Suivez-nous

Sports

Boulaye Dia avoue qu’il a eu une touche avec l’OM

Publié

sur



A 24 ans, Boulaye Dia vit sa meilleure saison en Ligue 1. Auteur de 12 buts en 17 matches, l’attaquant de Reims est tout simplement le co-meilleur buteur du championnat avec Kylian Mbappé. De quoi lui assurer une belle cote sur le marché. Le joueur a d’ailleurs confirmé qu’il a eu quelques touches avec l’Olympique de Marseille il y a quelques mois, même si rien ne s’est concrétisé.

La suite après cette publicité

« Oui, il y a eu des contacts. C’est vrai que Marseille, ça aurait été un projet intéressant. Après, il y a eu des contacts mais ça n’est pas vraiment allé bien loin », a-t-il déclaré sur RMC Sport. Pour rappel, le principal intéressé fait partie des Rémois pouvant plier bagage lors de ce mercato hivernal.



via Foot Mercato

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Le FC Nantes s’enfonce encore un peu plus dans la crise

Publié

sur



Déjà un mois de présence à Nantes et Raymond Domenech n’a pas réussi à redresser une situation sportive encore plus inquiétante qu’à son arrivée. Seizième au soir de la 17e journée avec seulement 15 points, le club de Waldemar Kita enchaîne les déconvenues. Après quatre matches passés sur le banc de touche, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France n’a toujours pas gagné. Pire encore, il a connu sa première défaite à Metz ce week-end (2-0) et participe à un triste record historique.

La suite après cette publicité

Douze matches de suite en championnat sans victoire c’est tout simplement une première pour le FC Nantes, club créé en 1943 tout de même. «Ce n’est pas un problème d’envie, c’est un ensemble de détails qui font qu’on ne peut pas jouer le coup à fond. On gâche très vite nos actions offensives. Jusqu’à maintenant on pouvait parler de qualité de jeu, mais là, on est dans le dur, les joueurs doivent en prendre conscience. Les erreurs s’accumulent», constatait le coach après la rencontre.

12 matches sans victoire, pire série de l’histoire du club en cours

Avant le technicien en place, les problèmes étaient plutôt d’ordres défensifs. L’attaque est maintenant contaminée. Les statistiques sont là pour en attester. Nantes n’a pas cadré la moindre frappe (sur 8 tentées) à Saint-Symphorien. Face à Lens au match précédent, les Canaris ont marqué sur leur seul tir cadré de la rencontre : un penalty d’Imran Louza. En comptant les deux autres matches dirigés par Raymond Domenech face à Montpellier et Rennes, les Nantais n’ont attrapé le cadre qu’à six reprises en 360 minutes, c’est bien trop peu pour espérer marquer.

Le constat est simple, l’animation offensive est apathique malgré une volonté de jouer davantage sur les ailes. Le passage à deux attaquants avec Kalifa Coulibaly associé à Randal Kolo Muani est pour le moment contre-productif. La zone de confort pour que les joueurs mettent en danger l’adversaire s’est réduite dans le temps et dans l’espace. Blas et Louza, deux joueurs d’axe, voient leur zone d’influence diminuer en étant positionnés sur les côtés de ce 4-4-2. Coco lui n’y arrive décidément pas, alors que Simon apporte un peu de folie malgré un certain déchet technique.

L’avenir dans l’élite en question

Après 21 journées, le FC Nantes ne cumule que 18 points. A ce stade de la compétition dans un championnat à trois points, c’est le pire total de son histoire. Trois unités seulement le séparent de la place de barragiste, occupée par Dijon, et du premier relégable (Nîmes). Le club a tous les traits du mauvais élève, celui qui risque son avenir dans l’élite. «La situation est très dure à vivre, reconnaît Corchia. Tous les matches vont être difficiles. Il faut sauver le club. Maintenant, il s’agit de faire un bon match face à Monaco en s’améliorant notamment sur la dernière passe.»

Il y a urgence à agir car le calendrier s’annonce coriace. Après la réception de l’ASM, les Canaris se déplaceront à Saint-Etienne, qui aura probablement retrouvé les hommes forts de son équipe avant de recevoir le LOSC. «On joue le maintien. On se fait bouger dans les duels, il n’y a pas de révolte. Bien sûr qu’il faut être inquiet. (…) Il faut arrêter de dire que ce sont les entraîneurs. Il faut agir sur le terrain. Le groupe peut s’en sortir, il faut sortir les « cojones »», exhorte Charles Traoré. Il y a péril en la demeure.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Sports

CHAN 2020 : 13 légendes africaines se joignent à la CAF pour une campagne contre le Covid-19

Publié

sur


Alors que se déroule le CHAN 2020 depuis le 16 janvier, plusieurs légendes du football africain se sont jointes à la Confédération africaine de football (CAF) pour le lancement, ce dimanche, d’une campagne visant à mettre en évidence les mesures contre la propagation du Covid-19.

A en croire la CAF, cette campagne s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec Speak Up Africa, une organisation non-gouvernementale africaine qui œuvre pour le développement durable et l’accès à la santé en Afrique.

L’opération, dénommée #StaySafeAfrica, a été lancée au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, pendant la mi-temps du match entre le Burkina Faso et le Cameroun (0-0).

À travers la campagne #StaySafeAfrica, indique la CAF, les anciennes stars du football africain utiliseront leur influence pour encourager leurs fans à se laver les mains, à porter des masques et à pratiquer la distanciation physique pendant la pandémie.

Les Camerounais Rigobert Song et Geremi Njitap, ainsi que le Sud-Africain Mark Fish et le Sénégalais Khalilou Fadiga participent à cette campagne. Jules Onana, Emmanuel Mabouang, Bill Tchato, Gaëlle Enganamouit, Jacques Songo’o, Jean-Claude Pagal, Bertin Ebwelle et Vincent Ogandzi, d’autres anciens internationaux camerounais, y participent également. Le secrétaire général adjoint de la CAF, Anthony Baffoe, ancien défenseur international du Ghana, est également à l’affiche de la campagne.

 



via Africa Top Sports

Continuer La Lecture

Sports

Le touchant message d’adieu de Kostas Mitroglou à l’OM

Publié

sur



Il aura finalement été un transfert raté mais Kostas Mitroglou s’en va sans amertume de l’OM. Alors qu’il avait été mis au placard depuis un moment, le Grec a trouvé un accord avec la direction marseillaise pour mettre fin à son contrat, à six mois de son terme. Il va pouvoir rejoindre l’Aris Salonique où son futur président l’attend avec impatience. Malgré son faible rendement avec le club de la cité phocéenne, son transfert onéreux (15 M€) et les moqueries dont il a parfois fait l’objet, l’attaquant a laissé un message sympathique à l’égard de son ancien employeur et des supporters.

La suite après cette publicité

«Un chapitre de plus de ma carrière est arrivé à son terme, avec beaucoup de beaux mais aussi des moments difficiles. Je voudrais remercier la ville de Marseille de m’avoir adopté et accueilli si chaleureusement, et aussi les supporters pour leur soutien. J’ai réalisé que Marseille est le plus grand club en France, avec beaucoup d’exigences. C’est pour cela que, malgré les dures critiques que j’ai parfois reçues, je n’ai jamais réagi et j’ai continué à travailler dur tous les jours pour prouver ma valeur. J’aurais aimé qu’on gagne la Ligue Europa (en 2018) et qu’on ramène ce titre à Marseille. Du fond de mon cœur, merci pour tout. Continuez d’aimer le club de cette façon unique. Je souhaite au club un énorme succès dans le futur. Allez l’OM.»





via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Suggestion