Category

À La Une

Category

Cet été, le PSG a enfin recruté la sentinelle tant désirée en la personne d’Idrissa Gueye. Une recrue essentielle aux yeux de Daniel Riolo.

Depuis l’été dernier, Thomas Tuchel réclamait l’arrivée d’un milieu de terrain. Il aura finalement fallu attendre ce mercato estival pour que le souhait de l’entraîneur du PSG soit réalisé. En effet, Leonardo a réussi à trouver un accord avec Everton pour le transfert d’Idrissa Gueye. Et alors que le Sénégalais n’a disputé que 3 rencontres en Ligue 1 pour le moment, il s’est déjà montré indispensable dans l’entrejeu. Une importance de Gueye d’ailleurs soulignée par Daniel Riolo.

En effet, sur RMC Sport, revenant sur la rencontre entre le PSG et Strasbourg ce samedi, Daniel Riolo a encensé Idrissa Gueye, validant totalement son arrivée. « Au milieu, Gueye confirme que c’est la bonne recrue de l’année. Il est présent partout et il est surtout utile au jeu », a-t-il ainsi lâché au sujet de la recrue estivale de Thomas Tuchel.

Senegal7.com

La vie et l’œuvre de Serigne AfiaCheikh Ahmadoul Moukhtar plus connu sous le nom de Serigne Affe était un chef religieux soufi et mouride, frère cadet de son guide spirituel Cheikh Ahmadou Bamba le fondateur du mouridisme. Fils de la brave et vertueuse Sokhna Anta Ndiaye Mbacke et du grand savant juriste Serigne Mame Mor Anta Saly Mbacke, Serigne Affe est né en 1971 à Porokhane dans la région du saloum (kaolack) au Sénégal. Son père l’a donné le nom de son cousin et ami Cheikh Ahmadou Moukhtar Niang appelé Serigne Affe ce qui signifie: Marabout de Affe.Il fut initié au Coran par son père jusqu’à ce qu’il ait assimilé 45 des 60 hisb qui composent le Coran. À l’époque la Madrassa de Serigne Mor était l’une des plus grands établissements scolaires de ce pays et des étudiants y affiliés de partout. Il donna Serigne Affe à Serigne Ndame Abdou Rahmane qui était à ce moment étudiant dans la Madrassa. C’est dans les mains de ce dernier qu’il ait mémorisé le coran dés l’âge de 10ans.Son père l’a ensuite redonné à son grand frère Serigne Mame Mor Diarra pour qu’il l’enseigne le Tajwid. Serigne Mame Mor Diarra l’écoutait réciter le Mushaf chaque soir durant 100 jours. Son père l’a par la suite repris et commença à l’enseigner les Sciences Religieuses avec les livres de son frère aîné Cheikh Ahmadou Bamba. Il fut aussi le disciple de Serigne Mbacke Bousso l’un des plus grands érudit de sa génération.Quand les autorités coloniales ont décidé d’envoyer Serigne Touba en exil au Gabon le Cheikh l’a ordonné d’aller à Darou Salam près de Sokhna Anta Ndiaye sa mère et enseigner le Coran.C’est cette dernière qui les avait recommandé, son frère germain Mame Cheikh Anta et lui, de faire l’allégeance à Cheikh Ahmadou BambaIl lui était soumis à l’instar de tous les grands disciples, et lui vouait une obéissance totale. Son désaffection aux biens mondains et sa passion à l’adoration de dieu faisaient que Khadim Rassoul Cheikh Ahmadou Bamba voulait toujours qu’il soit près de lui. Il était son proche compagnon et confident.En 1902 quand il fut exilé de nouveau en Mauritanie c’est Serigne Affe qui avait dirigé la délégation des disciples qui l’accompagnaient. Dans ce voyage le Cheikh ne voulait pas que qui que ce soit le rejoigne il choisissait juste ceux qui avaient un niveau scolarité avancé et savaient bien supporter des difficultés avec une patience forte.Cheikh Ahmadou Bamba l’ordonnait de diriger là-bas les prières surérogatoires (Nafila).Quand le Cheikh fut de retour, il était mis en résidence surveillée à Diourbel par les autorités coloniales francaises.Serigne Affe venait lui rendre visite régulièrement et se retournait vers ses disciples qui habitaient à quelques kilomètres de Diourbel. Et à chaque fois que le Cheikh eût besoin de lui, il disait à quelqu’un de l’appeler jusqu’au bon jour où il lui dit: viens près de moi j’adore le Seigneur et tu me témoigne car toute action a besoin d’être témoignée, le cheikh lui donna une maison près de chez lui et fît de lui son vice-Imam ( Na’ib ) à la mosquée. La raison pour laquelle le Cheikh l’a fait son vice Imam est parce que Serigne Affe venait prier à chaque appel du muezzin près de Serigne Touba en plus il était un savant et pieux.Il eut aussi l’honneur d’être la dernière personne à recevoir l’ordre du Cheikh. En faite Serigne Touba à dit à Serigne Cheikh Tacko Diop: 《que Serigne Affe vous dirige aux prières et au Maouloud》. Ce fut la dernière parole que le Cheikh ait adressé à quelqu’un. Après le rappel à dieu du Cheikh c’est Serigne Affe qui l’a succédé à la mosquée, et il consacra sa vie à l’adoration de Dieu, et aux actions pieuses. Cette adoration de Dieu, il va le poursuivre jusqu’à son dernier souffle. C’est en pleine prière du matin à la dernière tashahhud qu’il a répondu à l’appel de Dieu le mardi 31 décembre 1940 à Darou salam chez son frère aîné Mame Cheikh Anta Mbacké.Ces successeurs (khalifs) étaient:Serigne Modou Farmata de 1940 à 1957 (17ans),Ensuite Serigne Khassim 1957-1983 (26ans),Et Serigne Abdou Lakram 1983-1996 (13ans), Serigne Guédé 1996- 2013 (17ans), Serigne Modou Abdoulahi 2013-2016 (3 ans),Son actuel calif s’appelle serigne saliou Mbacke a diourbelEt son actuel khalif est Serigne Saliou Mbacke. Que dieu l’accorde une très longue vie.Senegal7.com