Suivez-nous

Actualité

Révélation de Diop Iseg : “Aissatou Seydi habite toujours avec moi, elle occupe une chambre dans la maison” Aissatou a fait main basse sur ma fortune”

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Hier mardi les journaux relataient l’expulsion de Mamadou Diop Iseg par son épouse, Aissatou Seydi, de l’immeuble sis à Sacré-Cœur 3 où il vit avec sa famille, dont sa maman. Dans son ordonnance d’expulsion, le juge motivait sa décision par le fait qu’Aïssatou Seydi détient un droit définitif et inattaquable sur l’immeuble, un argument réfuté par M. Diop.

Maison achetée avec l’argent de l’ISEG

Selon Mamadou Diop, l’Iseg a décaissé 110 millions pour la maison dont le prix était fixé à 140 millions. Devant les enquêteurs, Aïssatou Seydi a reconnu que la maison a été achetée avec des chèques de l’Iseg, rapporte Les Echos.

Marié toujours à Aissatou Seydi

“On habite toujours ensemble et elle occupe une chambre dans la maison. Donc, l’ordonnance n’est pas valable parce que dans le Code de la famille, un époux ne peut pas exclure l’autre tant qu’ils sont dans les liens du mariage. Nous avons des arguments pour faire annuler cette ordonnance, car nous avons une fille qui est mineure et si on m’exclut, qui va se charger de l’éducation de l’enfant ?” ” soutient-il.

Annulation de l’ordonnance

Pour le moment, le patron attend l’huissier pour faire annuler l’ordonnance. Il y a aussi la pré-notation comme quoi le nom de l’Iseg a été inscrit dans le droit réel. “C’est l’Iseg qui a acheté la maison et c’est incontestable, aussi bien au niveau de Mamadou Ba, le vendeur qu’au niveau de Aïssatou Seydi” , se défend Diop.

Entre Mamadou Diop Iseg et son épouse Aissatou Seydi, l’amour vire au désamour et au dépit. Après la publication de l’ordonnance judiciaire favorable à son expulsion de l’immeuble où il vit avec sa famille, dont sa mère, Diop Iseg est loin de baisser les bras. Il compte interjeter appel. D’ailleurs, il affirme vivre toujours dans cet immeuble. Dans un entretien avec le quotidien “Les Echos”, il bat en brèche les arguments de l’ordonnance et accuse Aïssatou Seydi d’avoir fait main basse sur sa fortune, en complicité avec la Bank of Africa (BOA).

Déclaré expulsé, Diop vit toujours dans l’immeuble en litige

Après un bras de fer judiciaire dont la presse s’était fait l’écho, Aissatou Seydi avait remporté la manche. Sur ordonnance judiciaire, Diop Iseg est déclaré expulsé par son ex épouse, de l’immeuble sis à Sacré-Cœur 3 où il logeait avec sa famille et sa maman. Mais ce dernier affirme toujours vivre sous ce toit, là où même Aïssatou Seydi ne dispose que d’une chambre” Je tiens à préciser que je suis toujours chez moi et je ne suis pas expulsé. C’est une procédure qui est en cours et il faut savoir qu’il y a trois procédures en appel, en annulation et une autre ouverte à la gendarmerie où nous avons été entendus. “dit-il.

Période d’emprisonnement, moment parfait pour dérouler le plan machiavélique

Par rapport à la maison, il déclare qu’elle a été payée avec 7 chèques de 10 millions en guise d’avance. Il soutient que sa femme a attendu qu’il soit emprisonné pour commencer à faire des démarches pour s’approprier la maison, lit-on dans Les Echos.

Les pratiques mesquines de la BOA

“Elle ne pensait pas que j’allais sortir et dès qu’elle a été informée de ma libération, elle s’est empressée de détruire les chèques. En complicité avec le propriétaire de la maison, Mamadou Ba et la Bank of Africa (Boa), il y a eu un deal sur mon dos. Maintenant, avec la Boa, il se pose un problème de transparence, dans la mesure où elle est incapable de me fournir les relevés bancaires avec les noms des bénéficiaires. Il y a un deal flagrant entre Aïssatou Seydi et la banque” révèle le patron de l’Iseg.

Une plainte contre la Boa, le Dg entendu par la gendarmerie

Diop Iseg soutient que c’est lui-même qui a mandaté sa femme Aïssatou Seydi qui était dans la Direction Générale pour acheter deux maisons, à savoir celle où il habite et celle qui fait office de campus pour l’Iseg. Mais la dame ne s’est pas limitée à ce mandat puisqu’elle aurait retiré frauduleusement 713 millions, qui n’ont rien à voir avec l’argent des maisons. Et c’est pour cette raison qu’il a décidé de porter plainte contre la Boa, dont le directeur général sera entendu à la gendarmerie.



Via SansLimite

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Série – Virginie – Episode 20 – VOSTFR

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Levée de fonds pour le rapatriement de la dépouille de Souleymane Niakhaté

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Covid-19: «Ceux qui seront vaccinés en premier au Sénégal»

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Les autorités sénégalaises disent faire ce qu’il faut pour que le vaccin contre la covid-19 soit disponible chez nous. Directeur de la prévention, Mamadou Ndiaye a listé hier vendredi, sur « Jakaarlo-bi », les cibles prioritaires de la vaccination au Sénégal, si jamais le vaccin arrivait à être introduit dans le pays.

«En priorité on vaccinera les personnes âgées d’au moins 60 ans, le personnel de santé qui est en première ligne, ensuite les personnes qui ont des comorbidité. Ce sont elles qui sont prioritaires. Mais bien sûr que s’il y a des possibilités, ce sera étendu aux autres personnes.

Nous prendrons un vaccin homologué par l’Organisation mondiale de la Santé. Mais, pour le moment, n’a été homologué. Celui de Moderna, même s’il est bon, il y a des critères qui ne nous conviennent pas. Notamment la conservation à moins 90 degrés. Celui de Pfizer aussi.

Le Sénégal travaille dans une coalition pour pouvoir avoir le vaccin qui puisse répondre à nos critères.  Nous nous sommes inscrits dans cet initiative pour pouvoir avoir le vaccin et on l’aura. Nous sommes prêts à déposer toute notre documentation et notre dossier pour introduire le vaccin. Et ce n’est pas la première fois puisque ce sera le 7ème vaccin  introduit dans le pays.»

igfm



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion