Suivez-nous

Actualité

Communiqué du Conseil des Ministres…ce mercredi 28 octobre 2020

Publié

sur


Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 28 octobre 2020, à 10 heures, au Palais de la République.
Le Chef de l’Etat a, à l’entame de sa communication, adressé ses chaleureuses félicitations et ses meilleurs vœux à la communauté musulmane à l’occasion du Maouloud.
Il a, en outre, exprimé sa solidarité à la communauté catholique en perspective de la célébration de la Toussaint.
Le Chef de l’Etat a, ensuite, informé le Conseil avoir présidé, le 22 octobre, la première Journée nationale de la Décentralisation. Il a félicité le Ministre des Collectivités territoriales, les présidents de conseil départemental et les maires pour leur mobilisation exceptionnelle et la pertinence des recommandations.
Le Président de la République a réaffirmé la place primordiale de la décentralisation et de la déconcentration dans la modernisation de l’Etat et la transformation optimale de l’action publique, autour de principes directeurs suivants : proximité, subsidiarité, modularité, efficacité, progrès, équité sociale et territoriale.
Revenant sur les enseignements et perspectives de cette Journée, qui est désormais une date repère dans le calendrier républicain, le Président de la République a invité le Ministre des Collectivités territoriales, le Ministre des Finances et du Budget, les ministres sectoriels, les élus et acteurs territoriaux, à veiller à la mise en œuvre accélérée et consensuelle des décisions présidentielles issues de cette Rencontre.
Le Chef de l’Etat a, dans cet élan, signalé l’urgence de mettre à la disposition des collectivités territoriales, avant la fin de l’année 2020, les cinq (5) milliards mobilisés au titre du Fonds d’appui au Développement local, institué par le Code minier de 2016.
Le Président de la République a également demandé au Ministre en charge des collectivités territoriales, en relation avec les ministres concernés, de finaliser le statut de l’élu local, de préparer, d’une part, l’organisation d’une table ronde pour le financement du PACASEN rural, estimé à 352 milliards de FCFA sur cinq (5) ans et, d’autre part, l’acquisition et l’installation, dans les communes, de 100.000 nouveaux lampadaires solaires.
Le Chef de l’Etat, pour conclure sur ce chapitre, a exhorté les partenaires de la décentralisation à consolider l’harmonisation des actions de développement territorial et de coopération décentralisée ; à améliorer les systèmes d’information territoriale et à promouvoir la réalisation rapide d’un Cadastre rural numérisé.
Le Président de la République, a exprimé sa compassion et sa solidarité aux familles éplorées par la disparition en mer de jeunes compatriotes. Il a par ailleurs, au sujet de la politique nationale de jeunesse et de promotion de l’emploi des jeunes, rappelé au Gouvernement la haute priorité qu’il consacre à la mise en œuvre, avec une action urgente de la DER, pour venir en appui aux jeunes concernés.
Il a demandé au Ministre, en charge de la Formation professionnelle, et au Délégué général à l’Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes, face à la recrudescence de l’émigration clandestine, d’orienter et de renforcer leurs programmes de capacitation et d’accompagnement de la jeunesse.
Le Chef de l’Etat a, à ce titre, demandé au Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ainsi qu’au Ministre de la Coopération, d’accélérer la mobilisation des ressources dédiées au programme de construction des 45 centres départementaux de formation professionnelle.
Le Président de la République a aussi exhorté les ministres en charge de la Jeunesse et des finances de faire prendre toutes les dispositions pour engager la construction et la mise en service des Maisons de la Jeunesse et de la citoyenneté prévues dans tous les départements du pays.                                   Il a, par ailleurs, requis l’intensification des interventions en faveur de l’employabilité et du développement de l’entreprenariat des jeunes.
Le Président de la République, abordant la question du soutien de l’Etat aux acteurs privés et à la relance du secteur du Tourisme, a indiqué au Ministre du Tourisme l’urgence d’examiner avec les ministres et services compétents de l’Etat, les possibilités et modalités de prise en charge consensuelle des requêtes contenues dans le mémorandum du secteur privé touristique.
Le Chef de l’Etat a, au titre du climat social, de la gestion et du suivi des affaires intérieures demandé aux ministres de l’Agriculture et au Ministre du Commerce de préparer le lancement officiel, en novembre 2020, de la campagne de commercialisation de la production agricole.
Le Chef de l’Etat a, enfin, invité le Gouvernement à veiller au renforcement permanent du dialogue entre les acteurs de la Communauté portuaire, en vue d’améliorer durablement les performances et la compétitivité du port autonome de Dakar, ainsi que l’environnement des affaires au Sénégal.
Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda diplomatique.

Au titre des Communications,
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République dans sa communication a fait le point sur le fonctionnement de la Commission de suivi, mise en place par le Chef de l’Etat, pour exploiter les décisions et recommandations de la cour des Comptes, suite au dépôt de leurs rapports 2015, 2016 et 2017.
Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la mobilisation des ressources financières, l’exécution des dépenses du FORCES COVID-19, et l’exécution du budget.
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la coopération a fait une communication sur la nécessité d’actualiser les données structurelles sur lesquelles se fonde l’élaboration des comptes nationaux.
Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur la gestion de la pandémie de COVID-19.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait le point sur le suivi des cultures, et l’exportation des produits horticoles. Il a également rendu compte de l’état de la mise en œuvre des directives du Conseil des Ministres du 23 septembre 2020.
Le Ministre de l’Education nationale a fait le point sur les préparatifs de la rentrée scolaire prévue le 05 novembre pour les enseignants, l’administration et le 12 novembre 2020 pour les élèves.
Le Ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat a fait une communication sur le recensement des artisans devant bénéficier du soutien de l’Etat dans le cadre du Plan de Résilience économique et social (PRES).
Le Ministre, en charge du suivi du Plan Sénégal Emergent a fait le point sur les avancées et la mise en œuvre des projets prioritaires.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
– Projet de loi complétant la loi n°81-52 du 10 juillet 1981 portant code des Pensions civiles et militaires de retraites, modifiée ;
– Projet de décret portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Campus franco-sénégalais (CFS).

Fait à Dakar le 28 octobre 2020
 Le Ministre, Porte-Parole du Gouvernement
 Ndèye Tické Ndiaye DIOP



Via Xibaaru

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Insultes à l’Assemblée nationale : Mansour Sy Djamil recadre sévèrement ses collègues députés

Publié

sur


Le député de Bess du Niakk, Serigne Mansour Sy Djamil, n’a pas aimé
l’attitude de ses collègues qui se sont livrés, ce matin, à une séance
«d’injures».

Prenant la parole, le religieux a sermonné ses
collègues sur leur attitude, non sans leur demander de se réunir autour
d’une table pour discuter des préoccupations des Sénégalais.

«Je
vois que la Commission des finances regorge de talents, de compétences,
de gens d’expérience. Je me demande pourquoi ne pas mettre toutes ces
compétences en musique, nous réunir autour d’une table et discuter de
notre pays. Mais au lieu de ça, on s’engage dans des injures», se désole
Serigne Moustapha Sy Djamil.

Selon lui, certains députés ont
failli en venir aux mains, alors qu’on n’avait même pas démarré la
séance. «C’est depuis que je suis venu à l’Assemblée nationale, en 2012,
que j’ai perdu mon coefficient d’indignation. Je n’ai jamais entendu
autant d’insultes depuis que je suis à l’Assemblée. Et pourtant, c’est
de grandes personnes qui le font, en faisant même parfois des
enregistrements sonores. Au lieu de s’insulter, je veux qu’on soit
positif et prendre exemple sur Joe Biden. Après son accession au
pouvoir, il a appelé à une réconciliation nationale.»



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Assemblée nationale: “J’ai assisté à une séance d’injures” (Serigne Mansour Sy Djamil)

Publié

sur


Serigne Mansour Sy Djamil
Serigne Mansour Sy Djamil

}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Le député de Bess du Niakk, Serigne Mansour Sy Djamil, n’a pas aimé l’attitude de ses collègues qui se sont livrés, ce matin, à une séance «d’injures».

Prenant la parole, le religieux a sermonné ses collègues sur leur attitude, non sans leur demander de se réunir autour d’une table pour discuter des préoccupations des Sénégalais.

«Je vois que la Commission des finances regorge de talents, de compétences, de gens d’expérience. Je me demande pourquoi ne pas mettre toutes ces compétences en musique, nous réunir autour d’une table et discuter de notre pays. Mais au lieu de ça, on s’engage dans des injures», se désole Serigne Moustapha Sy Djamil.

Selon lui, certains députés ont failli en venir aux mains, alors qu’on n’avait même pas démarré la séance. «C’est depuis que je suis venu à l’Assemblée nationale, en 2012, que j’ai perdu mon coefficient d’indignation. Je n’ai jamais entendu autant d’insultes depuis que je suis à l’Assemblée. Et pourtant, c’est de grandes personnes qui le font, en faisant même parfois des enregistrements sonores. Au lieu de s’insulter, je veux qu’on soit positif et prendre exemple sur Joe Biden. Après son accession au pouvoir, il a appelé à une réconciliation nationale.».



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

URGENT: Mariage de la sœur de soumboulou bathily DIOP. Ndiogou devient Mme…

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion