Le ministre-conseiller du président de la République, Moustapha Diakhaté, a qualifié l’acceptation de la désignation du chef de l’opposition comme une contradiction de la part des candidats malheureux à la dernière élection présidentielle.

Dans un post sur sa page Facebook, il fait savoir que « les résultats d’élection qualifiée de frauduleuse ne peuvent servir de base pour la désignation du chef de l’opposition sénégalais ».
Mieux, l’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar pense que « c’est de l’incohérence que d’accepter la désignation du chef de l’opposition sur la base des résultats d’un scrutin qualifié, par tous les candidats de cette même opposition, de mascarade électorale, de confiscation de la volonté populaire jusqu’à refuser de reconnaître la réélection du Président Macky Sall ».Prenant l’exemple de Cheikh Anta Diop, Diakhaté de rappeler que ce dernier avait, en 1983, refusé d’occuper l’unique siège attribué au Rnd pour avoir considéré les Législatives comme frauduleuses.Idrissa Seck, arrivé 2e à la présidentielle de février dernier, est pressenti pour être le chef de l’opposition selon beaucoup d’observateurs de la scène politique.
Assane SEYE-Senegal7

Senegal7.com

Auteur

Laisser un commentaire