Suivez-nous

Actualité

Version plus virulente du covid : L’OMS alerte les pays africains !

Publié

sur


Aprés l’apparition d’une nouvelle variante du coronavirus au Royaume-Uni, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que des souches du Covid, jugées plus contagieuses et plus virulentes, ont été signalées en Afrique.

Aprés l’apparition d’une nouvelle variante du coronavirus au Royaume-Uni, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que des souches du Covid, jugées plus contagieuses et plus virulentes, ont été signalées en Afrique.

Aprés l’apparition d’une nouvelle variante du coronavirus au Royaume-Uni, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que des souches du Covid, jugées plus contagieuses et plus virulentes, ont été signalées en Afrique.



Via SansLimite

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Abdou Bara Dolly persiste : « C’est le PDS qui a bloqué la requête »

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Covid-19 : les symptômes se propagent sur Twitter bien avant d’être connus

Publié

sur


Les réseaux sociaux pourraient être un bon outil de surveillance épidémiologique car les malades y partagent leurs symptômes bien avant que les épidémies ne soient déclarées.

Il y a un an, en janvier 2020, de nombreux internautes ont évoqué leurs symptômes inhabituels de toux sèche sur les réseaux sociaux, bien avant que l’on ne découvre qu’ils souffraient d’une nouvelle forme de coronavirus. C’est ce qui fait dire à des économistes et des statisticiens italiens que les réseaux sociaux pourraient être un bon outil de surveillance épidémiologique. « Ils pourraient aider à intercepter les premiers signes d’une épidémie, avant qu’elle ne prolifère sans être détectée, et également suivre sa propagation » souligne Massimo Riccaboni de l’IMT School for Advanced Studies de Lucca, en Toscane.
Sur le même sujet
Rechercher les traces du coronavirus dans les eaux usées
Covid-19 et eaux usées : on peut désormais suivre la circulation du virus en temps réel

Pour appuyer ses dires, l’économiste et ses collègues de l’Université de Calabre, ont analysé les données de Twitter pour découvrir les signaux d’alerte précoce des épidémies de COVID-19 en Europe au cours de la saison d’hiver 2019-2020, avant que les premières annonces publiques ne soient faites. Parmi les données de plus de 570 000 utilisateurs uniques et de plus de 890 000 tweets, ils ont recherché des tweets des pays européens avec le mot-clé « pneumonie » (dans les 7 langues les plus parlées, à savoir l’anglais, l’allemand, le français, l’italien, l’espagnol, le polonais et le néerlandais) postés l’hiver dernier. Ils sont ensuite remontés jusqu’en 2014. Puis ils ont procédé de la même manière avec d’autres symptômes comme « toux sèche ».
Des tweets deux semaines avant les premiers cas de contagion

Les résultats de leur étude viennent d’être publiés dans la revue Nature. Pour l’Italie, les tweets ont montré les signes des premiers clusters au cours de la première semaine de 2020, quelques semaines avant l’annonce officielle du premier cas (le 20 février 2020). Un schéma similaire a été observé en France. Tandis qu’en Espagne, en Pologne et au Royaume-Uni, les signaux de la maladie sont apparus 2 semaines avant leurs cas officiels.

« Les messages concernant les symptômes liés au COVID-19 ont précédé les annonces publiques officielles sur les flambées locales et étaient concentrés dans les zones qui deviendraient par la suite des points chauds d’infection » expliquent les chercheurs.

Ces derniers mettent toutefois en garde sur le fait que les recherches ne peuvent être utilisées pour des maladies encore inconnues. « Les recherches sur le mot « pneumonie » auraient été inutiles avant que la pneumonie ne soit publiquement liée au COVID-19″ insistent-ils. Mais suivre les réseaux sociaux pourrait se révéler utile pour identifier les points d’infections résurgentes et aider à contrer la menace de vagues pandémiques récurrentes.

Source :

Early warnings of COVID-19 outbreaks across Europe from social media, Scientific reports, 25 janvier 2021

A lire aussi :

Perte odorat et goût : le témoignage de Lauren infectée par le coronavirus 
Dépistage : test PCR rapide, test sanguin... pour qui
Si 70% de la population portait un masque, le Covid-19 serait stoppé

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Exercice budgétaire 2020 : La Douane collecte plus de 1020 milliards

Publié

sur


Plus de 1020 milliards de francs Cfa de recettes ont été comptabilisés dans le système d’information Gainde, au soir du 31 décembre 2020, contre 985 milliards de francs Cfa en 2019, a indiqué hier, Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du budget, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Douane (Jid).

Dans le budget 2020, la participation des services de la Douane a été jugée satisfaisante. Le ministre des Finances et du budget, qui s’en est réjoui hier, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Douane (Jid), a mentionné que «les excellents états de service des soldats de l’économie ont affiché des liquidations douanières record de plus de 1000 milliards de francs Cfa, au titre de l’exercice budgétaire 2020. En effet, plus de 1020 milliards de francs Cfa de liquidations ont été comptabilisés dans le système d’information Gainde, au soir du 31 décembre 2020, contre 985 milliards de de francs Cfa en 2019». D’après Abdoulaye Daouda Diallo, «la lutte contre la fraude n’a pas été en reste, car de jour comme de nuit, les agents de la Douane se sont vaillamment dressés contre tous les trafics notamment ceux liés à la drogue qui prennent une ampleur grandissante».
Et à son avis, «c’est en cela que l’avenir doit effectivement être appréhendé avec espoir afin de permettre à l’Admi­nistration de la Douane du Sénégal de continuer à jouer pleinement sa partition pour une relance effective de l’économie sénégalaise, malgré les externalités négatives de la pandémie à Covid-19». Le ministre des Finances y exhorte le Directeur général de la Douane ainsi que l’ensemble de ses équipes. Pour ce faire, estime Abdoulaye Diallo, «la Stratégie de mobilisation des recettes à moyen terme (Srmt) ainsi que le Plan de modernisation de l’Administration des Douanes (Promad) devraient constituer le terreau fertile de l’éclosion, dans la consolidation, d’une Douane plus résiliente et plus performante au service des populations.
A ce sujet, comme nous y invite le thème de la présente édition de la Jid, l’action de tous les jours de la Douane doit reposer sur des procédures digitalisées et dématérialisées combinant à la fois des vertus de simplicité, prévisibilité et de réduction des coûts».
A ce propos, souligne le Directeur général de la Douane, Abdourahmane Dièye, «la dématérialisation des procédures est déjà un acquis pour les Douanes sénégalaises et sert de fondement pour le vaste chantier de la digitalisation et de la numérisation. Fort heureusement, dans cette voie, la Direction générale des Douanes a déjà mis en production l’outil d’aide à la décision reposant sur l’informatique décisionnelle appelée aussi Business intelligency (Bi)». En conséquence, considère l’Inspecteur principal des Douanes, «l’avenir des Douanes sénégalaises peut être appréhendé avec confiance à travers le tryptique (Recettes-Facilitation-Sécurisation) dont la symbiose recherchée reposera forcément sur l’informatisation, la digitalisation et la modernisation des procédures conformément aux axes de la Stratégie de mobilisation des recettes à moyen terme et au vaste Programme de modernisation de l’Administration des Douanes en phase d’élaboration».
L’édition 2021 de la Jid a pour thème : «Résilience, Relance, Renouveau : la Douane au service d’une chaîne logistique durable.»



via LeQuotidien

Continuer La Lecture

Suggestion