Suivez-nous

Actualité

Présidentielles 2024 : Sougou disqualifie Macky !

Publié

sur


Présidentielles 2024 : la disqualification de Macky Sall est irréversible

« 2019 sera mon second et dernier mandat » – le terrible aveu de Macky Sall à la page 165 de son livre intitulé : Le Sénégal à cœur

L’alinéa 2 de l’article 27 de la Constitution sénégalaise qui dispose que « nul ne peut faire plus de 2 mandats consécutifs » est extrêmement clair et ne laisse place à aucune interprétation, même pour les exégètes les plus passionnés. Pour un élève du cycle primaire, la définition du terme consécutif est relativement simple et signifie « qui se suit, sans interruption dans le temps.. ». Le terme consécutif s’attache à la personne et non à la durée du mandat (peu importe, la durée des mandats consécutifs, 7 ans + 5 ans ou 5 ans + 5 ans ; nul ne peut en faire plus de 2 consécutifs). Il faut faire la distinction entre la durée du mandat et le nombre de mandats consécutifs. En français, « nul ne peut faire plus de 2 mandats consécutifs » signifie qu’une 3éme candidature, de Macky Sall après 2 mandats consécutifs (2012-2019 ; 2019-2024) est totalement irrecevable. Lorsqu’on ne peut pas faire plus de 2 mandats consécutifs, on ne peut en aucun être candidat, qui signifie être en situation de pouvoir briguer un 3éme mandat.

Puisqu’on a l’habitude de dire que l’aveu est la reine des preuves, nous apportons la preuve définitive que Macky Sall est disqualifié pour les présidentielles de 2024. Cette preuve inédite, officielle et écrite a été donnée par Macky Sall himself, dans son ouvrage intitulé « Le Sénégal au cœur » publié par la maison d’édition « le Cherche Midi » à la veille des présidentielles de 2019. A la page 165 de l’ouvrage, Macky Sall écrit « Et me voici de nouveau, devant vous en vue de solliciter votre confiance pour un second et dernier mandat ». Oui, vous avez bien lu, Macky Sall précise que c’est son « second et dernier mandat ». C’est clair, net, et précis.

Jusqu’à présent, nous disposions de support audio ou vidéo de Macky Sall où il affirmait clairement qu’il ne pouvait briguer un 3éme mandat. Cette fois-ci, nous disposons d’un support officiel (écrit). Le débat est clos : en 2024, Macky Sall qui épuisera ses 2 mandats consécutifs sera disqualifié des présidentielles, une disqualification irréversible. Nous demandons aux citoyens et aux médias, d’assurer une large diffusion de la page 165 de son livre indigeste et dénué d’intérêt ; dans lequel il s’auto-exclut des présidentielles de 2024 (le seul élément qui nous intéresse).

Nota bene : nous avons procédé à l’achat de 5 exemplaires de l’ouvrage de Macky Sall :

  1. Un ouvrage sera envoyé à l’Elysée (Président français),
  2. Un ouvrage est destiné au Département d’Etat américain,
  3. Un ouvrage sera adressé aux Chefs d’état de la CEDEAO,
  4. Un ouvrage sera transmis au Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’homme qui avait été saisi par Macky Sall en 2011, qui dénonçait la 3éme candidature d’Abdoulaye Wade.

Si Macky Sall tente le diable et s’obstine à vouloir présenter sa candidature aux présidentielles de 2024, il aura droit à une humiliation planétaire (le peuple lui fera face). Au niveau de la diaspora, Il est prévu, le moment opportun, en cas de tentative de coup d’état constitutionnel en 2024, la création de comités contre un 3éme mandat rassemblant des sénégalais de tous bords. Ces comités seront créés en France, aux Etats Unis, en Italie, en Espagne, et au Canada (liste non exhaustive). Que Macky Sall se le tienne pour dit : la Constitution sénégalaise n’est pas un torchon qu’on manipule à sa guise.

Seybani SOUGOU



Via Xibaaru

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Un commerçant verse une bouteille d’acide sur la figure de son ex-copine

Publié

sur


Une crise de jalousie qui vire au drame. Mor S., 29 ans, commerçant, avait aspergé d’acide sulfurique son ex-compagne.

Placé sous mandat de dépôt, il devrait être déféré au parquet lundi prochain.

Selon Les Échos, les faits ont eu lieu au marché Bou Bess de Wakhinane Nimzatt, à Guédiawaye.

Largué par sa copine qu’elle voulait épouser, il ne supportait pas la séparation.

Pour se venger d’elle, il lui verse une bouteille d’acide en pleine figure.

Aux dernières nouvelles, la dame est admise dans un hôpital pour des soins intensifs.



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Sénégal-Bilan-Covid-19 : un (01) décès annoncé ce samedi

Publié

sur


Le ministère de la santé et de l’action sociale a fait le bilan de la pandémie à la covid-19, de ce samedi 31 octobre 2020 au Sénégal

« Sur 954 tests effectués, 11 sont revenus positifs à la covid-19. Il s’agit de 3 cas contacts, aucun cas importé n’a été enregistré à l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass et 08 cas issus de la transmission communautaire, soit un taux de positivité de 1,15 %. » a déclaré le Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, directeur de la prévention au ministère de la santé.

Le directeur de la prévention au ministère de la santé de renseigner que 121 patients ont été testés négatifs donc guéris. Il a par ailleurs annoncé 6 cas graves dans les services de réanimation. Un (1) décès a été enregistré hier vendredi 30 octobre 2020.

A ce jour, le Sénégal compte 15616 cas déclarés positifs dont 14853 guéris, 324 décédés et 438 patients sous traitement.



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Le nouveau gouvernement connu aujourd’hui

Publié

sur


Gouvernement dissout
Gouvernement dissout

}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

La composition du nouveau gouvernement sera dévoilée, sauf changement de dernière minute, ce samedi.

Selon Les Échos qui vend la mèche dans sa livraison du jour, les passations de service auront lieu lundi prochain.

Pour rappel, le chef de l’État, Macky Sall, a dissous, mercredi dernier, le gouvernement qui l’accompagnait depuis sa réélection en 2019.

Une grande purge est annoncée et la perspective d’un gouvernement d’union nationale pourrait rebattre certaines cartes.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion