Suivez-nous

Actualité

La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal

Publié

sur


Une « importante mission » de la NASA a
séjourné au Sénégal du 20 au 24 septembre pour l’observation d’une
occultation stellaire (passage d’un astéroïde devant une étoile),
rapporte un communiqué de l’Association sénégalaise pour la promotion de
l’astronomie (ASPA).
« Ce
phénomène astronomique assez rare et exceptionnel devait se produire
dans la nuit du 23 au 24 septembre, à 3h 03 mn UTC » sur une durée de
moins de deux secondes, explique l’APS.
L’observation,
parrainée par la NASA, a été « confiée intégralement » à l’ASPA par Marc
Buie (Southwest Research Institute, SwRI/NASA). Elle a « mobilisé près
d’une quarantaine de chercheurs dont 30 Sénégalais, cinq Français et un
Belge ».
Cette
observation a été faite « avec le soutien de l’IRD (Institut de
recherche pour le développement) et du CNRS (Centre national de
recherche scientifique, France) ».
Elle
a nécessité le déploiement de 14 télescopes sur différents sites
d’observation dans les régions de Fatick et Kaolack (centre).
Cette
observation de l’occultation stellaire rentre dans le cadre de la
préparation de la mission spatiale Lucy, coordonnée par la NASA et dont
le lancement est prévu en octobre 2021 pour un périple de douze ans à
travers les astéroïdes du système solaire. Son objectif consiste à
« survoler un astéroïde de la ceinture principale et six astéroïdes
troyens de Jupiter, afin d’améliorer les connaissances sur l’origine des
planètes et la formation du système solaire ».
« Cette
extraordinaire mission, confiée par la NASA à l’expertise sénégalaise à
travers l’ASPA, marque une nouvelle étape pour l’astronomie
ouest-africaine et a été le lieu d’une coopération scientifique
internationale, mobilisant des chercheurs sénégalais, belges et français
– de l’IRD, du CNRS, de l’Observatoire de la Côte d’Azur et de
l’Université Paris-Saclay. »
L’ASPA
assure que l’observation a pu se dérouler en dépit de la « météo
capricieuse en cette période d’hivernage ». Elle affirme que « les
chercheurs ont réussi à observer dans la nuit du 23 au 24 septembre
l’occultation stellaire par Polymèle, le plus petit des six astéroïdes
situé à plus de 700 millions de km de la Terre, et qui sera survolé par
la sonde Lucy en 2027 ».
« La
formation intensive des chercheurs à l’utilisation des télescopes
mobiles de 20 cm de diamètre et des systèmes d’acquisition, envoyés par
la NASA au Sénégal, s’est déroulée les trois nuits précédant
l’occultation à Fatick », ajoute la même source.
« Malgré
le développement d’une vaste cellule orageuse sur la région de Kaolack,
durant la nuit de l’observation, la stratégie de déploiement des
télescopes sur l’axe Fatick-Gossas-Kaolack s’est révélée efficace pour
observer l’occultation stellaire », se réjouit l’ASPA.
Elle déclare que « la mission a connu un succès total, aussi bien sur le plan scientifique que dans son organisation ».



Bonjour DAkar

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Radiation du policier PBD : La position ferme du commissaire Cheikhouna Keita

Publié

sur


L’affaire de la radiation du policier Pape Bouba Diallo continue d’animer les débats. Cette fois-ci, c’est au tour de l’ancien commissaire Cheikhouna Keita de s’en mêler. Selon lui, la sanction est proportionnelle à l’acte.

Joint par Seneweb, l’ancien agent de l’Ocritis a déclaré : «Quand on décide de servir l’Etat, on a des obligations. Ces obligations sont le respect de l’institution, la discipline comportementale et le discernement. C’est-à-dire ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire.»

L’affaire de la radiation du policier Pape Bouba Diallo continue d’animer les débats. Cette fois-ci, c’est au tour de l’ancien commissaire Cheikhouna Keita de s’en mêler. Selon lui, la sanction est proportionnelle à l’acte.

Joint par Seneweb, l’ancien agent de l’Ocritis a déclaré : «Quand on décide de servir l’Etat, on a des obligations. Ces obligations sont le respect de l’institution, la discipline comportementale et le discernement. C’est-à-dire ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire.»

L’affaire de la radiation du policier Pape Bouba Diallo continue d’animer les débats. Cette fois-ci, c’est au tour de l’ancien commissaire Cheikhouna Keita de s’en mêler. Selon lui, la sanction est proportionnelle à l’acte.

Joint par Seneweb, l’ancien agent de l’Ocritis a déclaré : «Quand on décide de servir l’Etat, on a des obligations. Ces obligations sont le respect de l’institution, la discipline comportementale et le discernement. C’est-à-dire ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire.»






Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

Le Mali suspend les importations de volailles du Sénégal !

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Le cheval fait tomber les TSK de Ama Baldé qui chantaient Ama Yé, incroyable regardez !

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Suggestion