Suivez-nous

Actualité

Enquête – Comment Macky a créé le monstre politique…Alioune Sarr

Publié

sur

Il n’est pas de l’APR mais il est devenu l’un des politiciens les plus puissants du Sénégal. Alioune Sarr, le ministre AFP (Alliance des Forces de progrès) du Gouvernement Macky Sall est devenu un monstre politique de par ses fonctions, les structures qu’il gère et surtout des moyens mis à sa disposition. Voici comment le ministre du Tourisme et des transports est devenu très puissant au point d’imposer sa loi à l’AFP et de se présenter comme le dauphin potentiel de Niasse…Et pourquoi pas de Benno Bokk Yakaar…

Parcours politique

Alioune Sarr est un politicien insignifiant en 1999 lors de l’Appel de Ngoundiane qui entérine la création de l’AFP… Devenu coordonnateur National de l’Alliance Nationale des Cadres de l’AFP en 2006, il fait partie des jeunes qui montent au sein du parti sous la houlette de Gakou, avec à ses côtés un certain Mbaye Dione qui est le pionnier de l’AFP dans le département de Thiès. Au départ de Gakou en 2013, Niasse qui veut marquer sa présence au sein de Benno avec des jeunes au bagage intellectuel impressionnant, a le choix entre le banquier Mbaye Dione et l’ingénieur Alioune Sarr. Il opte finalement pour ce dernier.

Montée en puissance

Gakou parti, Niasse propose Alioune Sarr. Macky le nomme ministre du commerce, de la consommation, du Secteur Informel et des PME. Ingénieur en Informatique de gestion et titulaire d’un MBA en Administration des entreprises, Alioune Sarr est dans son milieu professionnel. Et dès lors, il profite de son statut de ministre pour réorganiser sa base politique et devient un an plus tard maire de Notto Diobass dont il fut président du Conseil rural. Ministre et maire, ces deux postes le transforment en un animal politique puissant. Il recrute ses partisans dans sa mairie, monte des cellules de soutiens dans les services du ministère du commerce.

Le jeune Alioune Sarr est devenu un grand ministre politicien. Et en 2019, il devient ministre du tourisme et des transports aériens. Un ministère plus puissant que le ministre du commerce en termes de moyens. Alors Alioune Sarr voit grand. Ses amis politiciens du ministère du commerce le suivent au ministère du tourisme. Certains obtiennent des postes importants.

Le monstre est né

La pandémie de la covid-19 pousse le gouvernement à injecter des milliards dans les secteurs du tourisme. 77 milliards FCFA pour le Tourisme et les Transports aériens. Le seul gérant est Alioune Sarr. Il envoie 46 milliards dans les 14 régions du Sénégal pour soutenir les hôteliers. Mais l’homme est un politicien fin qui monte en puissance. Il profite pour dynamiser les structures de l’AFP dans tous les recoins du Sénégal.

Il cherche à faire main basse sur l’AFP et être le seul interlocuteur du Président Macky après le départ de Niasse. Mais il doit écraser au préalable, Mbaye Dione, le banquier qui fut témoin vivant de l’Appel de Ngoundiane, localité dont il est encore le maire.  Le ministre-maire de Notto Diobass s’agite pour contrôler le parti au niveau régional. Il finance des jeunes de Ngoundiane qui ne reconnaissent plus l’autorité de Mbaye Dione au sein de la formation progressiste.

Sa force, le nerf de la guerre

Il a l’argent, son ministère est puissant, les embauches faciles. Les jeunes de Thiès, Tassette, Notto, Pout Diack, Séssène, Ngoundiane et plusieurs localités sont acquis à sa cause. Plusieurs d’entre eux bénéficient de soutiens financiers pour leurs activités socio-culturelles et les Navétanes. Il crée même des soutiens politique au délà de Ngoundiane…à Khombole, le fief politique de Serigne Mbacké Ndiaye.

Alioune Sarr sait que la bataille pour le contrôle de l’AFP sera décisive. Pour cela, Alioune Sarr injecte des moyens colossaux dans la jeunesse du parti. Des vieux, il n’en reste plus beaucoup à l’AFP. Niasse est le dernier des mohicans…Mais il va partir. Et Alioune Sarr se voit déjà dans le fauteuil de patron de l’AFP…et dans la conférence des leaders de Benno Bokk Yakaar. Le monstre va encore cracher du feu

via Sanslimites

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Avec la situation sanitaire, les « risques psychosociaux » sont la 2e cause d’arrêts maladie (après le Covid)

Publié

sur


Les arrêts maladie ont explosé pendant la crise sanitaire. En cause, pas uniquement le Covid (première cause d’arrêts), mais aussi les risques psychosociaux.

