Suivez-nous

Actualité

ZIGUINCHOR Baptême de rue : La Casamance reconnaissante rend hommage à feu Almamy Sagna

Publié

sur

C’est donc ce vendredi que le Conseil municipal de Ziguinchor, avec à sa tête l’honorable député Abdoulaye Baldé, va présider la cérémonie de baptême d’une rue de la commune au nom d’un fils de la région, en l’occurrence le défunt Almamy Sagna, frère de Famara Ibrahima Sagna, président du Comité de pilotage du Dialogue national. Il s’agit de la rue qui longe l’Hôpital régional de Ziguinchor et les quartiers Kanshaoudy et Cité Biagui I et qui jouxte l’aéroport de Ziguinchor.
Par cette initiative, l’équipe municipale dirigée par Abdoulaye Baldé entend immortaliser la personnalité et l’œuvre de l’illustre disparu dont le nom s’identifie d’ailleurs avec la rue Javelier où il avait établi, dès les années 70, son commerce. Et ce, 13 ans après sa disparition dans la capitale du Sud. Une initiative également qualifiée de noble chez bon nombre de Ziguinchorois et qui a de quoi réjouir toute la famille du parrain. Et c’est d’ailleurs au nom de celle-ci qu’un des fils de l’illustre disparu s’est ouvert à la presse pour remercier toute la population casamançaise ainsi que l’équipe municipale de Ziguinchor pour cette marque de reconnaissance et ce témoignage à l’endroit de leur illustre père. «C’était un homme intègre, doublé d’une piété sans faille. Et en tant que fils et membre de la famille, nous magnifions cette décision de la mairie de Ziguinchor, qui nous a certes surpris, mais qui vient consolider tout le vécu, les acquis et les bons rapports que nous avions avec notre géniteur et tout ce que nous avons entendu de bien à son endroit», confie Moussa Sagna. Et pour la cérémonie de baptême prévue ce vendredi, Moussa Sagna a fait cas de la présence de toute la toute famille Sagna, des parents, des proches, des anciens collaborateurs et sympathisants de Almamy Sagna. Une manière de manifester à leur tour, selon lui, leur profonde reconnaissance à la Casamance et à l’équipe municipale de Ziguinchor. «Et cela doit inspirer toute une génération d’œuvrer toujours dans le bon chemin et d’être exemplaire ; car le bienfait n’est jamais perdu comme le dit l’adage», a déclaré Moussa Sagna.

via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Une semaine de menus à IG bas

Publié

sur


Sommaire

Introduction
Menus IG bas : jour 1
Menus IG bas : jour 2
Menus IG bas : jour 3
Menus IG bas : jour 4
Régime IG bas : jour 5
Menus IG bas : jour 6
Menus IG bas : jour 7

Des aliments complets, des assiettes colorées, des ingrédients variés : ce régime-là convient à tous et en plus, il garantit l’absence de frustration.

Longtemps, on a classé les glucides selon leur composition, avec d’un côté les glucides complexes et, de l’autre, les glucides simples, en pensant que les premiers étaient digérés lentement et les seconds rapidement. Puis on s’est rendu compte que cela ne correspondait pas à la réalité physiologique : « Le pain blanc, par exemple, qui contient de l’amidon, fait rapidement monter le taux de sucre dans le sang (la glycémie), ce qui n’est pas le cas des fruits, qui renferment du fructose, un sucre simple », explique le Dr Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste.
Sur le même sujet
Faire baisser l’index glycémique
Minceur : 12 astuces pour faire baisser l’index glycémique

Dans les années 80, des chercheurs de l’université de Toronto, au Canada, ont alors imaginé un outil permettant de classer les aliments glucidiques en fonction de leur impact sur la glycémie : l’index glycémique. Les aliments à IG élevé font bondir le taux de sucre dans le sang, ce qui provoque une forte sécrétion d’insuline, l’hormone chargée de faire entrer le sucre dans les cellules. Problème, elle favorise aussi le stockage des graisses. Voilà pourquoi il faut privilégier les aliments à IG bas. Voici 7 jours de ce régime hyper sain.

Nos experts : Marie-Laure André, diététicienne nutritionniste et le Dr Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste, attaché des Hôpitaux de Paris

Lire aussi :

Calculez votre IMC
Faites le calcul de votre poids idéal

Menus IG bas : jour 1

Petit déjeuner

Lait fermenté nature (type lait ribot)
Tartine de pain complet avec un peu de purée d'amande
Salade de fraises à la menthe

Déjeuner

Salade de chou-fleur en vinaigrette et graines de chia
Dos de cabillaud, sarrasin, épinards
Fromage blanc avec quelques raisins secs

Dîner

Salade d'endives aux noix
Omelette aux champignons et ciboulette ciselée
Banane

Menus IG bas : jour 2

Petit déjeuner

Infusion de chicorée
Mélange de flocons d'avoine, mulberries, framboises, amandes et lait de soja

Déjeuner

Radis à la croque au sel
Blanc de poulet, petit épeautre, haricots verts
Carpaccio d'ananas et graines de lin moulues

Dîner

Soupe miso
Pâtes au sarrasin avec des petits pois et des lanières de jambon blanc
Faisselle

Menus IG bas : jour 3

Petit déjeuner

Rooibos sans sucre
Pain de seigle avec un peu de fromage frais
Pomme

Déjeuner

Asperges vertesen vinaigrette et amandes effilées
Escalope de veau, riz complet, tomates provençales
Yaourt au lait de brebis

Dîner

Rillettes de sardines (sardines écrasées + fromage blanc + estragon)
Dahl de lentilles et riz basmati
Kiwi

Menus IG bas : jour 4

Petit déjeuner

Thé vert sans sucre
Pancakes à la farine de sarrasin et banane en rondelles

Déjeuner

Carottes râpées
Maquereau cuit au four avec des patates douces, salade verte
Compote maison avec des morceaux

Dîner

Poireaux vinaigrette aux noisettes concassées
Wok de tofu, chou chinois, edamame, mini-maïs et pousses de soja
Ricotta avec des fruits rouges (surgelés)

Régime IG bas : jour 5

Petit déjeuner

Café sans sucre
Pain au levain et tranche de jambon blanc (+ 1 noisette de beurre ou de fromage frais) Poire

Déjeuner

Avocat au jus de citron
Filet mignon, quinoa, courgettes au thym
Yaourt au lait de chèvre

Dîner

Grande salade de lentilles, concombre, chèvre, persil et graines de courge

Orange
Menus IG bas : jour 6

Petit déjeuner

Jus de grenade sans sucre
Mélange de flocons d'avoine, noisettes, dés d'abricots secs, mûres et lait de soja

Déjeuner

Salade de chou rouge, pomme et betterave
Lapin à la moutarde, tagliatelles complètes, endives braisées
Carpaccio de mangue et graines de chanvre

Dîner

Soupe de légumes maison
Œufs brouillés, salade verte et pain complet
Faisselle

Menus IG bas : jour 7

Petit déjeuner

Lait d'amande nature
Carrot cake à la farine complète
Fraises

Déjeuner

Rouleau de printemps
Filet de lieu, fondue de poireaux et pois cassés
Yaourt au lait de coco

Dîner

Taboulé de chou-fleur
Endives au jambon
Pomme au four à la cannelle

Lire aussi :

Calculez votre IMC
Calculez votre poids idéal

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Ongles : une cure détox pour l’automne

Publié

sur


Nail art, gel semi-permanent, patchs adhésifs ou vernis non-stop font subir à nos ongles des agressions qui peuvent les fragiliser à la longue. Pour leur refaire une santé, une pause s’impose…

Avec la nouvelle tendance « jamais sans mon vernis », nail art… les ongles sont étouffés par les couches de laque et de pigments. Est-ce qu’ils peuvent toujours « respirer » ? « Le fait d’avoir des ongles vernis tous les jours de l’année n’est pas en soi gênant, explique Agathe Pons, manucure expert. C’est plutôt la façon dont ils ont été vernis qui peut poser problème. Les vernis sont des « peintures » le plus souvent composés de produits chimiques. S’ils sont appliqués directement sur la surface de l’ongle, ces substances nocives peuvent p********r dans l’organisme. »
Sur le même sujet
La sélection de vernis de l’été 2020
Vernis : écolo jusqu’au bout des ongles
Des ongles agressés par « The Big 3 »

Au premier rang des substances qui font débat, il y a le dibutylphtalate (perturbateur endocrinien), le formaldéhyde (cancérigène) et le toluène (neurotoxique). Elles sont mieux connues sous l’appellation « The Big 3 ». Les vernis bon marché que l’on trouve sur les marchés, ou dans les boutiques type solderies, contiennent souvent ces produits à des concentrations qui sont normalement interdites par la législation.

« En utilisant ces produits, les ongles peuvent être agressés. Ils commencent alors à se fragiliser et à se dédoubler. Du coup, le vernis a du mal à tenir, il saute, poursuit la spécialiste. La seule façon d’éviter cela est de poser une base avant la première couche de couleur. Elle est absolument indispensable !

La base protège l’ongle en formant une barrière imperméable aux composés nocifs du vernis. Souvent traitante, elle p*******e la surface, renforce l’ongle et l’aide à pousser » conclue la spécialiste. Et si vos ongles sont dédoublés, fragilisés et cassants, c’est qu’ils nécessitent une petite « cure détox », en clair une semaine sans vernis une fois par mois.
Les bons gestes de la détox

Commencez par un gommage des mains. Elles sont aussi exposées que le visage aux agressions extérieures mais ne sont pas protégées autant que lui par le sébum. Utilisez un produit spécifique visage, moins agressif que le gommage pour le corps, pour éliminer les cellules mortes, et insistez sur le contour de l'ongle pour faire disparaître les petites peaux.
Enchaînez avec un masque hydratant que vous laisserez poser sur vos mains sous une paire de gants en plastique pendant dix minutes. La chaleur et l'occlusion optimisent la pénétration des actifs hydratants.
Raccourcissez vos ongles en ne laissant que quelques millimètres de bord libre ! C'est bon pour leur santé. Et en plus c'est court, plus c'est chic !
Remettez-les à neuf. Si vos ongles ont tendance à se dédoubler, il faut éviter au maximum de les polir, cela risque de les fragiliser davantage. Pour leur redonner un aspect parfait et activer la circulation sanguine, utilisez un bloc lime-éponge, qui ponce les ongles de façon très douce plutôt qu'un vrai polissoire. Sur le bord de l'ongle, allez toujours dans le même sens, pour éviter le dédoublement et pour bien refermer les écailles.
Posez une couche de soin qui les renforce (base durcissante, anti-stries...). Ajoutez une couche par jour pendant une semaine. A la fin de la semaine, vos ongles seront en meilleure santé et vous pourrez les vernir de nouveau avec votre laque préférée !

A lire aussi :

Les 4 bonnes raisons d'utiliser une huile pour les ongles
Ce que vos ongles disent de votre santé
Insolite : comment réparer un ongle cassé
Les bons réflexes pour de jolis ongles au naturel
Anomalies des ongles : quels diagnostics ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Auto-palpation mammaire : une application gratuite pour apprendre

Publié

sur


Keep a Breast est une application gratuite qui permet à chaque femme d’examiner sa poitrine une fois par mois : un acte qui permet de repérer d’éventuelles anomalies pouvant évoluer en cancer du sein.

Le dépistage organisé du cancer du sein s’adresse à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans : concrètement, il s’agit de faire une mammographie (c’est-à-dire : une radiographie des seins) tous les deux ans, précédée par un examen clinique (une palpation de la poitrine) et éventuellement complétée par une échographie.
Sur le même sujet
autopalpation
Auto-palpation mammaire : 7 photos pour savoir comment faire

Non-recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’auto-palpation mammaire est pourtant « un bon complément au dépistage organisé du cancer du sein, selon le Dr. Dr. Dominique Sperandeo, gynécologue médicale. Ça ne remplace en aucun cas les mammographies mais ça peut permettre de découvrir certaines tumeurs qui pourraient survenir entre deux examens. » Cette pratique permettrait d’ailleurs de dépister jusqu’à 1/3 des cancers du sein…
Une appli pratique, gratuite et très simple d’utilisation

Pour encourager les femmes à adopter le réflexe « auto-palpation », l’association américaine Keep A Breast vient de lancer une application, disponible gratuitement sur l’Apple Store et Google play. Baptisée « Keep a Breast », cette appli pratico-pratique nous envoie une notification une fois par mois pour nous inviter à procéder à l’examen de notre poitrine.

Au terme du tutoriel (illustré par l’artiste française Tina Tictone), il faut répondre à quelques questions pour savoir si on a détecté (ou pas) une anomalie – une « boule », une grosseur, une rougeur… En cas de doute, on peut alors prendre rendez-vous chez un médecin directement via l’application. Simplissime !

« La palpation est un moyen à portée de toutes qui permet de détecter très facilement une anomalie. L’application « keep a breast » est extrêmement intuitive, et permet, si un doute subsiste, de guider chaque femme de la palpation à la prise de rendez-vous chez un spécialiste. Cette formidable initiative permettra de sauver beaucoup de femmes, j’en suis certaine ! » a réagir la chanteuse Fanny Leeb, qui sera cette année marraine d’Octobre Rose. On essaye ?

À lire aussi :

Cancer du sein : comment le prévenir ?

Les colorations permanentes pour cheveux associées à un risque plus élevé de cancer

Un an après un cancer du sein, une femme sur six arrête son traitement contre le risque de rechute

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion