Suivez-nous

Actualité

« Alioucinant »…Le petit frère sollicite des prières pour un 3ème mandat de Macky

Publié

sur

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Vidéo – Kawteff: L’histoire de cette jeune mariée risque de vous faire pleurer âme sensible s’abstenir

Publié

sur


Vidéo – Kawteff: L’histoire de cette jeune mariée risque de vous faire pleurer âme sensible s’abstenir

Vidéo – Kawteff: L’histoire de cette jeune mariée risque de vous faire pleurer âme sensible s’abstenir

Vidéo – Kawteff: L’histoire de cette jeune mariée risque de vous faire pleurer âme sensible s’abstenir






Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Pour mieux profiter de l’élevage : Des acteurs encouragent la stabulation

Publié

sur


Pour mieux profiter de leur métier, les éleveurs de la commune de Bonconto, département de Vélingara, encouragent leurs pairs à faire de la stabulation en saison sèche.

La pratique de l’élevage dans le département de Vélingara, sud du Sénégal, est de type extensif, qui laisse les bêtes se débrouiller en toute saison pour s’alimenter à travers champs et pâturages sauvages. Les éleveurs de la commune de Bonconto, centre-est du département, veulent changer de pratique. Ils encouragent la stabulation en saison sèche pour préserve leurs bêtes du vol et collecter de la fumure organique pour leurs champs. Réunis dimanche passé dans le chef-lieu de commune, Ibrahima Baldé, ancien agent des douanes, grand éleveur de bovins, a expliqué à une foule composée de chefs de village et d’éleveurs l’objectif de la rencontre. Il a dit : «Nous avons l’habitude de laisser nos bêtes à l’air libre nuit et jour pendant les 6 à 7 mois que dure la saison sèche. Et puis de se mettre à leur recherche dès la tombée des premières pluies pour les rassembler. C’est contre-productif. Cette pratique expose nos bêtes au vol, aux maladies contagieuses et nous fait perdre une belle opportunité de se faire un bon stock de fumure organique pour fertiliser nos champs et améliorer les rendements agricoles. Je vous recommande de changer cette pratique et garder nos bêtes en saison sèche, toute la journée ou la nuit seulement au moins. En le faisant, nous avons nos bêtes à l’œil tous les jours et nous nous assurons qu’elles sont bien portantes.» Un conseil qui a soulevé une salve d’applaudissements et de hochements de tête d’approbation. Abass Sabaly, éleveur, approuve et explicite : «Depuis quelque temps, nos bovins sont volés par le biais de tricycle. On traque nuitamment les bêtes en errance que l’on met dans un tricycle pour la boucherie ou dans les nombreux marchés hebdomadaires du département, à défaut de franchir l’un des 3 frontières terrestres, selon la proximité du lieu de vol avec la Gambie, la Guinée Bissau ou la Guinée Conakry. C’est une excellente initiative. Les éleveurs ont tout à gagner avec cette nouvelle recommandation», a-t-il noté.
Le vol de bétail est en réalité plus fréquent en saison sèche qu’en saison des pluies, du fait que les agro pasteurs, pendant la saison morte, laissent leurs animaux en errance pour s’alimenter, ne prenant aucune initiative pour les parquer et les alimenter à partir des résidus de récolte, du fourrage ou d’herbes sèches fauchées et conservées à domicile.



via LeQuotidien

Continuer La Lecture

Actualité

INFORMATIONS SUR LES SUPPOSÉES NOTES DE DIARY SOW » Totalement fausses », selon le Sgee

Publié

sur


« Depuis quelques temps, des articles sont publiés sur les notes qu’aurait obtenues l’étudiante Diary Sow au Lycée Louis Le Grand », informe le Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger (Sgee). Le Sgee tient « à démentir fermement de telles informations qui sont totalement fausses et appelle les organes de presse à plus de rigueur et de responsabilité dans le traitement de cette affaire », selon la note parvenue à Libération online. « Les autorités sénégalaises et françaises continuent de faire de ce dossier une priorité et le gèrent avec la plus grande exigence professionnelle que cela requiert. Le Sgee invite toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais à la retenue pour un aboutissement heureux des démarches en cours », d’après la même source.

« Depuis quelques temps, des articles sont publiés sur les notes qu’aurait obtenues l’étudiante Diary Sow au Lycée Louis Le Grand », informe le Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger (Sgee). Le Sgee tient « à démentir fermement de telles informations qui sont totalement fausses et appelle les organes de presse à plus de rigueur et de responsabilité dans le traitement de cette affaire », selon la note parvenue à Libération online. « Les autorités sénégalaises et françaises continuent de faire de ce dossier une priorité et le gèrent avec la plus grande exigence professionnelle que cela requiert. Le Sgee invite toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais à la retenue pour un aboutissement heureux des démarches en cours », d’après la même source.

« Depuis quelques temps, des articles sont publiés sur les notes qu’aurait obtenues l’étudiante Diary Sow au Lycée Louis Le Grand », informe le Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger (Sgee). Le Sgee tient « à démentir fermement de telles informations qui sont totalement fausses et appelle les organes de presse à plus de rigueur et de responsabilité dans le traitement de cette affaire », selon la note parvenue à Libération online. « Les autorités sénégalaises et françaises continuent de faire de ce dossier une priorité et le gèrent avec la plus grande exigence professionnelle que cela requiert. Le Sgee invite toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais à la retenue pour un aboutissement heureux des démarches en cours », d’après la même source.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion