Le syndicat, qui ne s’attendaient pas à une foule aussi importante, n’a « pas prévu » de se joindre à la manifestation de la CGT le 24 septembre.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 16h09, mis à jour à 16h23

Temps de Lecture 1 min.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi 21 septembre dans les rues de Paris contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement, à l’appel du seul syndicat Force ouvrière, avant un autre défilé organisé par la CGT mardi.

Le cortège, parti sous un beau soleil de la station de métro Duroc, a rallié la place Denfert-Rochereau, en passant par Montparnasse. Les organisateurs attendaient environ 10 000 participants, mais entre 15 000 et 20 000 personnes étaient au rendez-vous, se félicitent-ils.

Sur les banderoles, on pouvait lire : « Retraite universelle de Macron, c’est non ! », « Non à la retraite par points », « Non au travail sans fin », ou encore « Maintien des 42 régimes existants, retrait du projet Macron-Delevoye ».

« Nous n’avons aucune raison de remettre en cause (…) ce qui fonctionne, a souligné le secrétaire général de FO, Yves Veyrier, devant les journalistes. Nous ne voulons pas d’un régime unique par points, car [ce] serait donner demain tous les leviers d’action aux gouvernements futurs pour agir sur le niveau des pensions, et de fait sur l’âge effectif de départ à la retraite. »

Réforme qui prévoit la disparition de tous les régimes spéciaux

La direction de FO n’a « pas prévu » de se joindre à la manifestation de la CGT mardi sur le même sujet, mais « nous sommes en contact » avec la centrale de Philippe Martinez, a dit par ailleurs M. Veyrier.

« Nous aurons besoin de réunir une unité d’action syndicale si nous voulons gagner, nous le savons, et c’est dans ce sens-là que nous travaillons aujourd’hui. »

La réforme du système de retraite prévoit la disparition de tous les régimes spéciaux dont bénéficient certains fonctionnaires, les employés de plusieurs grandes entreprises publiques et une poignée d’autres professions, et leur remplacement par un système universel de retraite par points.

Cette mobilisation survient après celle des agents de la RATP, des avocats, des médecins et des pilotes qui ont manifesté ces derniers jours contre la fin des régimes spéciaux.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Jean Pisani-Ferry : « Le message brouillé de la réforme des retraites »

LeMonde.fr

Auteur

Laisser un commentaire