Suivez-nous

Actualité

Le récit glaçant d’un rescapé suite à l’explosion de leur pirogue au large du Cap Vert. Nous étions 150….

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Une pirogue transportant des migrants sénégalais et gambiens a échoué ce dimanche soir au large du Cap Vert à la suite à l’explosion de son pirogue. Selon un des rescapés à leur départ de Mbour le dimanche 1er  novembre,  la pirogue comptait 150 passagers de nationalités sénégalaises et gambiennes. L’accident a eu lieu le jeudi vers 17h entre Maroc et Nouadhibou que le moteur de la pirogue a pris feu. L’incendie s’est déclaré à l’arrière de la pirogue mais nous avons essayer de continuer avec la pirogue c’est en apercevant la terre ferme que ceux qui savent nager ont plongé et rejoins la coté pour demander de l’aide.

Arrivés à la plage les gens nous fuyaient et ont appelé les autorités civiles de leur pays. Qui nous avait apporter des habits propres ainsi que des repas avant de nous convoyer vers à Santa Maria dans le même à bord d’un bus scolaire. Nous étions 66 rescapés à l’arrivée dont un gambien. D’après le docteur Médoune Ndiaye que 4 sénégalais sont encore retenus à l’hôpital. Selon le journal Libération.



Via SansLimite

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Mbaye Sarr, secrétaire général du Sadef : «L’énorme déficit en tables-bancs est un scandale»

Publié

sur


Le Syndicat autonome pour le développement de l’éducation et de la formation (Sadef), affilié à la Cnts/Fc, a du mal à accepter le déficit de tables-bancs auquel sont confrontés la plupart des écoles de Vélingara. «On nous a informé qu’il y a un énorme déficit en tables-bancs dans le département. Et il arrive que des établissements refusent de prendre des élèves, prétextant le manque de tables-bancs ou demandent à ce que le parent trouve auparavant une table. C’est un scandale. Où est le droit à l’éducation ? Nous ne pouvons pas accepter que des élèves soient lésés pour un défaut de tables-bancs. C’est à l’Etat de doter tous les établissements le nombre de tables-bancs qu’il faut pour que les élèves étudient correctement», dit Mbaye Sarr, secrétaire général du Sadef. Un chef d’établissement a confirmé l’énorme déficit en tables dans l’académie. «Le programme de résorption des abris provisoires n’a pas de sens s’il ne s’accompagne pas d’une dotation en tables-bancs. Il est plus facile pour un établissement de construire des abris de fortune que d’équiper toute une classe en tables-bancs», explique cet enseignant qui a pris part à la rencontre entre les syndicats et le secrétaire général de la Cnts/Fc, qui est en tournée nationale pour s’enquérir des difficultés vécues par les travailleurs pendant la pandémie du Covid-19. Evidemment, il a recueilli leurs préoccupations et doléances pour leur prise en charge par la centrale syndicale.



via LeQuotidien

Continuer La Lecture

Actualité

Vidéo – Halima Gadji dans Yeewu Leen: « Pape Cheikh tay 5 faune la lay faune »

Publié

sur


}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Vidéo – Halima Gadji dans Yeewu Leen: « Pape Cheikh tay 5 faune la lay faune »



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Évacuation de migrants à Paris : deux enquêtes visent des policiers pour « violences »

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion