Suivez-nous

Sports

Analyse – UFOA U20 : Match nul préoccupant des lionceaux face à la Sierra Leone

Publié

sur


Le Sénégal et la Sierra Léone se sont quittés sur un score nul (1-1) à l’issue de la rencontre inaugurale du Tournoi de la Zone A de l’UFOA qualificatif pour la 22ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations U20 devant se dérouler en 2021 en Mauritanie.

Débutée sous un soleil de plomb à Thiès à 17h heure locale, la prestation offerte par les deux équipes aura tout autant souffert de la chaleur (le mercure affichant régulièrement plus de 35°) que de la qualité de la pelouse du Stade Lat Dior.

Composition des 2 équipes

Sénégal : Boubacar Fall – Birame Diaw, Alpha Dionkou, Mouhamed Ndiaye, Ousmane Diao: Mamadou Lamine Camara, Dion Lopy (cap) Samba Diallo, Ibrahima Dramé, Libasse Guèye et Paul Bassène

Sierre Leone : Saidu Kamara – Abdul Conteh (cap), Lamin Conteh, Masalakie Bangura, Emmanuel Ansumana, Mohamed Kabba, Saidu Kamara, Fodey Commeh, Alusine Kamara, Emmanuel Samadia et Abu Musa

Film de la rencontre

Comme accablées par la chaleur étouffante, les deux équipes connaissent une entame de match timide. A coup de passes mal assurées, sénégalais et sierra leonais se renvoient le ballon et la responsabilité de proposer du jeu. Les duels sont accrochés entre les deux surfaces de réparation, à tel point que Ibrahima Dramé victime d’un tacle non maitrisé du gardien adverse doit quitter la pelouse sur une civière, remplacé par Malick Ndoye à la 27ème minute. L’arbitre malien (Ousmane Diakité) ne bronche pas.

Le jeu souffre d’un manque d’intensité bien compréhensible au vu des conditions, l’état calamiteux de la pelouse thiessoise enterre le peu d’espoirs qu’il restait d’entrevoir du « joga bonito » lors de cette rencontre. Les deux équipes n’avaient ni l’ambition ni les moyens de nous proposer, par un jeu collectif huilé, le spectacle espéré, il fallait s’en remettre à des exploits individuels pour créer le frisson. L’intenable Emmanuel Samadia se signale côté sierra-léonais en créant bien des tourments à la défense sénégalaise. Les centres au bout de ses débordements sur le côté droit ne trouvent pas preneur ou sont mal exploités par ses coéquipiers.

A la 24ème, le Sénégal se réveille. Samba Diallo trouvé dans l’axe à 25m du but de Kamara, réalise un très bel enchainement contrôle orienté et demi-volée en pivot qui passe très près de la lucarne du portier sierra-léonais.

5mn plus tard c’est au tour Libasse Guèye de se rappeler au bon souvenir du Stade Lat Dior. Il part de la ligne médiane, passe en revue tout le milieu et la défense adverses à coups de crochets et de feintes de corps avant de placer un plat du pied un peu trop mou, capté sans difficulté par Saidu Kamara. La série de dribbles dont venait de nous gratifier le sociétaire de Diambars méritait assurément une meilleure finition.

A la reprise, la chaleur pèse un peu moins sur les organismes et la rencontre s’anime quelque peu. Mais à peine.

A la 55ème minute, les sierra-léonais partent en contre-attaque de leur propre camp. Le Portier sénégalais joue les liberos et dégage dans les tribunes une passe en profondeur à destination de Samadia. Le ballon revient vite. Trop vite. Les sénégalais ne se sont pas tous repliés. Les Lones Stars effectuent rapidement la remise en jeu. Avec un crochet intérieur vicieux, Sammadia met Mouhamed Ndiaye à genoux, littéralement. Le meilleur joueur de la rencontre enchaine ensuite avec un centre détourné par le gardien sénégalais dans les pieds de Abu Musa qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but vide. 1 à 0 pour la Sierra Leone.

Les sénégalais essaient tant bien que mal de réagir mais paraissent manquer singulièrement d’idée. A la 66ème , Mamadou Lamine Camara fait un renversement inspiré vers Alpha Dionkou. Le Mancunien contrôle à l’entrée de la surface adverse et centre pour Samba Diallo dont la reprise a peut être tué un pigeon dans le ciel thiessois. A sa décharge, l’ailier de Darou Salam était gêné par le retour d’un défenseur sierra-léonais.

Les locaux s’enhardissent. Touché dans l’axe à la 68ème minute, le prometteur Birame Diaw, fraichement monté des U17 et sans complexe aucun, déclenche une frappe puissante et flottante de plus de 20m. Saidou Kamara repousse. Vif et opportuniste, Samba Diallo bien placé reprend le ballon et ajuste petit filet opposé. Égalisation du Sénégal 1 à 1.

Plus rien ne sera marqué, les deux équipes vont aborder la 2ème journée avec le point du match nul dans leurs compteurs respectifs. Au coup de sifflet final les sierra-léonais se félicitent. Ils sont heureux. Les sénégalais sont déçus du résultat, on se demande pourquoi ; ils ne méritaient vraiment pas mieux.

Le jeu du Sénégal

Quel jeu pourrait-on se demander ? Nous sommes loin du jeu léché auquel nous ont habitués les U17 ces dernières années. Nous n’en sommes même plus au style moins brillant mais somme toute cohérent et efficace des U20 entre 2018 et 2020.

A la décharge de l’ensemble des acteurs, l’état du terrain et la chaleur pourraient aisément expliquer la piètre production des joueurs sénégalais dont on attendait mieux aujourd’hui. Cela étant, les lionceaux auraient-ils fait mieux sur une pelouse respectable et sous un climat plus clément ? Rien n’est moins sûr.

Cette équipe là des U20 n’a pour l’instant montré ni idée ni identité de jeu. Les défenseurs centraux et milieux défensifs chargés de la relance multiplient les touches de balles inutiles : une fois, deux fois, trois fois… six fois pour au final balancer de longs ballons imprécis vers les attaquants. Le jeu du Sénégal a souffert de l’impatience de ces différents préposés à la relance.

Devant un bloc sierra-léonais assez dense et attentiste, nous n’avons pas vu les sénégalais multiplier les passes, combiner, chercher le décalage dans le milieu et la défense adverses. Pour compliquer le panorama, les attaquants et milieux offensifs sénégalais font tous les mêmes appels : ils demandent le ballon en profondeur dans des espaces inexistants. La logique commandait plutôt de décrocher, demander le ballon dans les pieds, le faire tourner, combiner à 3, à 4. Il eut fallu priver les sierra-léonais de ballons, les frustrer et chercher le décalage après s’être résolument installé dans leur moitié de terrain.

Pour cela, encore aurait-il fallu que cette équipe ait l’intelligence collective nécessaire pour faire monter le bloc et assiéger les lones stars dans leur camp. Le staff ne l’a manifestement pas préparée à cela. Du bord de la touche, il ne le lui a pas demandé non plus. Les lignes étaient étirées. Les défenseurs et milieux défensifs assez éloignés de leurs attaquants. Pour se connecter, ils comptaient… vous l’avez deviné… sur les longs ballons.

Indépendamment de l’apport tactique du staff, ces lionceaux ont-ils la qualité nécessaire pour multiplier les longues séquences de conservation de balles ? L’exercice demande d’importantes qualités techniques individuelles à tous les postes, gardien de but compris, pour désamorcer le pressing adverse. L’autre pré-requis est la capacité et la volonté de combiner ensemble. Cela se travaille dans des ateliers à l’entrainement, cela requiert des blocs resserrés afin que le porteur du ballon ait toujours à portée plusieurs solutions de passes courtes et simples.

La qualité technique est très inégalement répartie chez les lions. Certains en ont à revendre. Dion Lopy et Mamadou Lamine Camara ne sont pas du tout embêtés avec le ballon. Chez les défenseurs centraux, c’est bien moins évident. Pour autant, nous pourrions sans sourciller nous avancer à dire que l’équipe du Sénégal est bien pourvue en qualité technique.

Sur l’aspect collectif et la philosophie de jeu, rien dans le jeu des lionceaux ne nous laisse penser que le staff les prépare avec l’idée d’être capable de dominer la possession. Aucune occasion de but face aux sierra-léonais n’a été créée sur jeu placé. Il est fort probable que les lionceaux continuent de nous proposer un jeu sans identité autre que les longues transversales qui avec un peu de chance, rebondiront au bon endroit sur la pelouse cabossée du Stade Lat Dior.

Il semble pourtant que le football sénégalais mérite plus et mieux.

Lamine, Ceddo Kajor @Ultimate_Ceddo





via WiwSport

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Urgent : Décès de la légende du football Diego Maradona

Publié

sur

La légende du football argentin et du football international Diego Maradona s’est éteinte à l’âge de 60 ans.

Le monde du football est en deuil. La presse argentine et le media ‘Clarin’ viennent d’annoncer le dècès de la légende argentine Diego Armando Maradona, qui s’est atteinte à l’âge de 60 ans et a succombé à un arrêt cardio-respiratoire.

L’état de santé de la légende du football inquiétait depuis plusieurs semaines maintenant, alors que Maradona avait été hospitalisé en urgence et opéré à Buenos Aires d’un hématome sous-dural.

Plus d’informations dans quelques instants…

Via besoccer.com

Continuer La Lecture

Sports

Ligue des Champions : Le Başakşehir et Demba Bâ pulvérisés à Old Trafford

Publié

sur


Manchester United a profité de la venue de l’Istanbul Basaksehir à Old Trafford pour s’offrir un véritable festival offensif.

Pusillanime en Championnat, manchester United l’est beaucoup moins en Ligue des Champions. Le club mancunien a largement corrigé l’Istanbul Basaksehir alors que le PSG défiait le RB Leipzig dans une rencontre capitale pour la survie européenne du champion de France dans l’autre match du groupe.

Les Mancuniens entamaient ainsi leur rencontre pied au plancher. Un petit festival de Rashford dès la deuxième minute donnait le ton avant que les locaux ne fassent la différence, comme souvent grâce à Bruno Fernandes. Le milieu de terrain portugais s’offrait ainsi une demi-volée du droit splendide, suite à un corner de Telles mal renvoyé par la défense des visiteurs, pour altérer le tableau de marque dès la 7e minute.

Le cauchemar de Gunok, le portier truc était loin d’être fini. En fait, il venait même juste de commencer. Le gardien de Basaksehir s’offrait ainsi une énorme boulette à la 20e minute, ratant sa sortie des deux poings suite à un centre de Telles et le ballon retombait sur Fernandes, qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond pour donner une avance plus substantielle aux Red Devils.

Une avance qui allait encore s’accroître. En effet, accroché par Bolingoli, Rashford s’écroulait suite à une belle ouverture initiale de Lindelof. Rashford se faisait ensuite justice lui-même pour porter le score à 3 à rien. Un score qui allait perdurer jusqu’au repos. Si Basaksehir s’est offert quelques opportunités intéressantes, la formation truque s’est avérée trop fébrile pour bien les exploiter.

Au retour des vestiaires, c’est Cavani qui a tenté de mettre de nouveau au supplice Gunok. Alimenté par Bruno Fernandes sur la droite dans la surface adverse, l’ancien Parisien s’offrait deux bons crochets avant de voir sa tentative déviée en corner par Epureanu.

Mais les Red Devils allaient finir par se relâcher. Ainsi, à un quart d’heure de la fin De Gea repoussait derrière sa ligne une frappe puissante du gauche de Turuc, qui réduisait donc le score. Quelques instants plus tard, sur un tir de Visca, De Gea était sauvé par son montant et l’excès de confiance avait laissé sa place à la fébrilité côté mancunien.

Une fébrilité dont Daniel James allait délivrer les siens sur un contre fatal en toute fin de match. 4-1, score final, excellent résultat avec la manière pour les hommes de Solskjaer.

GOAL



via WiwSport

Continuer La Lecture

Sports

Djibril Sidibé évoque un possible retour en Premier League

Publié

sur



Auteur d’une année satisfaisante la saison passée lors de son prêt à Everton, Djibril Sidibé est aujourd’hui loin d’être au niveau depuis son retour en terres monégasques. S’il a pris part à six matches de championnat cette saison, le latéral droit international français affiche néanmoins à l’image de l’ASM, de grosses lacunes défensives. Malgré cette mauvaise passe, Monaco est 4e de Ligue 1 et joue pour son plus grand bonheur, les premiers rôles cette saison. Suffisant pour s’installer de nouveau dans la durée au sein du club de la Principauté ? Difficile d’y croire si on écoute ce qu’a dit le natif de Troyes lors d’un entretien accordé à l’Équipe, ce mercredi. «J’ai hâte d’ailleurs de retourner en Angleterre, dans un avenir très proche» a ainsi confié l’intéressé avant d’évoquer sa situation à Monaco.

«Pour l’heure, je suis un joueur de Monaco. Sauf à ce que le club me dise qu’il ne compte plus sur moi, je ne me vois pas partir tout de suite. Je suis encore sous contrat avec l’ASM jusqu’en juin 2022. 2022, c’est presque demain. Maintenant, si un club, à l’avenir, me propose un projet à la hauteur de mes ambitions, je l’étudierai, évidemment. Mais ce n’est pas le moment de se disperser. Si je devais rester très longtemps à Monaco, cela m’irait aussi très bien. Quand on est sportif de haut niveau, on aspire forcément à affronter les meilleurs de sa discipline. L’Angleterre reste la référence dans notre sport. Cela reste le championnat numéro 1. Même s’il y a trois ou quatre très gros clubs en Espagne, que le championnat allemand a beaucoup évolué ces dernières années et que l’Italie a également de bons atouts. L’important, à l’avenir, pour moi, sera de trouver le projet cohérent qui mettra en avant mes qualités physiques et techniques» a-t-il conclu. Un avenir encore bien flou pour le joueur de 28 ans qui semble toutefois pencher vers la Premier League.



via Foot Mercato

Continuer La Lecture

Suggestion