Suivez-nous

Actualité

Emigration Clandestine : Les convoyeurs risquent 10 ans de Prison au Sénégal…

Publié

sur


Aly Ngouille Ndiaye s’est prononcé sur l’émigration clandestine. Le ministre de l’intérieur a rappelé que dans notre arsenal juridique il existe des sanctions contre les passeurs. D’après la loi de 2005, ces contrevenants risquent jusqu’à dix ans de prison. « Nous avons aujourd’hui un arsenal qui existe actuellement pour quand même condamner de façon très ferme notamment les convoyeurs. Le dispositif n’est pas expressif pour ceux qui y vont parce qu’ils sont considérés comme étant les victimes. Les convoyeurs, si vous regardez la loi de 2005, ils encourent des peines allant jusqu’à dix ans de prison sans compter les sanctions pécuniaires », renseigne le ministre.

De nombreux convoyeurs ont été interpellés ces derniers jours. S’agissant de la recrudescence observée ces derniers temps, le premier flic du pays explique que le phénomène est dû à certaines restrictions prises pour freiner l’avancée du coronavirus. « Pendant un certain temps quand le dispositif était très fort, on n’utilisait plus les côtes sénégalaises mais on prenait la route. Maintenant avec les différentes restrictions qu’il y a dans le déplacement avec la fermeture des frontières, ces déplacements ne sont plus possibles. C’est pourquoi ils ont repris (la mer) ».



Via Xibaaru

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Hommage à Maradona…Messi officiellement sanctionné !

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Retard de paiement des primes, campagne de vaccination contre la Covid : And Gueusseum secoue encore Diouf Sarr

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Il y a encore de l’électricité dans l’air dans le secteur sanitaire à propos du paiement des primes Covid-19 aux agents des collectivités territoriales. L’alliance des syndicats autonomes de la santé (Asas) And Gueusseum est encore montée au créneau pour rappeler au ministre Abdoulaye Diouf Sarr ses engagements.

« L’Asas And Gueusseum rappelle au bon souvenir de Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Action sociale ses engagements sur la crise au Centre Hospitalier Abass Ndao (CHAN) car l’Alliance a respecté les siens en consacrant, dès lors, le retour au calme dans la structure et attire son attention sur le retard accusé dans le paiement de la prime Covid aux agents des collectivités territoriales au risque de réchauffer le front social », lance And Gueusseum dans sa déclaration du 2 décembre.
Par ailleurs, l’Asas s’inquiète face au relâchement généralisé de la population et le laxisme des autorités, notés ces derniers temps dans la lutte contre la pandémie au moment où les signes avant-coureurs d’une seconde vague sont constatés.
« Pendant que le monde entier fait face à une seconde vague de Covid-19 aussi faucheuse que la première, où l’Europe se confine à nouveau devant la multiplication des cas de contamination car ne disposant jusque-là pas d’un vaccin homologué, au Sénégal, on assiste à un relâchement généralisé dans l’application des mesures barrières et aucune mesure préventive ou de dissuasion n’est prise par les autorités sanitaires et administratives pour juguler le mal rampant », martèle And Gueusseum qui dénonce, dans la même veine, l’impréparation notée dans la campagne prochaine de vaccination de masse contre la Covid-19 qui alimente les débats au niveau international.

« On parle d’une prochaine campagne de vaccination contre la Covid dans l’ignorance la plus totale des tenants et aboutissants de l’antigène par l’écrasante majorité du personnel et l’impréparation des populations promptes à rejeter tout ce qui est nouveau dans ce domaine précis », fait constater And Gueusseum. 

seneweb



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

La nomination du Conseil des Ministres du 2 Décembre 2020

Publié

sur


Le
Président de la République, Son Excellence Macky SALL, a présidé le
Conseil des ministres ce mercredi 02 décembre 2020 au Palais de la
République.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris la décision suivante :
Monsieur
Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en
Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des
Investissements prioritaires (FONGIP), en remplacement de Monsieur
Souleymane BASSOUM, appelé à d’autres fonctions.
Fait à Dakar le 02 Décembre 2020Le Ministre des Collectivités Territoriales du Développement et de l’aménagement des territoires,Porte-Parole du GouvernementOumar GUEYE



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion