Suivez-nous

Sports

Frank Tsadjout sur le départ

Publié

sur


L’histoire entre Frank Tsadjout et le Sporting Charleroi semble se terminer. L’attaquant, qui est encore rentré au jeu ce dimanche soir à Zulte Waregem, devrait en effet retourner en Italie.

La collaboration entre Frank Tsadjout et Charleroi va bientôt se terminer. En effet, le journal Le Soir a annoncé que le joueur devrait bien retourner à l’AC Milan, club auquel il appartient. Le jeune attaquant camerounais n’a pas réussi à s’imposer au sein de l’effectif carolo. Depuis le début de la saison, Tsadjout n’a joué que 21 minutes en cinq rencontres de Pro League. Le joueur a donc pris le chemin de la Botte lui qui devrait dans un second temps être prêté dans un club italien au sein duquel il devrait pouvoir engranger plus de temps de jeu qu’à Charleroi.



via Africa Top Sports

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

une disette offensive qui inquiète !

Publié

sur



La suite après cette publicité

L’OL était d’attaque. Vendredi soir, les Gones voulaient s’imposer face à Nîmes, quelques jours après avoir perdu face à Montpellier (2-1). Mais comme souvent ces dernières semaines, les Lyonnais ont pêché une nouvelle fois dans la finition. Pourtant, ils ont eu quelques occasions avec Maxwel Cornet et surtout Moussa Dembélé, qui était proche de marquer de la tête (10e). Si Rudi Garcia change de joueurs devant, puisque Memphis et Dembélé étaient titulaires alors que Kadewere et Toko-Ekambi avaient débuté le match précédent, les Gones traversent une période de disette offensive.

Des attaquants qui ne trouvent pas le chemin des filets

Pourtant tout avait plutôt bien commencé avec 4 buts inscrits face à Dijon lors de son premier match (4-1). Il faut toutefois rappeler que Memphis, impliqué sur tous les buts, avait transformé un penalty et que Lautoa avait marqué contre son camp. Ensuite, cela s’est gâté. Muets face à Bordeaux (0-0), les Rhodaniens ont ensuite été battus par Montpellier 2 à 1. L’unique but de l’OL a été inscrit sur penalty par Memphis Depay. Vendredi soir, les Rhodaniens ont concédé un nouveau nul face à Nîmes (0-0) à la maison. Un Groupama Stadium où l’OL n’est plus souverain depuis un petit moment.

Opta indique d’ailleurs que « l’OL n’a pas marqué lors de 7 de ses 13 dernières réceptions en Ligue 1, soit autant que lors de ses 95 précédentes ». Pourtant, Lyon a des armes devant. Mais Memphis Depay (4 buts) semble déjà avoir la tête à Barcelone. Moussa Dembélé (0 but) et Karl Toko-Ekambi (0 but) manquent de réussite. Enfin, Tino Kadewere (0 but), découvre la L1. Interrogé après la rencontre, KTE a confié : «on a pas su marquer encore une fois. On produit du jeu mais on n’arrive pas à concrétiser. On a peut être manqué un peu de jus».

Garcia cherche les solutions

Questionné sur les manques offensifs de son équipe, Rudi Garcia a expliqué : «on a ce manque de réalisme. Cela fait trois matchs où on a les occasions dans les dix premières minutes pour ouvrir le score. A Bordeaux, deux fois, à Montpellier, même si on a frappé sur le poteau, et aujourd’hui (hier) deux grosses occasions. Il faut les transformer. On manque de réalisme offensif en ce moment. Contre des équipes qui jouent toutes derrière avec un bloc bas, si on ne marque pas vite, on a le même scénario tout le match. Il faut trouver les solutions. C’est d’abord de notre faute, nous aurions dû trouver les solutions et concrétiser».

