Une femme kamikaze, membre du groupe jihadiste Boko Haram, s’est fait exploser dans la nuit de mardi à mercredi dans l’ouest du Tchad, tuant six personnes dont un militaire, selon les informations d’un haut-gradé tchadien à l’AFP.
Six personnes, dont un militaire, ont été tuées dans un attentat perpétré dans la nuit de mardi à mercredi par une femme kamikaze dans l’ouest du Tchad, a déclaré mercredi à l’AFP un officier de l’armée tchadienne.
« Vers une heure du matin, une femme kamikaze, membre de Boko Haram (le groupe jihadiste nigérian) est entrée dans la cour du chef de canton de Tatafiromou où elle a actionné sa charge, tuant 6 personnes dont un militaire », a indiqué à l’AFP un haut-gradé de l’armée tchadienne sous couvert d’anonymat pour éviter de quelconques représailles. L’attaque a eu lieu dans la sous-préfeture de Kaïga-Kindjiria (province du Lac) et a été confirmée par une ONG locale.

Une attaque qui vient s’ajouter aux multiples qui se sont produit dans la région sous le commandement de la secte Boko Haram.

DakarXibar avec Xibaaru