Suivez-nous

Actualité

5 cas positifs en une semaine : L’inquiétude gagne Galoya

Publié

sur


La dernière semaine de décembre et le début de janvier, le virus s’est installé dans la commune de Galoya et environs. Alors que les suspicions commençaient à envahir les chaumières, le médecin-chef du centre de santé et les autorités municipales ont brisé le silence pour informer l’opinion sur l’évolution de la maladie dans la zone, frappée par la deuxième vague. Alors que les deux districts du département étaient épargnés par la pandémie jusqu’en août. En ce qui concerne Galoya, le premier cas a été diagnostiqué à Ourossogui le 25 décembre. Quid du deuxième ? «Pour le deuxième cas, c’est moi-même qui ai fait les prélèvements et envoyé la vérification au Cte de Matam, et finalement c’est un cas positif», explique Dr Dianka, médecin-chef de Galoya. Par contre, «il s’agit des cas asymptomatiques qu’on suit», précise le médecin.
Aujourd’hui, le district compte cinq cas positifs dont un a été recensé dans la commune de Mbolo Birane. Face à cette situation, la mairie a tenu une réunion d’urgence pour essayer d’endiguer la contamination. Elle a décidé de la fermeture du marché hebdomadaire du vendredi jusqu’à nouvel ordre et la redynamisation du Comité de veille pour la sensibilisation et le respect des gestes barrières.
Il faut savoir que Galoya est la commune la plus prospère de l’arrondissement de Saldé. En matière de commerce, de transaction et de transport, tous les chemins mènent à Galoya. Et sa paralysie risque d’affecter toutes les localités voisines.
Correspondant



via LeQuotidien

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Vidéo – Fatou Laobé conseille les « diongoma » : Déléne Pobar Sène Dieukeur Yi Goudi

Publié

sur


Vidéo – Fatou Laobé conseille les « diongoma » : Déléne Pobar Sène Dieukeur Yi Goudi

Vidéo – Fatou Laobé conseille les « diongoma » : Déléne Pobar Sène Dieukeur Yi Goudi

Vidéo – Fatou Laobé conseille les « diongoma » : Déléne Pobar Sène Dieukeur Yi Goudi






Via SansLimite

Continuer La Lecture

Actualité

COUVRE-FEU : IL VOLE LA CARTE D’UN POLICIER POUR CIRCULER

Publié

sur


Les éléments du commissariat de la Médina ont interpellé, vers les coups
de 22 heures, M. Mboup. Selon L’AS qui donne la nouvelle, il se
promenait dans les rues de la Médina en possession d’une carte
professionnelle de la police qu’il a exhibée devant les militaires qui
voulaient contrôler son identité, dans le cadre des opérations de
gestion du couvre-feu.

Avisés de la situation, les éléments de la
Brigade de recherches se sont présentés sur les lieux avant de le
conduire au siège du service. Interrogé au poste, le mis en cause a
reconnu les faits qui lui sont reprochés. Fouillé à corps, il a été
trouvé en possession d’une fausse carte professionnelle et d’une pièce
d’identité ne lui appartenant pas.

Âgé de 33 ans, mécanicien de
son état, il n’est pas à son premier coup d’essai. En 2019, il a été
déféré pour usurpation de fonction et extorsion de fonds par le
Commissariat Central de Dakar. Il avait écopé 5 mois de prison ferme.
Revenant sur les circonstances de son arrestation, le mis en cause
affirme qu’il est sorti de sa demeure pour se rendre chez un ami.

«J’ai
été interpellé en premier par un militaire qui m’a demandé les raisons
de ma sortie. Je lui ai fait savoir que je suis un policier avant de
brandir ma carte professionnelle. C’est dans ces conditions qu’il m’a
laissé passer avant que je ne sois de nouveau interpellé par un de leurs
chefs. Interrogé, j’ai répété la même chose. Après vérification, le
limier s’est rendu compte que mon nom ne correspondait pas avec celui
sur la carte professionnelle que je lui avais montrée», explique M.
Mboup.

A l’en croire, il s’est procuré la carte dans le cadre de
ses activités de mécanicien. «J’ai trouvé ladite carte au commissariat
du Point E il y a de cela une semaine, et je l’ai soustraite pour mes
déplacements dans le cadre du couvre-feu», reconnait-il. M. Mboup sera
déféré au parquet pour usurpation de fonction et violation du
couvre-feu.



Bonjour DAkar

Continuer La Lecture

Actualité

“Diassi lagnou ma door sama lokho”, Horrible histoire de Iran Ndao qui révèle que Macky va partir (Vidéo)

Publié

sur



Les écoles coraniques au Sénégal font l’objet, depuis une vingtaine d’années, de controverses et de débats agitant les cercles politiques, religieux, éducatifs ainsi que les ONG et les agences internationales de développement  à Dakar, ont attiré l’attention des organisations de protection de l’enfance. Par ailleurs, l’engagement du gouvernement sénégalais en faveur de l’éducation primaire universelle, dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a renouvelé les questions soulevées par ces formes particulières de scolarisation et leur possible intégration dans les programmes nationaux d’éducation.C’est dans ce contexte que le ministère de l’Éducation nationale a lancé, en 2002, un programme de « modernisation » des daara, soutenu, à partir de 2011, par la Banque islamique de développement (BID) dans le cadre de son Projet d’appui à la modernisation des daara (Pamod).



BuzzClics

Continuer La Lecture

Suggestion