Suivez-nous

Actualité

Alassane Kitane raille le député Dembourou Sow et tacle Abdou Karim Fofana

Publié

sur


AU COMMENCEMENT FUT LE VERBE, A LA FIN AUSSI…Élégie pour un député qui a tourné le dos à la nation

 

Ça commence toujours ainsi : de gros mots qu’on finit par intérioriser et par banaliser. L’esprit est petit à petit habitué à des expressions à la connotation émotive voire pulsionnelle. On banalise jusqu’au jour où les mots se retournent contre nous pour nous ravaler dans le gouffre de la confrontation. On dit que la communication réduit les distances, relativise les différences et résout les différends, mais il lui arrive également de nous enfermer dans nos certitudes et convictions handicapantes. Les wolofs, finalistes à souhait, pensent que ce n’est pas un hasard si Dieu nous a donné, deux yeux, deux oreilles et une seule bouche qui, plus est, est entourée d’une double barrière constituée de deux lèvres et de trente-deux dents. Il faut observer et écouter plus qu’on ne parle.

Je dirais volontiers que si Dieu a été si précautionneux, c’est pour nous suggérer que le monde est un univers de partage, et donc de tolérance. Si nous parlions tous en même temps aucune symphonie n’en résulterait, mais nous pouvons être plusieurs à écouter un seul, à regarder la même chose, à apprendre sans nous gêner les uns les autres. Que c’est beau ! le problème dans nos sociétés est que tout le monde veut parler, ce qui est bien du reste, mais quand parler devient une stratégie pour empêcher les autres de parler ou d’exprimer leur point de vue, ça devient grave.

Le langage articulé qui permet la parole est l’outil le plus puissant que Dieu a donné à l’homme, mais ce dernier en abuse trop souvent. Hitler hypnotisait quasiment ses foules. Son secret réside dans le fait qu’il flattait leur fierté et leurs émotions, il savait aiguillonner leurs craintes et leurs espoirs. Quand il a commencé à insinuer dans le discours populaire la notion de race aryenne, le peuple allemand était déjà trop envoûté pour se rendre compte de l’étendue de la supercherie. La haine est le parasite le plus dangereux du langage. Le propre d’un parasite est d’être porté et nourri par l’organisme hôte. Les politiciens qui considèrent la violence comme étant consubstantielle à leur activité savent comment faire porter au langage populaire le fardeau de leur difformité. Dès qu’ils sont à court d’idées et d’arguments, il se réfugient derrière les références identitaires qui sont des espèces de gisements émotionnels très inflammables.

Lorsque la violence contenue dans les mots galvanise un peuple suffisamment, il peut être amené à commettre les pires atrocités sans s’en rendre compte. C’est sous rapport que la vindicte soulevée par les propos inacceptables du député APR est légitime. Raimond Lulle, un penseur du Moyen-Âge a dit que Dieu n’a point donné d’armes naturelles aux hommes (griffes acérées, crocs puissants, échardes sur le corps, cornes, etc.) parce qu’Il l’a fait être rationnel, parlant. Le recours aux armes est donc selon Lulle un retour à l’animalité et une renonciation à notre humanité. Les hommes parlent, sous ce rapport, pour ne pas se faire la guerre ; ils sont destinés à échanger des idées et des paroles à la place de coups. La vie en société et notre statut de locuteurs sont indissociables : voilà pourquoi faire l’apologie de la violence dans une société humaine est une déchéance à la fois morale et citoyenne.

Au regard de toutes ces considérations, la présence de ce député à l’Assemblée nationale est désormais une incongruité républicaine. Un lieu aussi emblématique ne doit pas accueillir en son sein un quidam qui, non seulement trouve déplacé le débat sur l’interprétation de la constitution, mais incite ses proches à prendre les armes pour imposer leur vision ! Sa présence dans une si auguste assemblée montre que le choix des hommes dans les appareils de l’État commence à poser gravement problème dans ce pays. Et son maintien là-bas est une offense quotidienne à l’unité nationale. On ne peut pas insulter la nation comme il l’a fait et continuer à jouir des privilèges et des honneurs qu’elle confère. Quant à ce ministre qui a tenté de l’absoudre, il doit également quitter le gouvernement, car son acte (puisqu’il a tenté de légitimer une agression contre la nation) est un parjure qui montre qu’il n’est pas à sa place. La république est sacrée. La nation est vitale, car lorsque l’État est en faillite ou qu’il faiblit, c’est la nation qui lui donne un nouveau souffle, de l’espoir, de l’énergie. Si ceux qui nous gouvernent ne savent pas poser un acte de grandeur en traduisant ce monsieur en justice, c’est qu’ils sont en train de semer les germes de frictions identitaires dont les conséquences pourraient être désastreuses.

Alassane KITANE



Via Xibaaru

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Côte d’Ivoire…La police de Ouattara tue 16 manifestants

Publié

sur


La police et l’armée de Ouattara tuent en Côte d’Ivoire. Les forces de l’ordre dont le président Ouattara est le commanditaire, laissent derrière eux ruine et désolation.

Les affrontements intercommunautaires de Dabou, ville située à une cinquantaine de km à l’ouest d’Abidjan ont fait 16 morts et 67 blessés, a annoncé samedi soir, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général Vagondo Diomandé. Le 20 septembre 2020, des responsables de partis et groupements politiques de l’opposition ont lancé un appel à la désobéissance civile et de nombreuses violences ont été constatées dans certaines villes du pays ; trois maisons d’habitation, une ferme avicole et dix véhicules de transport en commun ont été incendiés lors de ces incidents qui se sont déroulés de lundi à mercredi alors que la campagne électorale bat son plein en vue de l’élection présidentielle du 31 octobre prochain en Côte d’Ivoire.



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

« Ismaïla Madior Fall…première victime du débat sur le 3e mandat » (Moussa Tine)

Publié

sur


La question du 3e mandat est toujours présente dans les débats au Sénégal. Moussa Tine, invité du Grand Jury de ce Dimanche, estime que «le Professeur Ismaïla Madior Fall, constitutionnaliste est la première victime de Macky Sall sur le débat de son éventuel troisième mandat».

«Le Pr Ismaïla Madior Fall, constitutionnaliste est la première victime de Macky Sall sur le débat de son éventuel troisième mandat. Le constitutionnel avait une position très tranchée sur cette question. D’ailleurs, il avait laissé entendre que tous ceux qui parlent d’un 3e mandat de Macky Sall, n’ont pas bien lu la Constitution», a soutenu le Président de l’Alliance Démocratique PÉNCÓO sur les ondes de la RFM.

Moussa Tine ajoute : « c’est suite à cette sortie que le professeur Ismaila Madior Fall n’a pas été reconduit dans le gouvernement. C’est-à-dire limogé de son poste de ministre de la Justice, Garde des Sceaux ».



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Goji, cranberry, mulberry… 6 petites baies pour la vitalité

Publié

sur


Baies de Goji, mulberry, cranberry… les baies des quatre coins du monde arrivent en force au rayon des fruits secs. Des alliées pour les sportifs mais pas que ! Découvrez tous les bienfaits de ces super mini « super-fruits » avec Florence Foucaut, diététicienne.

Plus ou moins rondes, colorées, sucrées, toutes ces petites baies ont un point commun : leur richesse en antioxydants, ces fameuses substances (vitamine C, caroténoïdes, polyphénols…) qui protègent des radicaux libres. Ceux-ci, produits en plus grande quantité lors d’un effort physique, endommagent les cellules, accélèrent le vieillissement et favorisent certaines maladies.
Bref, autant s’en prémunir en mangeant 5 fruits et légumes par jour et, mieux, en enrichissant ses repas et ses collations de petites baies souvent proposées séchées (ce qui concentre leurs bienfaits) ou sous forme de jus, plus facile à consommer.
Sur le même sujet
Faire le plein de vitamines est indispensable
Fatigue : comment bien digérer le passage à l’heure d’hiver
Mulberry et mûre : de fausses cousines

Ces petites baies ont beau se ressembler, elles ne viennent pas du même arbre.

La mûre est le fruit de la ronce commune, buisson épineux bien connu des promeneurs européens.

La mulberry est le fruit du mûrier blanc, originaire de Chine, réputé pour ses feuilles : c’est l’aliment du ver à soie! Présente depuis peu au rayon fruits secs, elle est très agréable en bouche. Elle est la fois ferme et moelleuse, délicatement sucrée avec des notes de vanille. Mais elle est aussi appréciée pour sa richesse en vitamine C et en fer, deux éléments qui se complètent et qui lui valent sa réputation de fruit antifatigue. Elle renferme enfin du resvératrol, puissant antioxydant, le même qui fait tant parler de lui dans le vin rouge !
8 façons de déguster les petites baies

Dans un bol de fromage blanc avec du muesli.
Sur un yaourt avec du miel.
Mixées dans un smoothie avec du lait et de la banane.
Mixées avec du sucre (compter 50 g pour 150 g de mûres), passées au tamis pour éliminer les grains puis réduites sur feu doux pour obtenir un coulis.
En mélange avec les pommes dans un crumble.
Dans un clafoutis à la place des cerises.
Dans un yaourt pour faire un gâteau au yaourt.
Sur une glace à la vanille ou une mousse au chocolat.

A lire aussi :

Bonne humeur : qu'est-ce qu'on mange pour booster la sérotonine
Antifatigue : 6 aliments good-mood
Petit déj : le match des calories

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion