Suivez-nous

Politique

Le Crd contre le virus du 3ème mandat en Afrique de l’Ouest : «L’histoire édifiera sous peu sur les intentions réelles de Macky»

Publié

sur

Dans le contexte d’une troisième candidature de Ouattara en Côte d’Ivoire, en attendant la confirmation de celle de Condé en Guinée, le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) condamne le «stratagème devenu récurrent en Afrique de l’Ouest». Il s’agit, selon ce regroupement de partis de l’opposition, de mettre en place «une réforme constitutionnelle menée lors de leur premier mandat qui laisse toujours la possibilité d’une interprétation équivoque de cette loi fondamentale par un Conseil constitutionnel corrompu, ouvrant la perspective d’un possible troisième mandat». L’Act, la République des valeurs, Tekki et autres rappellent que «Abdoulaye Wade, Alpha Condé, Alassane Ouattara y en ont eu recours». Non sans souligner que «Macky Sall a accompli le premier pas du même stratagème partagé par une réforme constitutionnelle qu’il livre aujourd’hui à des interprétations tout aussi équivoques par des éléments de son entourage, connus pour une subordination maladive à sa propre personne et qu’il instrumentalise lui-même, manifestement à sa guise». Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, Mamadou Lamine Diallo d’ajouter : «L’histoire édifiera sous peu sur ses intentions réelles, qu’il tente de camoufler, de prendre ou non le risque du mandat de trop, dont il a lui-même proclamé, en toute liberté, l’impossibilité de par l’esprit de la loi.»
La Conférence des leaders du Crd se désole, de façon générale, de la «banalisation de la parole» par les chefs d’Etat de la sous-région et de leur tendance à «jeter le discrédit sur tous les engagements qu’ils prennent à l’égard de leurs peuples». Les opposants mettent dans ce lot Macky Sall qui avait promis la réduction de son premier mandat de 7 à 5 ans. Mais aussi son prédécesseur, Abdoulaye Wade qui a tenté sa «troisième et malheureuse candidature en 2012, avec de nombreuses pertes en vies humaines qui auraient dû être évitées». Pour endiguer cette propagation du virus du 3ème mandat, le Crd «milite intensément pour un amendement» au Protocole additionnel de la Cedeao en vue d’ériger en «principe juridique communautaire la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux au maximum assortie d’une clause d’éternité».

via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Diplomatie : Amadou Bâ dévoile les prochaines couleurs des passeports.

Publié

sur




Le ministre des affaires étrangères et des sénégalais de L’Exterieur, Amadou Bâ, a fait face à la presse cet après pour lui soumettre les détails du rapport provisoire dans le cadre du Force Covid-19 Diapora.

Amadou Bâ a profité de cette tribune pour faire passer une information dans le cadre d’un changement important concernant les couleurs prochaines des passeports diplomatiques et de service.

« Il est de notre ressort de vous informer que d’ici au moins 6 bons mois, les passeports en cours prendront fin pour donner naissance à de nouvelles couleurs ». Ainsi, le passeport diplomatique aura la couleur rouge et celui de service, la couleur bleue », informera le ministre des affaires étrangères.

Les caractéristiques de ces nouveaux passeports seront ultérieurement dévoilés pour permettre aux citoyens de s’informer sur tous les détails.

Diplomatie : Amadou Bâ dévoile les  prochaines couleurs des passeports.

DAKARACTU



Dakarbuzz

Continuer La Lecture

Actualité

Image du policier qui fait le tour du net: L’administrateur de la Page «Luttons contre l’indiscipline» convoqué

Publié

sur




Dj Malick, l’administrateur de la Page «Lutton contre l’indiscipline au Sénégal» a été convoqué par la police.

L’administrateur de la page Facebook «luttons contre l’indiscipline au Sénégal (Lcs)» vient d’être convoqué par la police. Il a reçu une convocation de la division en charge de la cybercriminalité et devra aller y répondre dans l’après-midi de ce vendredi. Joint par nos soins, «Dj Malick», l’intéressé confirme.

La police n’a pas précisé l’objet de la convocation, mais, il serait lié à la publication, sur ladite page, d’une photo mettant en exergue un policier se penchant sur un scooter sur lequel était disposé de nombreux billets de banque, avec comme commentaire :«Sétalll ma li reke. Gni gno takh gnouye wakhale les honnêtes policiers du tout. (Ndlr : C’est à cause d’eux qu’on incrimine les dignes policiers)»

La Page Lcs est connue pour son combat contre l’indiscipline, notamment routière au Sénégal. Mais aussi, pour le soutien constant qu’elle apporte aux personnes nécessiteuses à travers des appels à l’aide et à la solidarité lancés sur la page.

IGFM



Dakarbuzz

Continuer La Lecture

Actualité

(05 Photos) L’État du Bénin explique pourquoi il a détruit l’Hôtel de Yérim Sow.

Publié

sur




Le ministère de l’économie et des finances du Bénin a expliqué officiellement les raisons qui l’ont poussé à démolir l’hôtel Noom de Cotonou.

Selon Confidentiel ‘la Lettre Quotidienne ‘ , c’est en se fondant sur une décision de justice, en première et en seconde instance, que le gouvernement du Bénin a décidé d’exproprier Yérim Sow du site de 2 hectares qui lui avait été accordé. Avec force détails, le Bénin explique que Yérim Sow n’a rien respecté de ses engagements.

Sur la base d’un contrat de bail emphytéotique signé le 29 juin 2012, les autorités béninoises, intéressées par le projet, ont mis à la disposition de la société TEYLIUM PROPERTIES BENIN SA en abrégé « TPB SA », agissant comme filiale béninoise du Groupe TEYLIOM, un domaine de deux (02) hectares appartenant à l’État béninois.

La durée du contrat ainsi conclu est de 99 ans mais il prévoit que les deux parties peuvent y mettre fin par anticipation, par exemple en cas d’inobservance des charges et conditions dont notamment le défaut de mise en valeur dans les délais contractuels.

À la signature de ce contrat, la société en question devait payer des droits de 3, 8 millions annuellement. Ce qu’il n’a fait qu’une seule fois. Mais les béninois indiqueront que plus tard, il a été observé que, par acte notarié en date du 16 décembre 2013, la société TPB SA, alors même qu’elle n’est pas propriétaire du domaine, a apporté le bail emphytéotique et les droits annexes qui en découlent, au capital de la société CHAIN HOTEL COTONOU SA qu’elle a constituée avec ses partenaires béninois dans la perspective de la construction et de l’exploitation du complexe hôtelier.

De fait, en contrepartie de cette cession, TPB SA a reçu 380.038 actions d’une valeur unitaire de dix mille (10.000) FCFA soit au total la somme de trois milliards huit cent millions trois cents quatre-vingt mille (3.800.380.000) FCFA.

Il s’ensuit qu’à la suite de cette opération qui consacre la cession du droit au bail à CHC SA, TPB SA a réalisé une plus-value fiscale qui n’a fait l’objet d’aucune déclaration à l’État béninois et à ses services compétents. Les béninois indiquent que toutes les facilités ont été faites à Sow, mais il n’a jamais respecté ses engagements.

Dans le contrat, il était prévu que l’hôtel soit livré en mars 2016. Il ne respectera jamais ce délai. Un sursis de deux ans lui sera accordé. Toujours rien. La suite est connue…

DAKARACTU



Dakarbuzz

Continuer La Lecture

Suggestion