute d’Otavio (26e). L’ancien joueur du Barça ne s’est pas fait prier pour transformer la sentence (1-1, 27e). L’intéressé est impliqué sur le deuxième but parisien marqué par Kean (2-1, 28e). Toujours aussi à l’aise techniquement, il reste une menace constante pour les défenses adverses. Cependant son implication défensive laisse à désirer et il connaît quelques passages à vide dans le match. L’international auriverde offre un caviar à Mbappé qui ne profite pas de l’offrande (55e). L’intéressé a disparu de la circulation au fil du match.

  • Kean (5,5) : accompagné par Kylian Mbappé à la pointe de l’attaque parisienne, l’international italien reste un poison pour une défense. Sa capacité à percuter et à peser sur les défenses est intéressante. Opportuniste, le joueur qui appartient à Everton marque le deuxième but du PSG (2-1, 28e). Sa qualité dos au but permet à ses partenaires de l’utiliser en point de fixation. Remplacé à la 81e par Sarabia

  • Mbappé (4) : le génie français n’a pas été en réussite dans le premier acte. Toujours aussi précieux dans la profondeur, le champion du monde 2018 manque deux belles opportunités sur des services de Rafinha et Paredes (33e, 34e). Bien servi par Neymar, l’international tricolore perd son duel face à Costil (55e). L’ancien Monégasque s’est éteint au fur et à mesure du match et il a été trop prévisible dans ses enchainements. Un match décevant ce soir.

Bordeaux

  • Costil (7) : voir ci-dessus.

  • Kwateng (4) : le latéral droit français est plutôt bien rentré dans son match et a dû intervenir dès la 2e minute de jeu pour empêcher l’ouverture du score parisienne. Pas embêté par moments par le pressing inexistant de Neymar, l’ancien Nantais a bien oeuvré dans son couloir droit, tentant à plusieurs reprises quelques montées offensives intéressantes (18e). Mais défensivement, c’était pour lui bien plus compliqué, notamment dans les espaces nombreux laissés (23e, 32e, 34e), peu loin de profiter aux Parisiens. Remplacé à la pause par Benito (4) qui n’a pas mieux défendu que son prédécesseur mais a toutefois oeuvré dans son couloir gauche aux côtés De Préville. Son intervention devant Florenzi était tout de même déterminante pour son équipe (83e).

  • Koscielny (4) : le capitaine des Girondins a vécu comme l’ensemble de son équipe, une rencontre bien compliquée tant les assauts offensifs parisiens ont été nombreux. S’il n’est pas directement concerné par les deux buts parisiens, il n’a pas su imposer sa présence physique dans les duels offensifs et défensifs. Un match assez discret pour l’ancien défenseur des Gunners qui n’était pas loin de tromper son propre gardien à dix minutes du terme sur un ballon mal jugé.

  • Baysse (4) : d’entrée de jeu, l’ancien Niçois s’est fait peur au travers d’une intervention défensive peu maitrisée, peu loin de profiter aux parisiens sans l’intervention de Kwateng (2e). Pas exempt de tout reproche sur l’action qui menait au penalty de Neymar (25e), il sortait néanmoins bien mieux sur ses interventions défensives en deuxième mi-temps (66e).

  • Sabaly (4) : le latéral droit de formation repositionné dans le couloir gauche ce soir, a comme à son habitude beaucoup travaillé sur son côté, sans toutefois être en réussite, aussi bien défensivement qu’offensivement tant ses quelques centres ne menaient à rien. Sa perte de balle au dépend de Rafinha coûtait le second but du PSG à son équipe (28e). Sa deuxième mi-temps était néanmoins bien plus convaincante défensivement (68e), ce dernier se montrant plus percutant dans ses interventions.

  • Basic (4) : rapidement mis dans le vent par Mbappé (5e), le milieu de terrain croate se rattrapait bien et servait bien Ben Arfa qui n’était pas loin de trouver le cadre (7e). L’attaquant du PSG avait choisi sa cible de la soirée et faisait vivre une rencontre compliquée au Croate (45e). Pas plus en réussite offensivement, notamment dans le dernier geste (45e). Remplacé à la 58e par Adli qui trouvait le chemin des filets sur son premier ballon touché. Une frappe enroulée des plus belles.

  • Otavio (3,5) : le milieu de terrain brésilien s’est montré par moments trop fébrile défensivement, concédant même le penalty de l’égalisation parisienne après une faute sur Neymar (28e). Il a toutefois gratté quelques bons ballons mais a globalement vécu une soirée compliquée ce soir.

  • Zerkane (4,5) : le milieu droit international algérien a par moments montré de bonnes choses ce soir. L’une de ses quelques opportunités n’était d’ailleurs pas loin de faire mouche, lorsqu’il s’infiltrait aisément dans la surface avant de croiser son tir que ne manquait toutefois pas de détourner d’un beau réflexe le portier parisien (37e). Remplacé à la 58e par Oudin qui n’a pas mis beaucoup de temps à rentrer dans son match en remontant tout le terrain pour mener à l’égalisation d’Adli (60e).

  • Ben Arfa (4,5) : d’entrée de match, sa perte de balle aux dépens de Verratti n’était pas loin de coûter un but aux siens (2e). L’ancien attaquant du PSG se vengeait assez rapidement et subtilisait le cuir dans les pieds de l’Italien avant de voir sa tentative fuir le cadre (6e). Mais le jeu du chat et de la souris continuait et l’attaquant bordelais perdait à nouveau un ballon qui entraînait cette fois un penalty pour le PSG. Sa deuxième période n’avait cependant rien à voir avec la première. D’un bel extérieur du pied, l’ancien Rennais se muait en passeur pour Adli qui égalisait d’une frappe instantanée (60e). Il n’était quelques minutes après pas loin de se muer en buteur après avoir livré un festival offensif des plus beaux dans la surface parisienne (71e). Sa passe pour De Préville aurait elle mérité d’être décisive (86e).

  • Hwang (4) : peu en vue dans le premier acte, l’attaquant coréen a tout de même travaillé tant bien que mal pour son équipe, devant faire face à des Parisiens conquérants offensivement. Dès la 50e minute de jeu son match était déjà bien plus intéressant lorsqu’il enroulait du pied droit une frappe qui fuyait de peu le poteau de Rico (47e), avant de voir ses autres tentatives trouver une issue similaire (50e, 58e). Remplacé à la 58e par De Préville qui a rapidement mis la défensive du PSG sous pression par sa vivacité et sa percussion balle au pied. Toutefois pas en réussite dans le dernier geste, lui qui manquait l’opportunité de donner la victoire aux siens sur ce face à face manqué devant Rico (86e).

  • Maja (4,5) : l’ancien joueur de Sunderland lançait parfaitement sa rencontre. Dès la 10e minute de jeu, il sautait plus haut que le jeune Pembele qui déviait lui même le cuir dans ses propres filets (10e). Si le reste de la rencontre fut pour lui bien plus délicat, il en est pas moins resté impliqué jusqu’au bout. Remplacé à la 81e par Briand qui aurait pu donner la victoire aux siens sans l’intervention défensive de Florenzi (87e).



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Thomas Tuchel sort de ses gonds et s’en prend ouvertement à ses joueurs !

Publié

sur



La suite après cette publicité

Le Paris Saint-Germain n’avance plus en Ligue 1. Battu à Monaco la semaine dernière (3-2), le champion de France a encore perdu des points ce soir au Parc des Princes face aux Girondins de Bordeaux (2-2). Si les hommes de Thomas Tuchel l’avaient emporté mardi en Ligue des champions face au RB Leipzig (1-0), la prestation collective indigente des Parisiens avait défrayé la chronique.

Malgré cela, l’entraîneur parisien avait protégé ses joueurs en expliquant que seul le résultat primait mardi soir. Difficile alors de contester les propos du technicien allemand tant une défaite face à la formation allemande aurait compromis les chances de qualification en huitième de finale pour le PSG. Mais ce soir, la prestation collective décevante des joueurs parisiens a provoqué le courroux de Thomas Tuchel. Ce dernier a fustigé le comportement de ses ouailles notamment dans le second acte.

Thomas Tuchel excédé par le comportement de ses joueurs

Il faut dire que le Paris SG n’a jamais paru en mesure de remporter ce match, tant sa déficience sur le plan physique a explosé au grand jour. Interrogé sur Canal Plus quelques minutes après la rencontre, l’ancien entraîneur du Borussia Dortmund n’a pu cacher sa frustration. Et son message demeure limpide : il va falloir proposer autre chose mercredi prochain face à Manchester United pour espérer sortir des poules en Ligue des champions.

« Non on ne peut pas jouer sans effort physiquement comme on a joué en seconde période, ce n’est pas possible. La première mi-temps était bonne, on a eu des occasions, on a suivi le plan, on a été disciplinés, on a joué simple. On a manqué de sérieux pour finir le match, tuer ce match, d’être décisif. On a manqué de détermination aussi dans la surface adverse. Mais on a manqué de tout en seconde période. Discipline, attitude, efforts, on a pas suivi le plan. C’est logique qu’on perde la deuxième mi-temps, c’est mérité. Je protège toujours mon équipe normalement, mais je ne suis absolument pas d’accord aujourd’hui avec l’effort de l’équipe en seconde période. Pour moi ce n’est pas nécessaire de perdre encore des points comme à Monaco la semaine dernière, de faire ça encore en deuxième mi-temps, ce n’était absolument pas nécessaire, » a ainsi lâché Tuchel clairement irrité par le comportement de ses hommes. La préparation du match face à Manchester United s’annonce électrique pour le PSG…



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Suggestion