Car cela fait 5h15 que l’OL n’a plus marqué dans le jeu. Rudi Garcia en est conscient, son équipe doit vite retrouver la confiance et le chemin des filets. «Oui, il faut évidemment concrétiser nos occasions. Si nous n’avions pas d’occasions, nous pourrions être inquiets. Mais nous les avons. Maintenant, il faut travailler le réalisme offensif (…) Nous avons des attaquants de grande qualité. Cela peut arriver d’être dans une période moins bonne. J’ai toute confiance en eux». A eux d’en être dignes et de répondre présents le dimanche 27 septembre face à Lorient (5ème journée).



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Grenoble s’impose sans trembler face à Ajaccio, le Paris FC se fait surprendre par Nancy

Publié

sur



Pour le compte de cette 4e journée de Ligue 2, huit rencontres étaient au programme pour ce multiplex. Parmi elles, deux belles affiches étaient à l’oeuvre. Leader au coup d’envoi, le Paris FC accueillait sur sa pelouse une équipe de Nancy en difficulté dans ce début de championnat. Mais les Parisiens ne voyaient pas ce match se dérouler comme ils le souhaitaient. Au terme d’un match terne et sans réelles grosses occasions, il fallait attendre le dernier quart d’heure pour voir la rencontre se débloquer par l’intermédiaire du Martiniquais Mickael Biron, avant que Barka ne vienne doubler la mise dans le temps additionnel (2-0). Avec ce résultat (0-2), les Nancéens s’offrent leur première victoire de la saison après quatre matches. À l’inverse le Paris FC connait lui ce soir sa première défaite dans cet exercice mais reste tout de même second derrière Niort.

La suite après cette publicité

Dans l’autre belle rencontre, Grenoble accueillait les corses de l’AC Ajaccio dans son stade des Alpes. Dès le quart d’heure de jeu, Jessy Benet permettait aux siens de prendre l’avantage dans ce match. Profitant des lacunes défensives des joueurs Corses, les Isérois avaient la main mise sur le ballon et conservaient ce court avantage jusqu’à la 79e minute où l’attaquant sénégalais Kalilou Djitte décidait de mettre à l’abris ses partenaires sur ce bon service de Jordy Gaspar (79e). Avec cette victoire (2-0), les hommes de Philippe Hinschberger prennent la 3e place de ce championnat au coude à coude avec le PFC et Niort.

Les résultats de cette 4e journée de Ligue 2 :

  • Caen 0 – 0 Chambly

  • Chateauroux 0 – 0 Amiens

  • Dunkerque 1 – 0 Valenciennes : Gomis (75e) pour Dunkerque

  • Grenoble Foot 2 – 0 AC Ajaccio : Benet (19e), Djitte (79e) pour Grenoble

  • Le Havre 0 – 1 Niort : Kemen (90e) pour Niort

  • Paris FC 0 – 2 Nancy : Biron (74e), Barka (90+5) pour Nancy

  • Pau 0 – 1 Guingamp : Gomis (55e) pour Guingamp

  • Sochaux 2 – 2 Rodez : Bedia (67e), Weissbeck (84e) ; Boissier (15e, 45+2) pour Rodez



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Martin Odegaard vs David Silva, le duel qui fait saliver l’Espagne

Publié

sur



Le Real Madrid lance sa saison 2020/2021 dimanche soir, face à la Real Sociedad au Pays Basque. Deux formations qui ont été très peu actives lors de ce mercato estival. Elles ont pourtant été au cœur de deux des dossiers chauds du marché espagnol. Les Merengues ont ainsi rapatrié Martin Odegaard, qui devait initialement rester deux saisons à la Real Sociedad. Et pour le remplacer, l’écurie de Saint-Sébastien a fait appel à un grand nom du football espagnol, arrivé libre de tout contrat : David Silva.

La suite après cette publicité

Autant dire que ces deux joueurs seront la principale attraction de ce joli choc ibérique. Deux stars qui ont d’ailleurs énormément de points communs. Tous deux ont par exemple commencé à une position plus avancée sur le terrain, avant de reculer vers l’entrejeu et un poste de relayeur avec d’énormes responsabilités créatives. Balle au pied, on retrouve également énormément de similitudes, tant dans la conduite de balle que dans cette vision du jeu. Le Norvégien est peut-être un peu plus à l’aise dans le un contre un, pendant que l’Espagnol est généralement plus régulier sur l’ensemble d’un match et son expérience lui permet de faire de meilleurs choix.

Odegaard, l’opportunité en or

Du haut de ses 21 ans, et ce alors que certains le voyaient déjà prendre le chemin de flop, Odegaard a prouvé avoir le niveau pour mener l’attaque d’une équipe de haut niveau. Certes, il était très bien entouré à la Real Sociedad, avec l’excellent Mikel Merino à ses côtés, ou Portu, Mikel Oyarzabal et Alexander Isak devant lui, mais son leadership technique était indiscutable. Il était, constamment, le cerveau des attaques de l’équipe d’Imanol Alguacil, très dépendante de ses états d’âme et de la magie qui sortait de ses crampons. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si après la trêve, avec un Odegaard moins inspiré, les Txuri-Urdines ont eu énormément de mal à se remettre dans le bain.

« On doit le remercier pour tout ce qu’il nous a apporté pendant un an, ainsi que pour son comportement. Il a la capacité et les qualités pour réussir au Real Madrid », a confié Mikel Oyarzabal à AS vendredi. En une seule saison, il a conquis tout Saint-Sébastien, et a aussi réussi à se mettre Zinedine Zidane dans la poche, le Français ayant suivi ses progrès à distance avec beaucoup d’attention. La concurrence au milieu sera rude, avec Toni Kroos, Luka Modric ou Fede Valverde, mais c’est bien le Marseillais qui a forcé pour le rapatrier un an avant ce qui était prévu, et tout porte à croire qu’il va lui donner des responsabilités. « Martin a beaucoup changé, son parcours est phénoménal et il a progressé chaque année. C’est un joueur plus mur », résumait Zinedine Zidane en conférence de presse.

David Silva, de l’expérience au service d’un groupe jeune

Les supporters de la Real Sociedad ont peut-être eu du mal à faire leur deuil au début, mais nul doute que l’arrivée de David Silva leur a redonné le sourire très rapidement. Inutile de revenir sur l’historique impressionnant du Canarien en Premier League, ou sur ses prestations avec la sélection espagnole avant sa retraite internationale. Une arrivée galactique et surprenante, puisque tout portait à croire qu’il allait s’engager avec la Lazio. Aucune rumeur concernant une arrivée à Anoeta n’avait filtré. « J’ai eu beaucoup d’offres, mais j’ai tranché en faveur de celle de la Real Sociedad parce que c’est un club qui travaille bien et son style de jeu correspond au mien. Je connais Saint-Sébastien, de quand je jouais à Eibar, c’est un bel endroit, et tranquille. Ma famille a joué dans cette décision », justifiait celui qui avait manqué la première journée de Liga à cause du coronavirus.

Et sur le terrain alors ? Autant dire que les joueurs offensifs de la Real Sociedad vont se régaler, peut-être même plus qu’avec le Norvégien, puisque David Silva est encore un peu plus altruiste que la coqueluche madrilène, qui avait parfois tendance à s’enfoncer un peu dans les défenses. Il apportera aussi cette expérience qui a fait défaut en fin de saison à cette équipe relativement jeune, et où très peu de joueurs ont joué en Europe. Cela sera notamment visible en cours de match et quand la Real sera devant au score. Silva pourra dicter le tempo de la rencontre et donner des consignes à ses partenaires pour qu’ils ne soient pas pris à défaut comme ce fut souvent le cas cette saison. Prendre les commandes de l’équipe dès sa première minute sur le pré ne devrait pas être un souci pour lui. Si le mercato n’a pas été vraiment enthousiasmant de l’autre côté des Pyrénées cet été, l’arrivée de l’ancien Citizen promet du spectacle ! Coup d’envoi de son aventure basque dès dimanche soir et face à un sacré rival.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Suggestion