Déjà, les choses vont démarrer ce lundi 23 septembre 2019 avec l’arrivée du Khalife général des Mourides à Dakar. Car, aussitôt après son installation dans la capitale pour les besoins de l’inauguration de la Solennelle et imposante Grande Mosquée Massalikoul Djinane, le 27 septembre prochain, le défilé des talibés mourides va commencer. Et dans ce ballet, les hommes politiques de toute obédience seront au premier rang pour venir solliciter des prières au chef religieux.

Le jour de l’inauguration proprement dit, sera le clou. Le Sénégalais du Nord au Sud, d’Est en Ouest et d’ailleurs vont prendre part à cette cérémonie ô combien importante pour la communauté Mouride et la Ummra.

Cependant, ce qui va de plus attirer l’attention, c’est la présence de chefs d’Etat et d’érudits qui viendront du monde entier. A cela, à noter la poignée de main inévitable entre le chef de l’Etat, Macky Sall et son devancier à la Magistrature Suprême, Me Wade. Depuis plus de sept ans, ces deux hommes politiques ne se sont point serrés la main, encore moins échanger des propos. Ils ne sont plus en odeur de sainteté depuis que l’actuel chef de l’Etat a déclenché la poursuite contre l’enrichissement illicite avec Karim Wade la première cible qui a séjourné à Rebeuss dans ce cadre.

Depuis lors, Wade ne peut pas pardonner à Macky Sall qu’il accuse d’avoir mis son fils derrière les barreaux sans preuves tangibles. Cela a suscité son offensive contre le pouvoir lors de la dernière présidentielle, appelant au boycott et à l’incitation à la violence en demandant aux jeunes d’aller dans les bureaux de vote pour tout brûler. Le protocole de Conakry aurait sauvé le pouvoir en place.

En sus, le 27 septembre 2019, sera gravé à jamais dans les mémoires religieuses du Sénégal. En ce sens, par son importance, la date va servir de tribune pour des réconciliations des politiques devant le Khalife général des mourides. Il n’est pas exclu, ce jour de voir Macky Sall et Wade se serrer la main. Idem entre le chef de l’Etat et Ousmane Sonko, le plus farouche opposant à son pouvoir. Sans oublier Idrissa Seck qui semble être banni par Wade se retrouver avec son ancien mentor.

Aussi, voir Me Wade et Madické Niang, deux fervents talibés mourides se réconcilier devant leur Khalife général.

Bref, l’inauguration de Massalikoul Djinane sera sans nul doute un moment intense d’une réconciliation nationale.

Senegal7.com

Auteur

Laisser un commentaire