Suivez-nous

Actualité

Transpiration : quand les déos ne suffisent plus

Publié

sur


La transpiration peut gâcher la vie de certaines d’entre nous. Pour celles qui transpirent vraiment beaucoup, l’ionophorèse, le Botox® ou la chirurgie peuvent être des solutions au long cours. Le point sur les différentes solutions avec la Dre Martine Schollhammer, dermatologue (Brest).

Après un footing, avant une grosse réunion, ou allongée en plein soleil, c’est inévitable : auréoles sous les bras, perles de sueur au front et mains moites sont de la partie, invitées indésirables. Suer n’est jamais agréable, mais c’est normal. Et surtout, indispensable ! « En conservant la température corporelle autour de 37 °C, la transpiration nous évite la surchauffe », affirme la Dre Martine Schollhammer, dermatologue.
Sur le même sujet
transpiration
Vous transpirez beaucoup ? Voici ce que cela peut vouloir dire…

Lorsque le thermomètre se met à grimper, le cerveau envoie l’ordre aux glandes sudoripares (ou sudorales) de sécréter de la sueur. Présentes sur tout le corps – et particulièrement nombreuses au niveau des aisselles, des plantes des pieds et des paumes des mains -, ces glandes entrent en action. Et la sueur qu’elles libèrent, en s’évaporant, refroidit le corps.
Transpiration excessive : c’est l’hyperhidrose

La transpiration a aussi d’autres bienfaits plus confidentiels. « Elle permet l’humidification de la peau, notamment au niveau des mains et des pieds », précise notre experte. Et cela est loin d’être anecdotique : c’est ce qui nous permet de marcher en limitant les frottements, et de saisir plus facilement un objet. « Elle participe aussi à l’élimination des toxines et des déchets organiques. » Mais parfois, ce beau système s’emballe. En cas de transpiration excessive, les médecins parlent d’hyperhidrose.

Peur de serrer des mains, angoisse de parler en public, la chemise trempée et le front dégoulinant… Si cette pathologie n’est pas grave, elle peut faire vivre un cauchemar à ceux (et celles) qui en sont victimes.
Quelles solutions pour bloquer la transpiration ?

Lorsque cette affection est modérée, elle est traitée localement avec des antitranspirants à base de chlorure d’aluminium. Pour les cas plus gênants, l’ionophorèse donne d’assez bons résultats. Cette technique consiste à plonger pieds et mains dans une bassine d’eau traversée par un courant électrique créé par deux électrodes.

Lorsque les causes relèvent du stress, des antidépresseurs, des bêtabloquants ou des anxiolytiques sont préconisés. Mais la véritable révolution est venue de la toxine botulique : pour les 1 % d’adultes qui transpirent à l’excès sous les aisselles à cause de la suractivité de leurs glandes sudoripares, cette toxine (le fameux Botox®) est une solution.

Enfin, si l’hyperhidrose résiste, il reste la chirurgie. La plus fréquente concerne les aisselles : radicale, elle supprime le ganglion qui contrôle la transpiration, mais n’est pas sans risque (transpiration déplacée, fatigue chronique…). Aussi, n’hésitez pas à prendre plusieurs avis.
Des lingettes qui bloquent la sueur

Déjà vendues, uniquement aux États-Unis pour l’instant, des lingettes imprégnées de glycopyrronium, appelées Qbrexza, bloquent la production de sueur. Il suffit de les passer une fois par jour sous les aisselles. Simple et efficace ! De leur côté, des chercheurs sud-coréens ont mis au point un spray au botox pour limiter, voire stopper, la transpiration excessive des paumes des mains et des aisselles. Leurs résultats prometteurs ont été publiés en janvier dans la revue « Skin research technology ». On attend des tests menés à plus grande échelle pour espérer ce nouveau traitement.

A lire aussi :

Ce qu'il ne faut pas manger ou boire si on ne veut pas transpirer
C'est quoi un bon déodorant ?
Un tuto beauté de déodorant naturel

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Horreur À Ouest Foire :Cette Vidéo De Cette Déficiente Mentale Ch0que Les Sénégalais

Publié

sur


Horreur À Ouest Foire :Cette Vidéo De Cette Déficiente Mentale Ch0que Les Sénégalais



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Vidéo-Kawtef: Voici le glaçant récit d’une fille abusée par son père pendant de nombreuses années

Publié

sur


C’est un soigné notable comme en voit dans nos quartiers, nos villes, notre pays. En bon talibé, il est l’un des visiteurs attitrés d’une grande famille maraboutique du Sénégal et jouit de bonnes relations dans la cité du rail. A Thiès où vit ce père de famille, âgé d’une cinquantaine d’années, les langues ont commencé à se délier sur ses penchants sexuels. Et l’une des affaires, trop longtemps cachées par ses proches, commence à être sur toutes les lèvres. Plongée au cœur de ce drame aux multiples victimes. C’est un homme à qui l’on confierait le bon Dieu sans confession qui est aujourd’hui dans le viseur de Kewoulo. A l’origine de son ciblage par le journal d’investigation se trouve un cri de cœur envoyé par une fille, âgée aujourd’hui de 23 ans. Et qui, malgré le temps et la distance qu’elle avait mise entre elle et sa famille, a du mal à accepter son sort. Ce destin que lui a fait subir son propre père qui, poursuivi par ses démons, avait un jour osé jeté son dévolu sur sa fille: une gamine âgée à peine de 6 ans, au moment des faits. »Mon père, je ne l’avais pas connue. J’ai grandi loin de lui, parce que il vivait en Italie. Et j’avais 6 ans quand il est revenu au Sénégal et s’était mariée avec une autre femme. Moi j’étais sous la responsabilité de ma grand-mère paternel après le divorce de mes parents. » A déclaré Oumy qui, 12 années après les faits, est venue se confier à Kewoulo.

Contrairement au bonheur que devait ressentir tout enfant qui retrouverait son père pour la première fois, c’est la peur au ventre que Oumy a rencontré son père en cette année 2004 et 2005 lors de leur premier rendez-vous. « Il avait dit à ma grand mère qu’il m’amenait au marché m’acheter des habits. Mais, il m’a fait traverser tout le marché et m’a amené dans son appartement. Là, il s’est mis tout nu et m’a ordonné de me me dévêtir. Ensuite, il m’a couché dans son lit et a abusé de moi. Après son coup, il m’a nettoyé, il s’est lavé et m’a ramené chez ma grand-mère, me menaçant de me tuer et de tuer ma mère si j’osais en parler à quiconque. Quand il est arrivé à quelques mètres du domicile, il m’a indiqué le chemin et m’a dit de ne pas traîner. Ensuite, j’ai marché difficilement pour rejoindre le domicile. Je suis arrivé dans la maison et suis allée directement vers les toilettes, sentant tout mon cœur m’abandonner. Ce jour là j’ai senti le manque de ma mère. » A confié Oumy à Kewoulo.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

MAWLID 2020 – Lancement TÉLÉ-BURD – Le Message de Serigne Babacar Sy Abdou

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion