Suivez-nous

Actualité

Mauritanie : Pourquoi les parents enferment leurs filles dans des cages ?

Publié

sur


Les parents mauritaniens sont contraints d’enfermer leurs filles dans des cages pour les protéger des violeurs. Les viols sont devenus un fléau en Mauritanie. Les vielles femmes, les bébés, les petites filles, personne n’est l’abri du viol. Voici les cages à filles.

Face à la recrudescence des viols qui se sont déportés jusqu’aux plus lointaines localités, les populations de la Mauritanie profonde ont créé des cages en fer où elles enferment leurs filles pendant la nuit. Ce sont les « Cages à filles ».

Il faut dire que le démon de midi, qui décrit les appétits sexuels redoublés qui s’emparent d’hommes ou de femmes mûrs, au midi de leur vie, a gagné énormément de terrain dans ce pays, surtout parmi les jeunes. Et pourtant, l’enseigne du pays peut prêter à confusion.

On parle ici d’une République Islamique. Pour qui ne connait pas ce pays à cent pour cent musulmans, croirait à un pays de dévots, fait de génuflexions, chasteté, coupage de mains, flagellations et autres lapidations pour qui ne se conformerait à la loi islamique. Mais une fois à l’intérieur, on découvre un pays de cocagne, où tous les plaisirs, sans s’étaler forcément à l’œil nu, déborde les huttes fagotés des bidonvilles jusqu’aux villas suintant l’opulence.

Ici, on trouve du tout, de l’alcool à flots, mais bien soustrait à la vigilance d’une République qui quoi qu’on dise reste intransigeant sur les interdits. N’empêche, l’alcool est disponible pour qui en connaît les secrets circuits, mais aussi les maisons closes, les salles de jeu, les dealers, les faux monnayeurs et autres trafiquants de devises, et les faussaires en tout sorte.

On y côtoie aussi bien de faux marabouts que de faux médecins, avec une administration publique qui grouille de faux diplômés.

 



Via Xibaaru

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Gamou 2020 : Sokhna Aida Diallo soutient les Moustarchidines

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Au moment où nous mettions sous presse, la cérémonie officielle du Gamou du champ de course se déroule sous la présence effective de Serigne Moustapha Sy et de ses disciples au champ de course de la cité religieuse de Tivaouane.

Beaucoup de personnalités et d’Institution de la République ont apporté leur soutien au bon déroulement de ce Gamou annuel.

La quatrième épouse de Cheikh Béthio Thioune, Sokhna Aida Diallo n’a pas été en reste. Elle a en effet été cité comme faisant partie de celles qui ont apporté leur soutien au guide des Moustarchidines.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Pape Alé, Mody Niang et L’OFNAC…Qui a menti sur Cheikh Oumar Hanne ?

Publié

sur


Procès : Cheikh Oumar Hanne remporte la première partie de son procès face à Pape Alé Niang et Mody Niang

La justice vient de trancher. L’ancien directeur général du Centre des Œuvres universitaires de Dakar (COUD), actuel ministre de l’Enseignement supérieur Cheikh Oumar Hanne gagne son procès contre le journaliste Pape Alé Niang et Mody Niang, inspecteur de l’Education nationale à la retraite, et ancien membre de l’Office national de répression contre la corruption et la concussion (OFNAC).

Pape Alé Niang avait sorti un ouvrage mettant à nu la gestion de Cheikh Oumar Hanne à la tête du COUD, et citant un rapport de l’OFNAC. Pape Alé Niang et Mody Niang sont ainsi condamnés à trois mois de prison avec sursis, respectivement pour diffamation et complicité de diffamation. L’ancienne Présidente de l’OFNAC, Nafy Ngom Keïta citée dans la plainte déposée par l’ancien directeur général du COUD, elle, se voit pour son cas, le tribunal se déclarer incompétent. Pape Alé Niang, outre de payer chacun 200 000 FCFA d’amende, devront verser solidairement à la partie civile 10 millions FCFA.

Ainsi donc, dans la première partie de cette affaire judiciaire (les avocats de la défense vont interjeter appel), le tribunal donne raison à Cheikh Oumar Hanne. Pourtant, pour sa défense Pape Alé Niang a toujours déclaré s’être contenté d’exploiter le rapport de l’OFNAC qui épingle Cheikh Oumar Hanne alors directeur général du COUD.

Ce qu’il faut retenir de cette première partie de l’affaire judiciaire opposant Cheikh Oumar Hanne à Pape Alé Niang et Mody Niang, c’est que soit, ces derniers ont menti, soit ils se sont rendus coupables d’avoir plagié le rapport de l’OFNAC qui ne devait être rendu public. L’on peut aussi se demander, si l’OFNAC n’avait finalement accusé à tort l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur dans son rapport ? Une affaire à suivre.

La rédaction de Xibaaru



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Révélations sur la mort de Pape Malick Sy : Serigne Moustapha Sy accuse le Khalife des Tidianes d’être à l’origine avec des « fétiches »

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Sa déclaration envers Serigne Babacar Sy Mansour, actuel Khalife des Tidianes a surpris plus d’un. Aux champs des courses où il a organisé son Gamou, le guide moral des Moustarchidines wal moustarchidati, Serigne Moustapha Sy, a fait de graves révélations contre le Khalife des Tidianes.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion