Suivez-nous

Actualité

Quand on peine à passer les épreuves du parrainage, on cite Ousmane Sonko pour exister « Bougane Gueye Dani ki é ti ? »

Publié

sur


Le Directeur du groupe des médias par ailleurs malheureux candidat aux élections présidentielles 2019 recalé à l’épreuve des parrainages, sort de son sommeil pour s’en prendre à Ousmane Sonko .



Sanslimites

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le coronavirus pourrait-il engendrer une vague de malades de Parkinson ?

Publié

sur


On savait déjà que le coronavirus pouvait avoir des conséquences neurologiques chez certains patients. Des scientifiques s’interrogent désormais sur une éventuelle « vague » de maladies du cerveau suite à l’épidémie de Covid-19.

Le Covid-19 peut avoir des effets sur le cerveau : AVC, confusions, perte de repères spatio-temporels, atteinte de la mémoire, perte de goût et d’odorat… Jusqu’à présent, ces effets semblaient passagers. Mais des scientifiques australiens redoutent aujourd’hui qu’ils n’engendrent une série de pathologies neurologiques à plus long terme, et plus particulièrement « une vague silencieuse » de cas de Parkinson, comme le révèle le site du Florey Institute of Neuroscience and Mental Health.
Sur le même sujet
coronavirus
Symptômes du coronavirus : rhume ou Covid-19, comment faire la différence ?

Cette crainte repose sur le souvenir d’une précédente épidémie, celle de la grippe espagnole en 1918/1919. A sa suite, de nombreux cas d’encéphalite léthargique étaient apparus. Et cette infection virale avait laissé pour séquelle, chez un très grand pourcentage de patients touchés, des troubles graves, ressemblant beaucoup à ceux de la maladie de Parkinson (parkinsonisme post-encéphalitique).

Depuis l’épidémie de grippe espagnole, il n’est plus apparu de virus s’attaquant ainsi au cerveau. D’ailleurs, la plupart des patients parkinsoniens souffrent d’une affection dégénérative, dont l’origine n’est pas un virus mais un processus de dégénérescence.
Quel rapport entre Parkinson et Covid-19 ?

La maladie de Parkinson consiste en une atteinte, et une disparition progressive de neurones qui libèrent la dopamine. Le parkinsonisme secondaire (ou atypique) est du à un mécanisme de blocage ou une perturbation de l’action de la dopamine au niveau des noyaux gris centraux.

Lorsque l’organisme se défend contre le SARS-CoV-2, cela entraîne une inflammation au niveau du cerveau. Celle-ci pourrait, à long terme, être responsable de ce blocage de dopamine, ou de manière plus générale de maladies neurodégénératives, comme ce fut le cas en 1920. Un premier cas de ce type pourrait avoir été détecté en Israël. Mais pour l’heure, rien n’a été formellement confirmé.

Dans un article du Journal of Parkinson’s Disease, publié le 22 septembre 2020, les chercheurs mettent en lumière les conséquences neurologiques potentielles à long terme du COVID-19. S’ils n’ont pas de preuve, ils demandent toutefois que des mesures urgentes soient prises pour disposer d’outils de diagnostic plus précis permettant d’identifier précocement la neurodégénérescence.

Lire aussi :

Le coronavirus peut-il atteindre le coeur ?
Perte d'odorat et Covid-19 : la majorité des patients la récupèrent au bout de 2 mois

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Vidéo – Marseille 0-1 Metz : Ibrahima Niane ouvre le score

Publié

sur


Marseille 0-1 Metz : Ibrahima Niane ouvre le score pour les messins. 





Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Envie de bébé : les 3 plantes qui boostent la fertilité

Publié

sur


Si votre souhait le plus cher est de faire un bébé en 2021, c’est le moment de vous rendre chez l’herboriste et de choisir les plantes « fertility friendly » avec lesquelles vous ferez désormais vos tisanes.

Vous essayez de tomber enceinte ? Pour donner un petit coup de pouce à la nature, il est conseillé de prendre un copieux petit-déjeuner et de faire des choux de Bruxelles votre nouveau légume préféré.
Sur le même sujet
Fertilité masculine
Projet de bébé : 6 micronutriments qui boostent les spermatozoïdes

Mais certaines plantes dites « fertility friendly » peuvent aussi vous aider à booster votre fertilité en rétablissant l’équilibre oestrogènes-progestérone et en calmant le système nerveux. Toutes ces plantes sont bien connues des naturopathes. Toutefois, restez toujours à l’écoute de votre corps et, si vous notez un effet indésirable, arrêtez immédiatement d’en prendre.
L’infusion d’ortie

L’ortie est une véritable alliée de notre métabolisme. Riche en fer, en magnésium et en calcium, elle améliore la circulation et ses agents anti-inflammatoires permettent le développement d’une paroi de l’endomètre saine. C’est cette paroi (qui tapisse l’intérieur de l’utérus) qui s’épaissit chaque mois pour une éventuelle nidation. C’est une plante que vous pouvez également savourer en tisane lorsque votre bébé sera né car elle stimule la lactation.

Notre outil pour calculer votre période de fertilité
La tisane de framboisier

Les feuilles de framboisier sont riches en calcium et sont un tonique de la muqueuse utérine. C’est donc une plante intéressante lorsqu’on veut préparer une grossesse. Attention toutefois car il ne faut plus en boire lorsque la grossesse a commencé.

La recette : Faites macérer 15 g de feuilles de framboisier dans 1 litre d’eau pendant 4 h. Buvez-en plusieurs tasses par jour, pendant environ 3 mois.
L’infusion de trèfle des prés

C’est la plante préférée des Américaines pour préparer une grossesse. Le trèfle des prés modifie le pH de l’utérus, en le rendant plus alcalin, ce qui favoriserait la conception. En outre, c’est un cocktail de chlorophylle et de protéines, ce qui permet de rééquilibrer l’organisme.

La recette : Faites macérer 30 g de fleurs de trèfle des prés dans 1 litre d’eau pendant 4 heures. Buvez-en plusieurs tasses. A faire pendant plusieurs mois.

Enfin, faites en parallèle une cure de pollen. Cela permet de rééquilibrer le système hormonal et apportera à votre organisme quantité de nutriments indispensables à son bon fonctionnement… et au futur développement du bébé.

A lire aussi :

4 vérités à connaître si vous voulez faire un bébé
Envie de bébé : le moment idéal pour tomber enceinte
6 choses à savoir avant de tomber enceinte
Envie de bébé : 5 signes qui montrent que vous êtes enceinte
Insolite : elle tombe enceinte deux fois de suite en 10 jours

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion