Responsable du fonds d’investissement Baring Vostok, il était en détention depuis le mois de février pour une affaire de fraude.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 15h16, mis à jour à 15h50

Temps de Lecture 2 min.

Philippe Delpal, à Moscou, Russie, le 15 août 2019.
Philippe Delpal, à Moscou, Russie, le 15 août 2019. EVGENIA NOVOZHENINA / REUTERS

La justice russe a libéré de prison, jeudi 15 août, le Français Philippe Delpal, directeur financier du fonds d’investissement Baring Vostok, en détention préventive depuis février pour une affaire de fraude. Le tribunal municipal de Moscou a décidé d’assigner M. Delpal à résidence, comme le demandait le parquet, dans un revirement surprise à quelques jours d’une visite du président russe Vladimir Poutine en France. Le président français, Emmanuel Macron, doit en effet recevoir, lundi, son homologue russe dans la résidence de vacances du fort de Brégançon.

Une journaliste de l’Agence France-Presse rapporte que Philippe Delpal a été libéré dans la salle d’audience. « Je ne suis pas impliqué dans ce prétendu crime. Il n’y a pas eu de vol, ni de tromperie, a-t-il clamé en français lors de cette audience. Ma vie est à Moscou. Fuir n’est pas une option, car cela signifierait reconnaître que je suis coupable. » M. Delpal, l’un des responsables du fonds d’investissement Baring Vostok, avait été arrêté en février avec le cofondateur américain du fonds, Michael Calvey, et quatre de ses employés russes. Ils sont accusés d’être à l’origine d’une fraude d’au moins 2,5 milliards de roubles (environ 33 millions d’euros).

Rare cas de poursuite d’un investisseur étranger

Clamant l’innocence de ses responsables et employés, le fonds soutient que cette affaire n’est qu’une dispute commerciale entre actionnaires. Philippe Delpal vit en Russie depuis quinze ans avec sa femme et leurs deux filles. Pour appuyer sa demande d’assignation à résidence, la famille a fait l’acquisition d’un appartement à Moscou ces derniers mois. Michael Calvey, personnalité très respectée des investisseurs russes, avait déjà été relâché de détention en avril et assigné à résidence. L’affaire avait fait trembler les milieux d’affaires occidentaux en Russie et était rapidement remontée jusqu’aux sommets de l’Etat russe.

Diplômé de l’université Télécom ParisTech, Philippe Delpal a fondé la filiale russe du spécialiste du crédit à la consommation Cetelem (groupe BNP Paribas) et a également travaillé pour la Société générale, avant de rejoindre Baring Vostok en 2012. Il est conseiller pour le commerce extérieur de la France depuis 2006. Les arrestations ou les poursuites contre des entrepreneurs sont relativement fréquentes en Russie, souvent initiées par les autorités locales ou des concurrents, mais les investisseurs étrangers sont rarement concernés. Selon des dirigeants interrogés par l’AFP, le sort de M. Delpal avait été abordé mi-avril lors d’une rencontre entre le président Vladimir Poutine et des investisseurs français. Emmanuel Macron en avait également parlé au président russe lors du G20 fin juin au Japon.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Russie, l’Etat de droit en question
Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions

LeMonde.fr