Suivez-nous

Actualité

Louty Ba enfonce Dame Amar : « J’ai été invité par Dame Amar et c’est lui-même, qui nous a fait savoir que Hiba Thiam avait … »

Publié

sur


Lors de son interrogatoire avec le juge, Louty Ba a essayé coûte que coûte de se tirer d’affaire afin de se laver les mains. Bénéficiant d’une liberté provisoire depuis le 29 juillet 2020, Louty Ba a essayé d’enfoncer son ami Dame Amar. Ainsi, il a fait savoir qu’il a été invité par le Sieur Amar et que c’est lui-même qui les a informé que Hiba Thiam avait un malaise. Sur ces entrefaites, il avoue qu’il était juste de passage aux environs de 18 heures pour des affaires ce jour-là. « J’étais invité par Dame Amar, j’étais assis au niveau de la terrasse et je ne connaissais absolument personne des gens qui étaient dans l’appartement », a-t-il révélé devant la barre du tribunal correctionnel, avant d’affirmer qu’il n’a pas violé le couvre-feu et qu’ils ont tenté de sauver la vie à Hiba Thiam.

Lors de son interrogatoire avec le juge, Louty Ba a essayé coûte que coûte de se tirer d’affaire afin de se laver les mains. Bénéficiant d’une liberté provisoire depuis le 29 juillet 2020, Louty Ba a essayé d’enfoncer son ami Dame Amar. Ainsi, il a fait savoir qu’il a été invité par le Sieur Amar et que c’est lui-même qui les a informé que Hiba Thiam avait un malaise. Sur ces entrefaites, il avoue qu’il était juste de passage aux environs de 18 heures pour des affaires ce jour-là. « J’étais invité par Dame Amar, j’étais assis au niveau de la terrasse et je ne connaissais absolument personne des gens qui étaient dans l’appartement », a-t-il révélé devant la barre du tribunal correctionnel, avant d’affirmer qu’il n’a pas violé le couvre-feu et qu’ils ont tenté de sauver la vie à Hiba Thiam.

Lors de son interrogatoire avec le juge, Louty Ba a essayé coûte que coûte de se tirer d’affaire afin de se laver les mains. Bénéficiant d’une liberté provisoire depuis le 29 juillet 2020, Louty Ba a essayé d’enfoncer son ami Dame Amar. Ainsi, il a fait savoir qu’il a été invité par le Sieur Amar et que c’est lui-même qui les a informé que Hiba Thiam avait un malaise. Sur ces entrefaites, il avoue qu’il était juste de passage aux environs de 18 heures pour des affaires ce jour-là. « J’étais invité par Dame Amar, j’étais assis au niveau de la terrasse et je ne connaissais absolument personne des gens qui étaient dans l’appartement », a-t-il révélé devant la barre du tribunal correctionnel, avant d’affirmer qu’il n’a pas violé le couvre-feu et qu’ils ont tenté de sauver la vie à Hiba Thiam.



Via SansLimite

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Communication: Aissatou Diop Fall descend Antoine Felix Diome, mouy melni mickey si kanamou… » (Vidéo)

Publié

sur


Communication: Aissatou Diop Fall descend Antoine Felix Diome, mouy melni mickey si kanamou… » (Vidéo)

Communication: Aissatou Diop Fall descend Antoine Felix Diome, mouy melni mickey si kanamou… » (Vidéo)

Communication: Aissatou Diop Fall descend Antoine Felix Diome, mouy melni mickey si kanamou… » (Vidéo)






Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

DDD : Me Moussa Diop charge (encore) Boun Khatab Sylla

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Abdoul Mbaye défend Diary Sow : “Notre faute est de l’avoir trop chargée”

Publié

sur


Le Président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail a exprimé sur Facebook sa tristesse et son apport moral suite à la disparition de Diary Sow. L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye demande aux Sénégalais de ne pas en vouloir à Diary. Parce que, explique-t-il, “la classe préparatoire est éprouvante… Laissons la souffler. Elle reviendra à la lumière.”

In extenso son message

“Surtout ne pas en vouloir à Diary. La classe préparatoire est éprouvante. La peur s’installe lorsque le concours s’approche. Celle de ne pas réussir. Encore davantage celle de décevoir les attentes des parents, et dans le cas de Diary celles de tout un pays.

Notre faute est de l’avoir trop chargée. Constater son excellence suffisait. En faire le porte-drapeau d’un pays à son âge était peut être excessif lorsque éloignée de son cocon familial, l’assistance adéquate et nécessaire lui a sans doute fait parfois défaut. Solitude, rythme infernal, froid, longueur des transports, sommeil insuffisant, élève redevenu normal face à d’autres cracks, tout cela pèse et peut vous pousser à l’abandon.

Rappelons la. Comprenons la. Elle est excellente. Elle peut exceller autrement et pourquoi pas déjà comme écrivaine. Laissons la souffler. Elle reviendra à la lumière.”



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion