24 heures après leur succès face à la Nouvelle-Zélande, les basketteurs français ont remporté leur deuxième match de préparation sur le sol chinois face à une bonne équipe italienne (82-80).

Le Monde avec AFP et Reuters Publié aujourd’hui à 14h56, mis à jour à 15h16

Temps de Lecture 2 min.

Evan Fournier (ici en 2017) a inscrit 29 points dimanche lors d’une victoire difficile face à l’Italie.
Evan Fournier (ici en 2017) a inscrit 29 points dimanche lors d’une victoire difficile face à l’Italie. Lefteris Pitarakis / AP

L’équipe de France de basket affiche un état de forme encourageant à quelques jours du début des Mondiaux 2019. Les basketteurs français sont montés d’un cran en battant l’Italie 82 à 80, dans leur avant-dernier match de préparation au Mondial, dimanche à Shenyang, grâce à une performance étincelante d’Evan Fournier (29 points).

Les Bleus joueront leur ultime rencontre amicale mardi contre la Serbie avant de prendre l’avion pour Shenzhen, à l’autre extrémité de la Chine, où ils commenceront leur Mondial par un choc à gagner absolument face à l’Allemagne samedi prochain.

Vincent Collet alignera peut-être face aux Serbes, le principal outsider pour le titre derrière les Américains, les douze joueurs qu’il compte mettre sur la liste définitive (à donner 48 heures avant le Mondial au plus tard). A moins qu’il ait encore besoin de voir les hommes en balance.

Face aux Italiens, le jeune Théo Maledon, manquant de rythme après une blessure à l’épaule, n’a pas réussi son entrée, perdant coup sur coup trois ballons. Son concurrent au poste de troisième meneur, Elie Okobo, n’a pas été convaincant non plus (2 points, 4 balles perdues).

Fournier brille

Même s’il a jusqu’à présent affirmé le contraire, il n’est pas exclu que le sélectionneur ne parte qu’avec deux meneurs, Andrew Albicy et Frank Ntilikina (au repos dimanche), comptant sur Nando De Colo (12 points), voire sur Paul Lacombe, pour assurer quelques relais. A moins que ce dernier, presque pas utilisé contre l’Italie (3 minutes), soit le dernier écarté de la liste, car Louis Labeyrie a fait un début de match énergique à l’intérieur (5 points, 4 rebonds).

Opposés pour la première fois à un sérieux candidat aux places d’honneur après avoir battu notamment le Brésil et l’Argentine lors de la première partie de la campagne en France, les Bleus ont montré de belles choses, même si leur inconstance a failli leur coûter la victoire. Rudy Gobert a fait un gros chantier à l’intérieur : 13 points, plusieurs contres et une présence défensive constamment dissuasive.

L’homme du match a été Evan Fournier. Discret en première période, il a pris les choses en main offensivement au retour des vestiaires, tant à trois points (trois paniers) qu’en attaquant le cercle. Bilan : 29 points, son record en équipe de France. Nicolas Batum a aussi été excellent dans le rôle d’homme à tout faire (10 points), essentiel en défense.

Face aux Serbes, les Français vont passer leur plus gros test. Avec ses joueurs de NBA, Nikola Jokic et Bogdan Bogdanovic notamment, l’équipe de Sacha Djordjevic est promise au podium à Pékin le 15 septembre, malgré l’absence de son meneur Milos Teodosic, blessé.

LeMonde.fr

Auteur

Laisser un commentaire