Suivez-nous

Actualité

Les Nominations en Conseil des Ministres…ce Mercredi 18 Novembre 2020

Publié

sur


Le Président de la République, son Excellence Macky SALL a présidé le conseil des ministres ce Mercredi 18 Novembre 2020 au Palais de la République.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes : 
Monsieur Lamine SARR, Professeur d’Enseignement secondaire, principal, matricule de solde no 519 024/K, est nommé Secrétaire général adjoint du Gouvernement, en remplacement de Monsieur Opa NDIAYE appelé à d’autres fonctions ;
Monsieur Allé Nar DIOP, Ingénieur Statisticien Economiste, précédemment Directeur général adjoint de l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie, est nommé Directeur général de l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), en remplacement de Monsieur Babacar NDIR admis à faire valoir ses droits à la retraite ;
Madame Maïmouna CISSOKO, Experte en éducation et genre, titulaire d’un Master en Genre et communication, est nommée Directeur général de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des Tout-petits (ANPECTP), poste vacant ;
Monsieur Assane NDIAYE, titulaire d’un Doctorat en Sociologie, matricule de solde n° 619 853/H, est nommé Directeur du Développement du Capital humain à la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques (DGPPE) du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, en remplacement de Monsieur Bacary DJIBA, admis à faire valoir ses droits à la retraite ;
Monsieur Oumar SOCK, Professeur titulaire des universités de classe exceptionnelle, est nommé Président de la Commission d’évaluation des décisions issues du Conseil présidentiel sur l’Enseignement supérieur et la Recherche du 14 août 2013.
Fait à Dakar le 18 Novembre 2020
Le Ministre des Collectivités Territoriales
du Développement et de l’aménagement
des territoires, Porte-Parole du Gouvernement
 Oumar GUEYE



Via Xibaaru

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Un scandale sur la billetterie des véhicules TATA secoue le transport public

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Le transport public est secoué par un scandale sur la billetterie. Il s’agit en effet d’un système de fraude. En fait, le concepteur de la billetterie électronique informatisée, du nom de Mouhamadou Moustapha Ndiaye, par ailleurs Directeur de la société «Transpay», court depuis plusieurs années derrière l’Aftu et le Cetud pour le respect de la décision de justice, sur son différend avec un certain Moustapha Kane. Il avait déposé une plainte contre ce dernier pour confection de billets contrefaits.

Hier, M. Ndiaye a fait face à la presse pour déplorer le silence coupable du Directeur général du Cetud, Thierno Birahim Aw et du président de l’Aftu, Mbaye Amar, pourtant saisis par correspondance écrite sur ce dossier vidé par la Cour d’appel le 22 octobre 2019. Le directeur de «Transpay» Mouhamadou Moustapha Ndiaye, qui détient un brevet de licence d’exploitation de 20 ans sur la billetterie dans ce secteur délivré par l’Organisation africaine de la propriété industrielle (Oapi), exige l’arbitrage du président de la République et du ministre des Transports, Mansour Faye. A l’en croire, le préjudice qu’il a subi, s’élève à 80 millions FCfa.

Le transport public est secoué par un scandale sur la billetterie. Il s’agit en effet d’un système de fraude. En fait, le concepteur de la billetterie électronique informatisée, du nom de Mouhamadou Moustapha Ndiaye, par ailleurs Directeur de la société «Transpay», court depuis plusieurs années derrière l’Aftu et le Cetud pour le respect de la décision de justice, sur son différend avec un certain Moustapha Kane. Il avait déposé une plainte contre ce dernier pour confection de billets contrefaits.

Hier, M. Ndiaye a fait face à la presse pour déplorer le silence coupable du Directeur général du Cetud, Thierno Birahim Aw et du président de l’Aftu, Mbaye Amar, pourtant saisis par correspondance écrite sur ce dossier vidé par la Cour d’appel le 22 octobre 2019. Le directeur de «Transpay» Mouhamadou Moustapha Ndiaye, qui détient un brevet de licence d’exploitation de 20 ans sur la billetterie dans ce secteur délivré par l’Organisation africaine de la propriété industrielle (Oapi), exige l’arbitrage du président de la République et du ministre des Transports, Mansour Faye. A l’en croire, le préjudice qu’il a subi, s’élève à 80 millions FCfa.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Maradona était le premier supporter de la gauche latino-américaine

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Réponses à la problématique de l’entreprenariat des jeunes dans le secteur agricole : La Fao creuse les sillons

Publié

sur


L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a jeté les bases pour des solutions durables aux problèmes de l’entreprenariat des jeunes dans le secteur agricole au Sénégal. En ce sens, elle a confié à l’Ong Rikolto, une mission de préparer une stratégie adaptée pour des solutions aux besoins des jeunes agri-preneurs.
Ces besoins tournent autour de l’accès au foncier, à l’eau pour produire, l’accès aux intrants, l’accès aux nouvelles technologies de l’information et à la communication, l’accès aux facilités de création d’entreprises, au financement, entre autres. Tous ces points constituent des facteurs bloquants à l’initiative entrepreneuriale des jeunes dans le domaine agricole.
Et de l’avis de Hamado Tapsoba, Directeur régional de l’Ong Rikolto, les solutions à ces contraintes sont du ressort des plus hautes instances au niveau national.
Ainsi il a été proposé la mise en place d’un dialogue multi-acteurs avec les jeunes et toutes les parties prenantes de toutes ces questions, afin de trouver des réponses.
Auparavant, Rikolto a procédé à la cartographie des réseaux des jeunes agri-entrepreneurs au Sénégal. A la suite de ce travail d’exploration, informe Oumar Syll de la Fao, un atelier a été tenu pour aller dans le sens du renforcement des capacités des jeunes agri-entrepreneurs gérant des Tpe/Pme en termes de plaidoyer d’action pour un investissement responsable dans leurs entreprises. Et par la suite de lancer un processus de dialogue multi-acteurs.
Toutes ces activités s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme de la Fao dénommé «Soutenir les investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires».



via LeQuotidien

Continuer La Lecture

Suggestion