Suivez-nous

Actualité

Apparition d’une maladie mystérieuse : PSYCHOSE À THIAROYE

Publié

sur


– De 82, le nombre de cas passe à 200 en 48 heures
– Les pêcheurs touchés mis en quarantaine

De 82 cas signalés mardi, le nombre de personnes concernées par une maladie «mystérieuse» à Thiaro­ye Sur Mer est passé à plus de 200. En visite sur les lieux hier, le gouverneur de la région de Dakar informe qu’un comité de crise a été mis en place pour la prise en charge des malades, mais aussi pour chercher l’origine de cette maladie afin de la traiter.

La maladie «mystérieuse» signalée à Thiaroye sur mer est en train de prendre de l’ampleur. Selon le gouverneur de la région de Dakar, qui était sur les lieux hier après la visite du ministre de la Santé et de l’action sociale la veille, de 82 cas signalés, on est passé à plus de 200 en 48 heures. Cette maladie de type dermatologique se manifeste par des boutons sur le visage, sur les lèvres et les parties intimes et touche particulièrement des pêcheurs.
Face à l’ampleur de la situation, Al Hassan Sall, dans une vidéo sur Seneweb, a fait savoir que les choses doivent être prises en main au niveau régional voire même national. Ainsi, informe-t-il, un comité de crise va être mis en place. Celui-ci, ajoute le gouverneur de Dakar, «s’appuiera sur des cellules, dont une technique comprenant une équipe de médecins, mais aussi des acteurs de la pêche, de la sécurité et de l’environnement» pour que les malades soient pris en charge.
Dans la même veine, il a fait savoir que «des prélèvements vont être effectués pour connaître l’origine du mal et comment le traiter». Il s’agira aussi, d’après M. Sall, de faire des prélèvements pour voir si effectivement l’eau de la mer est polluée ou pas. Ceux-ci, renseigne-t-il, «ont été déjà faits et les résultats sont attendus incessamment».
Face à la presse, Al Hassan Sall est revenu également sur les dispositions prises pour assister les victimes de cette maladie. A l’en croire, une commission sociale a été mise en place et la maison des femmes de cette localité a été choisie pour site de recasement afin de prendre en charge une partie des personnes infectées. S’agissant des pêcheurs, il leur est demandé, pour le moment, de ne pas aller en mer, le temps que la situation soit maîtrisée.
D’après les témoignages, Thiaroye Sur Mer ne serait pas la seule localité du pays concernée par cette maladie. A ce propos, le gouverneur de la région de Dakar souligne qu’en se basant sur la liste, on note que la plupart des victimes de cette maladie n’habitent pas à Dakar. D’après lui, certains viennent de Saint-Louis, Fass Boye, Diogo, Mbour. Ajoutant que des cas sont signalés dans des localités comme Joal, Al Hassane Sall précise que pour l’instant, «on ne peut pas le confirmer». «Il faut qu’on travaille avec les autorités locales concernées. Mais concernant Dakar, toutes les mesures sont prises pour assister les personnes concernées», a-t-il déclaré.



via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Fouta : Une foule immense accompagne Samba “Abidjan” à sa dernière demeure (vidéo)

Publié

sur




Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

Blaise Pascale Cissé fait la leçon à Néné Fatoumata Tall…

Publié

sur






Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Aida Mbodj à l’assemblée « Nous déplorons le manque de transparence de la DER »

Publié

sur


Aida Mbodj

}

if ( td_screen_width >= 1019 && td_screen_width < 1140 ) { /* landscape tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width >= 768 && td_screen_width < 1019 ) { /* portrait tablets */ document.write(''); } if ( td_screen_width < 768 ) { /* Phones */ document.write(''); }

Lors du vote de la loi de finances 2021, la députée Aida Mbodj s’est interrogée sur la transparence des financements de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der). Elle demande au coordonnateur Papa Amadou Sarr de procéder à la publication de la liste des bénéficiaires des financements.

« Nous déplorons le manque de transparence avec cette structure de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide. Elle avait annoncé la mise en place de guichet unique dans les différents départements, pour le dépôt, mais aussi un comité de sélection et de suivi, mais ces initiatives sont loin d’être une réalité », dénonce Aïda Mbodj qui soulignera au passage la nécessité d’une évaluation de ce qui a été fait de ces 57 milliards dépensés pour les jeunes.

D’ailleurs, poursuit-elle, des responsables de femmes et tant d’autres organisations ont demandé la liste des bénéficiaires, mais jusque-là, rien n’est fait. Elle renseigne avoir demandé au coordonnateur Papa Amadou Sarr de montrer la liste des Sénégalais qui ont profité des financements.

Selon elle, le coordinateur de la Der a argué que les financements ont été donnés à ceux qui ont pris les pirogues pour rejoindre l’Europe. Et tout le monde sait que la plupart des jeunes qui ont pris les pirogues sont morts en mer. Ce qui veut dire qu’il n’y aura « aucune preuve par rapport à cet argumentaire aussi léger ».

« Je demande également l’évaluation des financements, et les études d’impact. Car aujourd’hui, les jeunes sont privés de financements, sans compter les inondations. Maintenant, il ne leur reste que les pirogues pour rejoindre l’Europe. Ils ne voient rien du tout. Vous devez rendre des comptes. Il y a une gestion partisane de la Der. Les financements profitent seulement aux militants », clame Aïda Mbodj.

La députée à également souligné les difficultés que les étudiants des universités, particulièrement ceux de Bambey traversent, non sans inviter l’État à investir davantage.



Via SansLimite

Continuer La Lecture

Suggestion