Suivez-nous

Actualité

COOPERATION – Appui à la lutte contre le Covid-19 : Le Japon a mis plus de 13 milliards Cfa au Sénégal

Publié

sur


Plus de 13 milliards de francs Cfa ont été injectés par le Japon au Sénégal dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19. Le ministre japonais des Affaires étrangères est attendu aujourd’hui à Dakar pour une visite de quatre jours, du 9 au 12 janvier, dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays.

Le Japon a investi au Sénégal au total plus de 13 milliards Cfa dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. La contribution dans le fonds Force-Covid-19 s’élève à 1 milliard 500 millions de francs Cfa «prélevé sur le Fonds de contrepartie de l’Aide alimentaire fournie par le gouvernement du Japon et la Jica, approuvé en juin 2020», d’après un communiqué de l’ambassade du Japon au Sénégal, publié à l’occasion de la visite à Dakar du ministre Motegi Toshimitsu. Le ministre japonais des Affaires étrangères est attendu aujourd’hui à Dakar pour une visite de quatre jours, du 9 au 12 janvier. Cela est une bonne opportunité pour la représentation diplomatique de ce pays de mettre en exergue tous les efforts que l’Empire du Soleil Levant a faits dans le cadre de la coopération avec le Sénégal.
Dans le cadre du Projet de développement économique et social, le Japon a fourni des équipements médicaux  de 1,25 milliard de francs dans la première phase signée en juin 2019, dont l’appel d’offres est en cours, et 2,5 milliards de francs Cfa signé en juillet 2020 dans la deuxième phase.
Aussi, le Japon a accordé une aide alimentaire en riz d’une valeur de 1,75 milliard de francs Cfa (5 300 tonnes arrivées en février 2020) et 1,25 milliard de francs Cfa en riz signé en août 2020. S’y ajoute l’appui via le système des Nations unies dont le financement à l’Unicef Sénégal et Wcaro sur la riposte contre le Covid-19 de 4 millions 248 mille 600 Usd et un autre financement à l’Unido sur l’appui au secteur privé pour un montant de 3 millions 934 mille 545 dollars américains.
Concernant l’assistance via la Jica (projet de coopération technique), l’empire nippon a offert des kits sanitaires (masques, gels hydro-alcooliques, thermo-flashs, dispositifs de lave-main, etc.) aux ministères concernés, établissements de santé, protection sociale, formations sanitaires, etc. pour un total de plus de 112 millions de francs Cfa. L’autre soutien a trait à la sensibilisation (diffusion des infos par télé et radio en français et 6 langues locales) pour environ 14,6 millions de francs Cfa.

Coopération de développement
Dans le cadre de la coopération de développement, celle-ci est basée sur le développement des ressources humaines et le transfert de technologies dans différents secteurs, notamment celui de l’eau avec le dessalement de l’eau de mer aux Mamelles, des infrastructures (Port de Dakar), de la santé (Csu/Couverture maladie universelle), de l’éducation, formation professionnelle (Cfpt), de l’agriculture (aménagements hydro-agricoles), du Plan Sénégal émergent (envoi d’experts), etc.
Les relations économiques entre les deux pays se résument au suivi de mission pour la promotion des investissements (février 2020) (Zone économique exclusive (Zee), guichet unique Apix, organisation du 2e Comité économique Japon-Sénégal). Quant au Forum de Dakar, il s’inscrit dans le cadre du plan de la Coopération sécuritaire.



via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

AIBD : Des voyageurs arrivent avec de faux tests de Covid-19

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Concurrence déloyale des importations et Covid-19 : Les producteurs de lait local interpellent la Cedeao

Publié

sur


Les producteurs de lait local demandent aux chefs d’Etat de la Cedeao d’agir, lors du Sommet ordinaire de la Cedeao, pour sauver la filière. Celle-ci souffre de la concurrence des importations et de la pandémie du Covid-19.

La filière lait ouest africaine connaît une crise majeure en raison d’une concurrence déloyale des importations et de la pandémie de Covid-19. A la veille du Sommet ordinaire des chefs d’Etat de la Cedeao, une coalition de 55 organisations de six pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, membres de la campagne «Mon lait est local», interpelle les décideurs politiques pour agir en urgence en mobilisant le financement de la Stratégie régionale de l’offensive lait pour la mise en œuvre de son premier Programme prioritaire d’investissements. A cet effet, une «marche virtuelle» lancée depuis décembre dernier mobilise les sympathisants et les invite à signer une pétition qui a déjà recueilli plus de 36 mille signatures.
Selon un communiqué, la crise du Covid-19 a entraîné une paupérisation du secteur agropastoral qui fait vivre 48 millions de personnes en Afrique de l’Ouest : «Non seulement on n’arrive pas à vendre notre lait comme on veut, mais on a subi d’énormes pertes. Si cette activité est arrêtée, il va de soi qu’il n’y aura plus de nourriture ni de soins pour notre famille», déplore Alima Tall, productrice laitière au Burkina Faso, dans le communiqué.
Déjà «injustement» concurrencé par des importations de poudre de lait européen bénéficiant de subventions et de tarifs douaniers avantageux, le lait ouest africain a subi les conséquences de la pandémie de Covid-19. Celle-ci a montré partout dans le monde, et notamment en Afrique, l’importance des productions locales. «Alors que le commerce international et les importations sont fortement perturbés, que les transports des biens et des personnes sont ralentis, voire suspendus, que les économies nationales sont durement touchées, produire localement apparaît comme une solution évidente à court et long termes», rappelle le communiqué.
Pourtant, souligne la même source, «les productions locales permettent une autonomie vis-à-vis des importations et des crises internationales, permettent aux producteurs locaux et leur famille de vivre de leur production, de relancer l´économie locale et de créer des emplois et enfin aux consommateurs de disposer en quantité de produits nutritifs et de qualité».
Ce 23 janvier 2021 se tient une importante rencontre des chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest, consacrée notamment à la pandémie du Covid-19. Lors de cette réunion, les responsables politiques prendront d’importants engagements. Pour les producteurs de lait local, c’est l’occasion pour les chefs d’Etat de valider la Stratégie régionale et le Programme prioritaire d’investissements qui proposent des mesures concrètes pour développer la filière «lait local» maintenant et pour les générations futures. «La Cedeao a fait de la filière ‘’lait local’’ un de ses enjeux prioritaires pour les dix prochaines années, mais force est de constater que la mise en œuvre est très lente», déplorent les producteurs.



via LeQuotidien

Continuer La Lecture

Actualité

Photos: Aida Samb montre ses formes généreuse et fait le buzz

Publié

sur


Aida Samb montre ses formes généreuse et fait le buzz



BuzzClics

Continuer La Lecture

Suggestion