L’autonomie du Cachemire révoquée pour le « libérer du terrorisme », selon Modi

    Le premier ministre nationaliste s’est exprimé publiquement pour la première fois depuis la décision prise par Delhi lundi.

    Publié aujourd’hui à 18h49, mis à jour à 19h39

    Temps de Lecture 5 min.

    L’Inde a révoqué l’autonomie du Cachemire pour libérer du « terrorisme » et du « séparatisme » ce territoire himalayen à majorité musulmane, situé dans le nord du pays, a affirmé, jeudi 8 août, le premier ministre nationaliste hindou, Narendra Modi, lors d’un discours retransmis à la télévision dans tout le pays.

    « Mes amis, je suis convaincu que nous pourrons libérer le Jammu-et-Cachemire du terrorisme et du séparatisme avec cette forme d’organisation », a affirmé le dirigeant nationaliste hindou, dont c’était la première prise de parole publique depuis la décision prise lundi par son gouvernement de mettre fin au statut d’autonomie dont bénéficiait jusque-là cette région.

    Article réservé à nos abonnés Lire aussi Cachemire : l’Inde prend le risque de l’embrasement

    « J’ai la conviction que le peuple du Jammu-et-Cachemire, après avoir vaincu le séparatisme, progressera vers de nouveaux espoirs et de nouvelles aspirations », a ajouté le premier ministre, qualifiant la mesure prise d’« historique ».

    Population coupée du monde

    Narendra Modi a par ailleurs estimé que le Pakistan s’était servi du statut spécial du Cachemire « comme d’une arme pour attiser le fanatisme » contre l’Etat indien. Islamabad, qui a déjà mené trois guerres face à l’Inde, dont deux autour du Cachemire, a qualifié lundi d’« illégale » cette décision, et expulsé l’ambassadeur indien au Pakistan. Le pays a affirmé jeudi qu’il écartait l’option militaire face à l’Inde, mais examinait des recours « politiques, diplomatiques et juridiques » contre sa mesure.

    Lire l’éditorial du « Monde » : Le Cachemire, proie du nationalisme indien

    Des dizaines de milliers de paramilitaires Indiens sont déployés en renfort depuis le début du mois au Cachemire, région parmi les plus militarisées du monde où stationnaient déjà près d’un demi-million de membres des forces de sécurité indiennes.

    Et depuis dimanche, tous les moyens de communication sont bloqués, coupant la population du Cachemire indien du reste du monde. Ce black-out total imposé par les autorités indiennes vise à éviter un éventuel soulèvement de la population locale.

    Le premier ministre indien a affirmé que les musulmans, majoritaires dans la région, pourraient célébrer sans difficulté la fête de l’Aïd el-Kébir, la plus grande fête musulmane qui s’ouvre à la fin de la semaine.

    Lire aussi La tragédie du Cachemire en cinq actes
    Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions

    LeMonde.fr

    • Show Comments (0)

    Laisser un commentaire

    Ads

    You May Also Like

    C’est parti ! Oumar Hassan El Béchir jugé ce lundi

    Last updated Août 19, 2019 Au Soudan, le président déchu Omar el-Béchir, accusé de ...

    Coupe du monde féminine 2019 : les Bleues concluent leur préparation par un succès

    L’équipe de France a remporté, vendredi à Créteil, sa dernière rencontre (2-1 face à ...