Le projet de cryptomonnaie du patron de Facebook soulève des inquiétudes. Mark Zuckerberg répondra aux questions d’une commission du Congrès le 23 octobre.

Publié aujourd’hui à 18h59

Temps de Lecture 1 min.

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, répond rarement à ce type d’invitation.
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, répond rarement à ce type d’invitation. BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Le patron de Facebook se présentera le 23 octobre devant une commission du Congrès américain à propos de libra, son projet de cryptomonnaie, a confirmé Facebook à la presse américaine mercredi 9 octobre. Plusieurs membres de cette commission, consacrée aux questions financières, avaient demandé en juillet à Mark Zuckerberg un moratoire afin « que les régulateurs et le Congrès aient l’opportunité d’examiner les problématiques [posées par le libra] et d’agir ».

Lire aussi Libra : tout ce qu’il faut savoir sur la cryptomonnaie de Facebook

Le fondateur du plus grand réseau social ne s’était alors pas exécuté, mais il a toutefois accepté de se rendre, seul, à l’audition organisée par la commission en octobre. Mark Zuckerberg répond rarement à ces invitations : il l’avait fait uniquement face au Congrès américain et au Parlement européen après l’énorme scandale Cambridge Analytica, qui avait entaché Facebook en 2018.

Annoncé en juin, le très ambitieux projet Libra soulève des inquiétudes. Ces dernières semaines, il a connu deux revers notables. Le ministre français de l’économie, Bruno Le Maire, a annoncé en septembre que la France ne pouvait pas « autoriser son développement sur le sol européen », estimant que cette cryptomonnaie soulevait « des risques pour les consommateurs et les entreprises ». Et vendredi 4 octobre, c’est l’entreprise PayPal qui a annoncé son retrait du projet – un mauvais signal supplémentaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Avec le libra, Facebook veut bousculer les monnaies

LeMonde.fr

Auteur

Laisser un commentaire