Suivez-nous

Actualité

AFFAIRE DIE MATY FALL Bamba Kassé, Sg du Synpics, répond à la section Soleil : «Il ne s’agit ni d’une suppléance ni d’une immixtion»

Publié

sur


Pour le Sg du Synpics, le Ben du Syndicat n’a jamais fait de «suppléance ni d’immixtion» dans l’affaire de la journaliste, Dié Maty Fall. C’est une réponse aux accusations de la section Synpics du quotidien national Le Soleil.

Le Bureau exécutif national du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics) est accusé d’ «immixtion à outrance» par la section Synpics du quotidien national Le Soleil. Elle avait aussi dénoncé une «violation de ses prérogatives». Suffisant pour le Secrétaire général du Synpics, Bamba Kassé, pour faire des précisions par rapport au fonctionnement du Synpics. «Dans l’affaire en question, la journaliste, Dié Maty Fall, a bel et bien saisi en premier lieu et par e-mail sa section et ses représentants délégués, dès qu’elle a reçu une demande d’explication. Puis le 13 octobre, elle a informé par le même canal les mêmes entités sans pour autant recevoir un accusé de réception. C’est seulement par la suite qu’elle a saisi le Secrétaire général du Synpics et le président du Cored, deux entités dont elle est membre», soutient Bamba Kassé.
Dans un communiqué, il a déclaré qu’il «ne s’agit donc ni d’une suppléance ni d’une immixtion mais d’une réponse suite à une saisine directe de la concernée, journaliste de son état et militante du Synpics». Et d’ajouter : «Le Synpics, fidèle à sa tradition plus que cinquantenaire, a toujours apprécié souverainement les saisines qui lui sont adressées et ne dérogera pas à cette règle. Il le fera au besoin en rapport avec ses démembrements, mais aussi en rapport avec toute organisation de média dont la collaboration lui paraitra pertinente.»
Dans le même sillage, il a fait savoir que les prises de position du Ben du Synpics dépassent les réalités internes vécues par les adhérents au sein des entreprises de presse. Et conformément aux textes du syndicat, dit-il, le Ben du Synpics renvoie habituellement toute requête aux sections et, le cas échéant, décide librement.
D’après toujours le Sg du Synpics, ni le Ben du Synpics, ni la Convention des jeunes reporters encore moins le Cored ne se sont prononcés autrement que sur la question de la clause de conscience, qui interpelle tout journaliste libre et toute organisation en charge de défendre la profession. Ainsi, Bamba Kassé en appelle au sens de la responsabilité historique, de la mesure et surtout à la préservation sans faille de l’unité syndicale qui fait la force des travailleurs. «C’est seulement ainsi que l’on préservera l’héritage qui est entre nos mains, et qu’on servira l’idéal syndical que l’on a librement et consciencieusement choisi de servir. Les principes sont supérieurs aux Hommes et aux positions sociales», conclut-il.



via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Mbour : Serigne Saliou Thioune délocalise son Gamou à…

Publié

sur


Serigne Saliou Thioune, khalife de Serigne Cheikh Béthio Thioune a délocalisé son gamou à Mermoz. Ce, suite à la décision du Préfet de Mbour d’interdire toute manifestation sur la voie publique à Médinatoul Salam. En effet des rumeurs selon lesquelles il pourrait y avoir des tensions à Médinatoul Salam entre le camp de Sokhna Aida Diallo et celui de Serigne Saliou Thioune circulaient. C’est ce qui a surement motivé cette interdiction du préfet, selon Leral.



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Mamadou Lamine Diallo bombarde la « dynastie Faye-Sall »

Publié

sur


C’est un facteur de Frank Timis requinqué que nous avons vu à l’œuvre lors de la journée dite  de la décentralisation présidée par le Président Macky Sall  le jeudi 22 octobre 2020. En effet, le sieur Aliou Sall, « désigné » Président des Maires du Sénégal par son frère, s’est exprimé dans une allure présidentielle face au Chef de l’Etat   pour dégager leurs responsabilités dans la prédation du foncier. Soyons clair. Dans les autorisations de lotissement, les permis de construire, la responsabilité technique incombe aux services de l’Etat et la responsabilité politique aux Maires et aux autorités administratives de l’Etat.

Mais, ce qui est cocasse, c’est le ton de Aliou Sall. Il tente de renaître sur les décombres d’un Mansour Faye englouti dans des audios infantiles et des scandales à répétition dans l’eau, l’assainissement et l’aide alimentaire aux inondés. Ces deux tendances de la famille FayeSall rivalisent dans la prédation de nos ressources naturelles, le gaz, l’eau et le foncier.

En tout état de cause, ces Maires de l’APR illégitimes ont peur du suffrage universel. Or, la gouvernance démocratique doit s’imposer au Sénégal dans le respect du calendrier républicain.  Mais Macky Sall est confronté aux ambitions cachées des ténors de BBY qui contrôlent chacun des Maires. Voilà pourquoi Macky Sall repousse l’échéance des élections locales sous couvert du dialogue politique. En attendant, le bradage du foncier par la dynastie FayeSall et ses affidés continue de plus belle. La prédation incapable de donner des emplois aux jeunes et de leur garantir un avenir rassurant. Voilà qui explique Barsakh.

Mamadou Lamine Diallo



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Actualité

Officiel…Voici le document qui dissout le Gouvernement !

Publié

sur


Comme annoncé par Xibaaru, le Président Macky Sall a dissout son gouvernement, ce mercredi. La décision a été prise, ce 28 octobre, en Conseil des ministres. Le chef de l’Etat a remercié tous les membres du gouvernement. Une grande purge est annoncée. Le nouveau gouvernement sera connu dans les prochains jours. Voici le Document Officiel :



Via Xibaaru

Continuer La Lecture

Suggestion