Suivez-nous

Actualité

COUVRE-FEU Respect des droits de l’Homme : «Les actes de violence ne doivent pas être tolérés»

Publié

sur


Les organisations de défense des droits de l’Homme essaient d’anticiper sur d’éventuels cas de violence qui pourraient être exercés sur les personnes qui violeraient le couvre-feu. Elles demandent l’application stricte de la loi pour les punir.

Les images des violences perpétrées lors des premiers jours du premier couvre-feu avaient choqué les Sénégalais. «Avec la mise en œuvre du couvre-feu et d’autres mesures liées à l’Etat d’urgence, les autorités étatiques et les forces de défense et de sécurité doivent respecter les lois en toute circonstance», alertent les organisations de défense des droits humains. Dans un communiqué conjoint, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho), la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) et Amnesty international Sénégal (Ais) demandent à la population de respecter les mesures liées à l’Etat d’urgence, le couvre-feu en particulier et exhortent en même temps les autorités étatiques et les forces de défense et de sécurité à scrupuleusement respecter les lois en vigueur au Sénégal sur l’Etat d’urgence. «Nous rappelons aux autorités et aux forces de défense et de sécurité que les seules sanctions encourues par les personnes qui ne respectent pas les mesures en vigueur, dont le couvre-feu, sont celles prévues par l’article 21 de la loi 69-29 du 29 avril 1969 relative à l’Etat d’urgence et à l’Etat de siège, à savoir un emprisonnement de 2 mois à 2 ans et une amende de 20 mille à 500 mille francs ou de l’une de ces deux peines seulement», expliquent ces organisations. Une façon pour elles de rappeler les scènes de brimade vécues par des citoyens qui avaient violé les mesures du couvre-feu lors de sa première mise en œuvre. «Les actes de violence contre les personnes qui ont été largement documentés lors du couvre-feu, qui a duré du 23 mars au 30 juin 2020, ne doivent pas être tolérés et leurs auteurs doivent être traduits devant la justice», rappellent les trois organisations qui estiment que les autorités «doivent enfin prendre les dispositions utiles pour faciliter les déplacements de personnes pendant le couvre-feu, en cas d’urgence médicale ou familiale et les porter à la connaissance du public».
Il faut savoir que le Président Sall a signé le décret sur l’Etat d’urgence assorti du couvre-feu dans les régions de Dakar et Thiès de 21h à 5h pour endiguer la recrudescence des cas de Covid-19.



via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Recettes douanières à Ziguinchor : Plus de 2 milliards collectés en 2020

Publié

sur


La région de Ziguinchor a, pour la première fois, engrangé des recettes qui s’élèvent au-delà du milliard, s’est réjoui hier, le Directeur régional des Douanes de Ziguinchor, lors de célébration de la Journée internationale de la Douane (Jid). En effet, précise  colonel Malang Diédhiou, les services douaniers de Ziguinchor ont réalisé pour la première fois, 1 milliard 126 millions 516 mille 041 francs Cfa de recettes. Par contre du côté de la région de Kolda, il est noté, à en croire le patron de la zone sud des Douanes, une baisse des recettes qui s’élèvent à 363 millions 366 mille 649 francs Cfa. Au titre des efforts accomplis, le colonel Malang Diédhiou a soutenu que la Direction régionale, au titre de l’année 2020, a contribué modestement pour un montant global de 2 milliards 280 millions 153 mille 306 francs Cfa.
Pour les liquidations douanières, les ressources collectées sont évaluées à 2 milliards 12 millions 253 mille 424 francs ; pour ce qui concerne les recettes issues des contentieux, le montant récolté est de 267 millions 899 mille 882 francs Cfa, selon le gabelou en chef dans la zone sud du Sénégal, qui invoque l’impact de la pandémie du Covid-19, qui a surtout entraîné la fermeture de la frontière avec la Guinée-Conakry depuis le 26 septembre 2020 jusqu’à nos jours.
S’agissant de la lutte contre le trafic illicite de stupéfiants, Malang Diédhiou estime que 697,1 kilogrammes de chanvre indien ont été saisis au cours de l’année 2020 contre 629,4 en 2019 ; soit une hausse de 67,7% kilogrammes en poids absolu et 10,76% en poids relatif. Quid des médicaments ? Le colonel des Douanes souligne que les saisies tournent autour de 188 millions 322 mille 135 francs Cfa. Occasion pour lui de féliciter l’ensemble du personnel de la Direction régionale sud pour le travail accompli ; et ce, malgré le contexte difficile marqué par la pandémie du Covid-19. Il invite ses collaborateurs à la persévérance dans l’exécution du service conformément à la devise de la Douane : «Devenir meilleur pour mieux servir.» Dans la même veine, Malang Diédhiou a remercié l’ensemble des Forces de défense et de sécurité et les autres administrations pour la collaboration ayant abouti à ces résultats fort appréciables ainsi que le gouverneur de la région de Ziguinchor pour ses actions constantes qu’il ne cesse, dit-il, de mener en faveur de la Douane, afin de lui permettre de remplir efficacement, ses nobles missions au grand bénéfice des populations de la Casamance.



via LeQuotidien

Continuer La Lecture

Actualité

Grossesse : comment savoir si le col est ouvert ?

Publié

sur


Partie basse de l’utérus, le col relie le corps de l’utérus au v***n. Fermé pendant la grossesse, il va peu à peu s’ouvrir pendant l’accouchement. Comment savoir s’il est ouvert, quels sont les risques d’une ouverture précoce ? Les explications d’Anh-Chi Ton, sage-femme.

Au début de la grossesse, le col est long et mesure environ 4 cm. Il est fermé, sa consistance est tonique et il est en position postérieur, plus orienté vers le sacrum que le pubis. « En dehors de la grossesse, le col n’est pas hermétiquement fermé puisque le sang des règles peut s’écouler. Mais seul du liquide peut s’écouler, on ne peut pas insérer un tampon dans l’utérus par exemple ! », explique Anh-Chi Ton. Plus l’accouchement se rapproche, plus le col devient centré, souple. Il se raccourcit jusqu’à faire seulement quelques millimètres d’épaisseur, et de s’ouvrir en dilatation. « Ces modifications peuvent se faire dans n’importe quel ordre, il n ‘y a pas de règle », précise la sage-femme.
Sur le même sujet
Grossesse : combien de kilos ?
Quelle prise de poids pendant la grossesse ?

Schéma issu du Guide de prise en charge de la grossesse et l’accouchement à destination des sages-femmes et médecins (OMS).
Grossesse : comment mesure-t-on la longueur du col ?

La longueur du col de l’utérus peut être mesuré soit grâce à l’échographie, soit en procédant à un toucher vaginal. Cet examen est en revanche le seul permettant d’apprécier la dilatation du col. « Lorsque la dilatation du col est estimée entre 1 et 2 cm, on parlera plus volontiers en doigts de dilatation. Au-delà de 3 cm en revanche, on parlera en cm », explique la sage-femme. Entre 3 et 5 cm c’est une phase de pré-travail, de latence, il y a des contractions mais la dilatation n’est pas très rapide. A partir de 5 cm les choses s’accélèrent jusqu’à dilatation complète, on parle alors de travail actif.
Col de l’utérus : à partir de quel stade se modifie-t-il ?

« La consistance du col se modifie en fin de grossesse, généralement dès le 8ème mois, mais pour qu’il se raccourcisse et se dilate, il faut des contractions”, détaille Anh-Chi Ton. Si une future maman ne ressent absolument aucune contraction, on peut deviner sans l’examiner que son col est probablement long et fermé. « Alors qu’on avait coutume de faire systématiquement un toucher vaginal lors des rendez-vous mensuels, ce n’est plus le cas aujourd’hui. On ne fera pas de toucher si la femme ne signale aucune contraction », ajoute la sage-femme.
Enceinte, puis-je mesurer moi-même l’ouverture de mon col ?

Voilà une question que beaucoup de futures mamans se posent ! « Une femme peut effectivement sentir son col en insérant ses doigts au fond du v***n jusqu’à l’atteindre. C’est physiquement possible mais difficile à mettre en pratique, surtout avec un gros ventre », observe la spécialiste. Cette dernière précise qu’il sera surtout difficile pour une femme qui n’est ni sage-femme, ni médecin, d’interpréter exactement ce qu’elle ressent. Certaines femmes acquièrent toutefois cette expérience tout au long de leur vie en faisant un auto-examen de leur col pendant leur cycle, le col s’entrouvrant légèrement pendant l’ovulation et les règles.
Les risques en cas d’ouverture prématurée du col

Le risque d’un col modifié est celui de l’accouchement, considéré comme prématuré s’il a lieu avant 37 semaines d’aménorrhée. Il n’y a en revanche pas de risque infectieux tant que la poche des eaux n’est pas percée. « Avant 3 cm de dilatation, la dilatation peut prendre des jours, voire des semaines. Un col peut être ouvert à 1 doigt à 35 SA puis ne plus bouger ensuite jusqu’à 37 SA, cela n’est pas du tout inquiétant », précise la sage-femme. Cette dernière indique qu’on ne parlera pas toujours de menace d’accouchement prématuré avant 37 SA, même si le col est modifié. « Cela dépend du terme, du contexte, de la mesure et de la dilatation exacte du col », indique-t-elle.

Merci à Anh-Chi Ton, sage-femme, interview janvier 2021.

Lire aussi :

Pourquoi il faut muscler le périnée AVANT d'accoucher ?
Remontées acides pendant la grossesse : quels aliments éviter ?
Douleurs ligamentaires pendant la grossesse : symptômes, que faire ?
Hyperémotivité pendant la grossesse : en parler, ne pas minimiser

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Abdou Bara Dolly persiste : « C’est le PDS qui a bloqué la requête »

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Suggestion