Suivez-nous

Actualité

Transfert d’argent :Quand Wave surclasse Orange Money »50000 francs Cfa d’envoi frais 500 francs Cfa alors que chez Orange money c’est plus de 1500 francs Cfa »

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

À moins d’un mois, j’ai épuisé plus de cent cartes de compte de Wave. Il n’y a pas un jour que quelqu’un n’est venu pour ouvrir un compte », explique Nouha Bodian, sourire aux lèvres. Le jeune talibé de feu El Hadj Amadou Coly d’Albada s’en réjouit de l’engouement auquel Wave est en train de faire dans le Fogny. À en croire ce jeune businessman, si tout cet engouement c’est parce que les gens voient plus leur compte à Wave que Orange money. La preuve, renchérit-il, « L’ouverture d’un compte c’est gratuit et retirer de l’argent de son compte c’est aussi gratuit. Les frais d’envoi à Wave coupent le souffle. Par exemple pour 5000 francs Cfa, tu paie 50 francs Cfa seulement alors que Orange money te demande 350 francs Cfa. Toujours pour 50000 francs Cfa d’envoi c’est 500 francs Cfa alors que chez Orange money c’est plus de 1500 francs Cfa. C’est tout cet avantage qui explique cette ruée des populations d’ici et d’ailleurs en Casamance chez Wave ».

Décrié par nombre de clients de son manque de sécurité, Orange money éprouve aujourd’hui d’énormes difficultés pour maintenir ces usagers dans le Fogny Diabang. Si les jours de ce réseau de transfert affilié l’opérateur téléphonique Orange ne sont pas encore comptés il est certain que son lendemain dans cette contrée demeure une mystère et boule de gomme.



Via SansLimite

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Bonne nouvelle…La Grippe aviaire maitrisée à Pout

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Sirops et comprimés pour grossir : Une fille de 20 ans meurt à Pikine

Publié

sur


C’est une jeune dame dépitée qui est entrée en contact avec Seneweb pour expliquer les raisons du décès d’une de ses cousines, ce mercredi 20 janvier 2021. A. T. révèle qu’elle est morte après avoir eu une overdose de sirops et de comprimés supposés aider à prendre du poids.
Elle enflait…
Âgée d’une vingtaine d’années, la jeune fille habitant à Pikine préparait l’arrivée de son mari établi en Europe. Selon les dires de A. T., «ma cousine, qui se sentait trop mince, a commencé à prendre des comprimés et des sirops pour grossir. Ce, afin d’accueillir son mari qui doit arriver samedi prochain à Dakar».
 
Ainsi, toujours d’après A. T., «elle a commencé à prendre du poids après 20 jours d’utilisation, mais elle ressemblait plus à une personne qui enflait qu’à une personne qui grossissait de manière normale. Après un mois d’utilisation, elle est tombée malade. Conduite à l’hôpital, elle a juste été perfusée, mais on ne nous a pas donné les raisons de sa maladie».
 
Au fil des jours, la défunte, qui continuait à prendre comprimés et sirops, voyait son état de santé se dégrader de jour en jour. «C’est ainsi que mercredi passé, elle a eu un malaise. Conduite à l’hôpital, elle est décédée quelques heures après. C’est le médecin qui nous a dit qu’elle souffrait de diabète et nous a demandé ce qu’elle prenait comme médicaments ou produits alimentaires. Sur ce, on lui a fait savoir que notre cousine buvait des sirops et des comprimés pour grossir. Le docteur nous a alors dit que c’est la cause de sa mort, car avec sa maladie, elle ne devait pas ingurgiter n’importe quel médicament. Ces comprimés et sirops ont aggravé son diabète», raconte A. T.
 
Des produits qui se vendent sans avis médical 
 
Les produits pour grossir pullulent ces dernières années sur le marché sénégalais. Sur les réseaux sociaux, dans la rue, nombreux sont les vendeurs qui les proposent. Suppositoires, gélules, sirops ou comprimés : tous les moyens sont bons pour avoir des seins, fesses et hanches.
 
Ces produits se vendent sans notice, ni prescription médicale. Les prix varient entre 5 000  et 25 000 F Cfa. Une aubaine pour les commerçants à la quête de gains.
 
 
Issus du Maghreb ou fabriqués ici même, peu d’utilisatrices connaissent réellement le contenu de ces comprimés, sirops, suppositoires ou gélules. L’essentiel, pour elles, est de grossir, ce à leurs risques et périls.

L’article Sirops et comprimés pour grossir : Une fille de 20 ans meurt à Pikine est apparu en premier sur Buzzclic.



BuzzClics

Continuer La Lecture

Actualité

(Vidéo) Griff Sougou pris dans son propre piège apres ses fausses accusations sur Sankara Mbaye,Ndiolé et Mo Gates! Il insulte « Niom nieup sene l***f … »

Publié

sur








Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion