Suivez-nous

Sports

Dortmund : Début professionnel et un record pour Youssoufa Moukoko

Publié

sur


C’est fait ! Youssoufa Moukoko a fait ses premiers pas dans le monde professionnel ce dimanche avec le Borussia Dortmund.

Véritable star chez les jeunes, le natif de Douala était attendu depuis plusieurs années pour jouer ses premières minutes chez les A. C’est désormais chose faite ce dimanche. Il a évolué pour la première fois avec le groupe profesionnel contre le Hertha Berlin. L’attaquant camerounais de 16 ans est entré à la 85ème minute.

Une première qui rime avec une large victoire de son équipe sur le score de 5 buts à 2 avec un quadruplé d’Erling Haaland.

En faisant sa première apparition ce soir, Youssoufa Moukoko devient le plus jeune joueur de l’histoire à débuter en Bundesliga avec 16 ans et un jour. Un record et il efface des tablettes Nuri Sahin.





via Africa Top Sports

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Vers un retour de Raed Fedaa à l’Espérance de Tunis ?

Publié

sur


Raed Fedaa pourrait effectuer son retour à l’Espérance Sportive de Tunis. Le jeune joueur tunisien, avait quitté le club Sang et Or, pour signer un contrat avec le club croate le Lokomotiva Zagreb.

Après l’échec de cette tentative sur le Vieux Continent, Raed Fadaa aimerait retrouver son ancien club. Et l’Espérance Sportive de Tunis, pourrait revoir sa position, vis-à-vis de son ancien joueur, qui était très proche du Club Sportif Sfaxien. Mais l’entraineur de l’Espérance Sportive de Tunis Mouine Chaabani, aurait fait pression pour le retour du joueur chez les Sang et Or.

 



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Sports

Ligue des Champions, OM : joue-là comme l’Atalanta

Publié

sur



Ce mercredi, l’Olympique de Marseille à l’occasion d’entrer à nouveau dans l’histoire de la Ligue des Champions. En cas de défaite, à l’Orange Vélodrome, contre le FC Porto (à suivre en live commenté sur Foot Mercato), ils deviendront à jamais les premiers à subir treize défaites d’affilé dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. En revanche, une victoire maintiendrait un espoir. L’espoir d’une qualification miracle pour les huitièmes.

La suite après cette publicité

Mais cette fois, ils ne seraient pas les premiers à faire ce genre d’exploit. Il existe un précédent et nous n’avons pas besoin de remonter à très loin pour le trouver. L’année passée, l’Atalanta, nouvelle dans la compétition puis surtout quart de finaliste de la dernière édition, comptait trois défaites en autant de rencontres. Dans la poule des joueurs de Bergame, on retrouvait Manchester City, le Shakhtar Donestk et le Dinamo Zagreb.

L’Atalanta a presque fait un sans faute

Lors de la phase aller de ces rencontres, les Italiens ont pris 5-1 contre les Citizens, 2-1 à domicile contre le Shakhtar et 4-0 à Zagreb. Deux matches à l’extérieur et un à domicile, comme l’OM. Lors de la phase retour, les Bergamasques n’ont pas remporté toutes leurs rencontres. En effet, ils ont battu le Dinamo (2-0) et Donestk en Ukraine (3-0). Mais en plus, ils ont très bien combattu City et ont obtenu un point (1-1). Avec sept points, ils profitaient des autres résultats pour finir seconds.

Pour l’OM, il ne faut pas rentrer dans les comptes d’apothicaire. Il ne faudra pas perdre. En dominant Porto, il reviendrait à trois points des Portugais, qui auront encore à jouer Manchester City, et à égalité avec l’Olympiakos si les Grecs sont défaits par les Anglais. Une semaine plus tard, le 12 décembre, ils recevront à nouveau, mais cette fois les Grecs de l’Olympiakos. En cas de victoire, couplée à une défaite de Porto contre Manchester City, les Marseillais seraient alors à égalité avec les Portugais avant l’ultime journée.

Manchester City à fond contre l’OM lors de la J6 ?

C’est là que ça se complique. Si l’OM ne l’emporte pas au moins sur le score de trois buts à zéro (score de l’aller au Portugal), ils n’auront pas leur destin entre leurs pieds et devront attendre une éventuelle contre-performance de Porto, qui sera en déplacement au Pirée. Quoi qu’il en soit, l’OM devra faire un résultat du côté de l’Etihad, chose compliquée, mais pas nécessairement impossible, l’OL (vainqueur à Manchester en septembre 2018 2-1) peut en témoigner.

Il est probable que les Citizens soient déjà qualifiés et même premiers du groupe quand ils affronteront l’Olympique de Marseille. Vu la cadence infernale des matches et les critiques répétées de Pep Guardiola, on peut estimer qu’il préservera ses cadres, ou du moins une partie, et encore plus quand on sait que trois jours après la réception de l’OM, qui devrait donc compter pour du beurre pour eux, ils se déplaceront à Old Trafford pour le derby de Manchester. Si toutes ces planètes s’alignent, André Villas-Boas remplacera probablement Didier Deschamps dans l’histoire des gens les plus chanceux de Marseille.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

Le Marocain revient sur ses débuts pour le moins difficile avec le Benfica

Publié

sur


Adel Taarabt a retrouvé son meilleur niveau sous les couleurs de Benfica. L’international marocain, donné pour perdu pour le football il y a quelques mois encore, a renversé la vapeur au point de devenir incontournable à Benfica.

Dans un entretien accordé à Record, Adel Taarabt a évoqué ses moments de tempêtes connus avec le Benfica Lisbonne. Pour lui, le début difficile de l’aventure au sein du club portugais lui a permis de grandir en maturité et de voir désormais les choses d’une autre façon. Aujourd’hui élément incontournable de la formation lisboète, le Lion de l’Atlas de 30 ans revient sur ses débuts pour le moins difficile au Portugal.

«J’étais à Lisbonne, j’allais m’entraîner avec l’équipe B et je rentrais chez moi pour voir des matchs de foot. J’ai perdu presque tous mes amis. Quand tu es au top, tout le monde veut être ton ami. Quand j’étais en bas, il n’y avait plus personne à mes côtés, » lance Adel Taarabt

« Je suis très généreux, j’ai un grand cœur, j’emmenais tous mes amis en vacances avec moi autour du monde, je payais tout. Quand j’étais mal, j’ai compris ce que mon père me disait : « les vrais amis sont ceux qui te font pleurer, pas ceux qui te font rire » ».

« Maintenant, j’ai trois ou quatre amis, mais j’ai appris. Mon père me dit que la meilleure chose qui te soit arrivée Adel, c’est d’avoir signé à Benfica et d’avoir vécu ces moments-là. C’est la vérité. Benfica a été la meilleure chose qui me soit arrivée», a-t-il confié.



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Suggestion