L’Assurance Maladie déclarait récemment avoir vu les indemnités journalières versées pour arrêts maladie, exploser. Entre janvier et août 2020, elle a enregistré un bond de 29,9%. Le Figaro s’est intéressé aux motifs inscrits sur les arrêts, qui sont principalement dus au coronavirus. En deuxième position, les troubles musculo-squelettiques qui prédominaient jusque-là, ont été rattrapés par le motif « risques psychosociaux ».
Sur le même sujet
Stress : grâce à la sophrologie, ne nous laissons plus déborder !
Comment mieux respirer pour ne plus se faire déborder par le stress

Les RPS concernent : des troubles de la concentration, un sommeil perturbé, de l’irritabilité, de la nervosité, une fatigue importante, des palpitations… L’INRS rappelait en janvier dernier qu’ils concernent de nombreux Français : 45% déclarent avoir l’impression de toujours devoir se dépêcher, 30% signalent avoir subi au moins un comportement hostile dans leur travail au cours des 12 derniers mois, 25% craignent de perdre leur emploi, 25% toujours déclarent devoir cacher leurs émotions, prétendre à la bonne humeur…
60% des salariés appréhendaient le retour au bureau au mois de juin

D’ordinaire, ils sont classés 3ème sur la liste des arrêts maladies, et peuvent globalement être prévenus. Les entreprises s’intéressent de plus en plus au bien-être de leurs salariés, sur le lieu de travail et en dehors. Mais au vu de la période anxiogène que nous traversons, ils sont plus difficiles à cerner, et sont passés en deuxième position après le virus.

L’angoisse de la crise sanitaire et économique joue sur le moral des actifs français. Si le confinement a été particulièrement anxiogène, le retour en entreprise, avec toutes les précautions qu’il comporte, l’est aussi : en juin dernier, 60% des salariés l’appréhendaient, selon le baromètre de Malakoff Humanis repris par Le Figaro. 16% des travailleurs interrogés seraient même prêts à se faire arrêter, estimant que les conditions de protection sanitaire ne sont pas suffisantes sur leur lieu de travail.

Lire aussi :

10 solutions pour apaiser l'anxiété
Comment se passer de somnifères ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

VAP/ Plus de 6 millions FCFA investis par les Patriotes de Saint-Louis : Ousmane SONKO exprime sa vive satisfaction (vidéo)

Publié

sur


Le leader du PASTEF s’est fortement réjoui, lundi, des activités culturales menées par ses militants à Saint-Louis au terme d’une visite d’un champ de riz exploités par ces derniers à Mboubène ( Communde DIAMA) dans le cadre des Vacances Patriotiques (Vap). Une dizaine d’hectares ont été aménagés grâce aux cotisations et contributions de bonnes volontés. Plus de 6 millions de FCFA y ont été injectés. « Ils ont consenti beaucoup d’efforts et de sacrifices », s’est félicité Ousmane SONKO, conquis par l’élan citoyen et me volontarisme des patriotes de la ville. « Nous manifestons toute notre satisfaction et gratitude », a-t-il dit. Informé de la volonté de ses camarades de développer un projet piscicole sur ce périmètre, le député salue la démarche tout en accordant ses encouragements. Suivez sa réaction …

 





Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Liverpool – Arsenal : Sadio Mané devrait-il être exclu après cette action ? (Vidéo)

Publié

sur


 

Sadio Mané a marqué son troisième but en Premier League de la saison alors que Liverpool battait Arsenal 3-1 – mais aurait-il dû être sur le terrain?

Mané chanceux ce soir

L’attaquant a égalisé avec une touche facile après que Bernd Leno n’a pu que repousser la puissante frappe de Mohamed Salah directement sur la trajectoire de l’international sénégalais.

Liverpool était une bonne valeur pour sa victoire, mais Arsenal a peut-être le droit de se sentir lésé par le fait que Mané était sur place pour faire 1-1, car il aurait pu être expulsé après seulement deux minutes.

En effet, le N° 10 des Reds a levé le bras alors qu’il essayait de protéger le ballon du défenseur des Gunners Kieran Tierney, mais a donné un coup de coude à l’arrière gauche au visage. L’arbitre a choisi de montrer à Mané un carton jaune, mais un autre jour, cela aurait si facilement pu être un rouge. D’ailleurs, sur Twitter, les fans d’Arsenal ne sont pas satisfaits de la décision de l’arbitre.

SENEGO





Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion